“ En ce qui concerne la RN 164, le 21 juin 2018, lors de son discours à Quimper, le Président de la République a pris des engagements clairs pour la durée de son mandat qui s’achève au printemps 2022”.rappelle le député Marc Le Fur.

Il a déclaré : “Dans 5 ans, il ne restera que la section de Mûr-de-Bretagne à achever… Je prends ici l’engagement que d’ici là, cette dernière section sera financée et que les travaux seront engagés”.

Le vendredi 11 janvier, lors de la réunion du Comité de pilotage pour la création de cette déviation, il a été déclaré que les travaux de la déviation ne commenceraient pas avant 2023. Je dois donc constater que la promesse des 5 ans, voulue par le Président de la République, n’est d’ores et déjà pas tenue.” poursuit le député.

“J’invite résolument les services de l’Etat et de la Région à tenir la promesse faite très solennellement par le Président de la République à Quimper.” conclut Marc Le Fur.

Cet article (voir le site) ">RN 164 : La déviation de Mur-de-Bretagne ne doit pas prendre de retard est apparu en premier sur (voir le site) ">Site de Marc Le Fur.Ce communiqué est paru sur Blog de Marc Le Fur (voir le site)

Voir aussi :

mailbox imprimer

Vos commentaires :

Pierre Robes
Mardi 22 janvier 2019

Les promesses n'engagent et ne concernent que ceux qui les croient et les entendent ... Bla, Bla, Bla ...C'est au pie du Mûr, de Bretagne, que l'on voit le macron (ou le maçon Le Drian son frère d'armes mentir à la commission du Sénat (*)

"du vent, du vent, ...Oh du matelot ! Hissez les voiles le capitaine Jupiter prend le large vers le soleil levant, cette nuit on y verra sa lune ... se mirer dans l'eau, matelot.

(*) LE DRIAN MENTEUR  ?

Le Drian Ministre des Affaires Étrangères tremblottant, a d’autres chats à fouetter que la Bretagne, il comparaissait au sujet de son « Frère » initié Franc-Maçon, le grand Alexandre Benalla collectionneur de passeports et amis de la « pègre » des barbouzes en tout genres de la France à Fric.

Le Drian a menti à la Commission du Sénat en expliquant qu’il n’avait été averti du passage de l’ami Ben au Tchad (pour une rencontre avec le chef d’État) que par la parution de l’article du Monde fin décembre, qu’il avait alors consulté l’Ambassadeur au Tchad qui lui disait avoir omis de le prévenir et qu’il avait alors saisi le Procureur.

Il « ne connaît pas Benalla », puis ronge son stylo dans sa bouche ...

Cependant, quelques minutes plus tard Le Drian est interrogé par un membre de la Commission sur le fait que le passage de Benalla était relaté dans ’’La Lettre du Continent’’ datée du 12/12.

Le Drian répond « mais l’entrefilet ne m’a pas paru important ».

Il se contredit donc et confirme ainsi qu’il était au courant, au moins dès le 12/12 et donc qu’il a menti à la Commission en disant qu’il n’était avertit que par l’article du Monde le 24/12.

(voir le site)

Apparemment les Sénateurs étant en fin d’audition n’ont pas remarqué ce mensonge et cette contradiction.

Le fait de mentir à la Commission est puni pénalement 7500 Euros et 2 ans de prison.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.