-- La réunification --

Réunification - « Je ne suis pas l'héritier de Pétain », se défend Jacques Auxiette

Réunification - « Je ne suis pas l'héritier de Pétain », se défend Jacques Auxiette
Jacques Auxiette interrogé sur la réunification bretonne le 5 octobre à l\'issue d\'une conférence de presse tenue à Paris
Réunification - « Je ne suis pas l'héritier de Pétain », se défend Jacques Auxiette
Le président de la région des Pays de la Loire défend bec et ongles son territoire et balaie d'un revers de main la revendication populaire pour le retour de la Loire-Atlantique dans le giron breton

Lorsque vient sur la table le sujet de la réunification bretonne, il arrive à Jacques Auxiette de cultiver la provocation et de verser dans l'outrance et le débordement. Ses formules à l'emporte-pièce ont déjà suscité l'embarras de ses amis socialistes. Mais, on ne se refait pas. « Je ne suis pas l'héritier de Pétain », se défend l'élu qui souffre de la comparaison avec une sombre période du passé.

Réduisant les relations entre Nantes et la Bretagne « à un moment de l'histoire féodale de la France », le Président des Pays de la Loire persiste à nier l'aspiration majoritaire à une Bretagne Réunie qui comprendrait la Loire-Atlantique. Une revendication selon lui passéiste et loin d'être majoritaire.

Lorsqu'il se sent menacé, Jacques Auxiette s'arqueboute sur ses Pays de la Loire. Tel le capitaine d'un bateau ivre qui tente de colmater les brèches, l'élu ligérien entend « préparer l'avenir » d'une région qui « a une histoire commune avec la Bretagne historique mais aussi avec l'ensemble de l'Europe ». Interview vérité effectuée le 5 octobre à Paris à l'issue d'une conférence de presse sur le procès du pétrolier Erika.

ABP – Une réaction après la manifestation de samedi en faveur de la Bretagne Réunie qui s'est terminée au château des ducs de Bretagne à Nantes ?

Jacques Auxiette - Tout le monde considère qu'il y a une histoire commune entre la Bretagne et Nantes. Moi le premier. Je n'ai nullement contesté cette réalité culturelle, historique ou géographique. C'est lié à un moment de l'histoire féodale de la France. La région des Pays de la Loire a une histoire commune avec la Bretagne historique mais aussi avec l'ensemble de l'Europe.

Comment cela ?

L'Anjou, le roi René, les Plantagenêts ont rayonné au-delà de la Bretagne et de la France. On doit respecter l'Histoire. Et contrairement à ce que l'on dit parfois sur ce sujet, je ne suis pas l'héritier de Pétain. Je suis le Président élu au suffrage universel des Pays de la Loire. Plutôt que se référer sans cesse à l'Histoire, il faut préparer l'avenir.

C'est vous, monsieur Auxiette, qui citez l'histoire. Mais cette question est contemporaine. Regardez la coopération entre Rennes et Nantes qui se renforce. La mobilisation populaire pour la réunification bretonne se fait de plus en plus forte.

C'est vous qui l'affirmez.

Selon vous, c'est une minorité qui aspire au retour de la Loire-Atlantique dans le giron breton ?

Je le crois. Un certain nombre de personnes mettent en avant cet aspect des choses et le présente comme un élément essentiel des préoccupations d'actualité. Je ne le pense pas. Des sujets comme les transports, la recherche ou la sécurité maritime sont susceptible de mobiliser l'ensemble de la population de nos territoires. Et quand je dis territoires, je pense aussi bien à la Bretagne qu'aux Pays de la Loire. Nous développons des relations beaucoup plus étroites sur des sujets d'aujourd'hui. C'est ce que nous faisons très amicalement avec mon collègue Jean-Yves Le Drian.

Le Président Sarkozy pourrait avoir un geste fort d'ici les prochaines régionales de mars 2010. Les Pays de la Loire vivent-ils leurs dernières semaines, leurs dernières heures ?

Écoutez. Moi, je ne prends pas mes ordres chez Sarkozy.

Propos recueillis par Ronan Le Flécher

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 3296 lectures.
mailbox imprimer

Vos commentaires :

Yannig BICHON
Mardi 31 août 2010

"Tout le monde, et considère qu'il y a une histoire commune entre la Bretagne et Nantes. Moi le premier. Je n'ai nullement contesté cette réalité culturelle, historique ou géographique. C'est lié à un moment de l'histoire féodale de la France." Quand Nantes était la capitale de la Bretagne, à l'époque ducale, c'est l'Histoire de la Bretagne et non celle de France!

pierre camaret
Mardi 31 août 2010

Nantes Bretonne . Histoire feodale...... elle a quand meme dure , assez longtemps , pour devenir l'Histoire tout court .

Prigent Michel
Mardi 31 août 2010

A la question de R.Le Flécher: "Selon vous, c'est une minorité qui aspire au retour de la Loire-Atlantique dans le giron breton ?", Auxiette répond: "Je le crois".

Qu'importent les sondages successifs toujours largement favorables au rattachement, ils semblent aux yeux du Baron des PdL aussi bidons que SA région.

Sans parler des Droits de l'Homme et des Peuples réservés exclusivement à l'étranger et dont tous nos élus s'en balancent à usage interne, force est de constater que la Démocratie n'est pas la vertu première du PS.

Pensez donc !: - Election truquée de M.Aubry. - Votes des militants sur des règles de conduite des élections à venir dont non-cumul des mandats et principe des primaires. Par un parti comptant 200 000 adhérents dont 60% d'élus, défalquant 48 000 votants pour défaut de cotisation depuis plus de 2 ans...68 000 votants effectifs (1/3 des adhérents) se prononcent quand même pour l'acceptation de ces réformes à 85%.

Quel succès, quel enthousiasme ! Quel raz de marée militant susceptible de soulever les masses populaires !

Et si d'aventure, au terme de sa réorganisation, le PS se dotait d'une structure crédible, il lui faudrait encore faire les propositions concrètes qu'attendent les citoyens "déniaisés" et dont une des plus preignantes est la redéfinition des territoires régionaux.

Pas impossible que les Verts et leurs alliés devancent les socialistes au premier tour dans les régions ouest!

Au niveau national actuellement: UMP:31%, PS:21%, Verts: 17%, MoDem: 8%....

Jean Yves Cloarec
Mardi 31 août 2010

En même temps, autant demander à un poulet s'il trouve à son goût le couteau avec lequel on lui couper la tête...

Gilbert Deshayes
Mardi 31 août 2010

Auxiette feint de considérer que l'histoire de Nantes confondue avec la Bretagne date seulement de l'époque féodale; comme si les Pays de Loire était né tout de suite après le Moyen-Age. Manque pas de culot!Et pour quelqu'un qui ne veut pas se référer à l'histoire, il n'hésite pas à aller chercher les Plantagenêts pour légitimer une sorte de Grand-Ouest. Quelle contradiction!

Claude Guillemain
Mardi 31 août 2010

Reste une autre question, soulevée notamment par des amis de Pleumeur Bodoù : "La gauche a-t-elle intérêt à poursuivre sa campagne qui consiste à demander l'abrogation du fameux décret Pétain de 1941, au risque de se voir ridiculisée par les faits et par l'histoire ?". Ce n'est quand même pas de notre faute si l'histoire est têtue et si les socialistes sont à la ramasse. Je ne suis pas d'accord avec l'UDB, ni avec Gérard Gautier lorsqu'ils mettent en avant ce fameux décret Pétain. Mais le problème de la réunification est d'abord celui du PS. Il faut lire les diatribes anti-réunification des deux principaux adversaires de la réunification bretonne, le député maire socialiste de Nantes Jean-Marc Ayrault et Jacques Auxiette, président du conseil régional des Pays de la Loire. On n'était pas habitués à les voir à ce niveau-là, mais ça doit nous encourager à nous positionner clairement sur ces sujets et à assumer complètement nos choix fédéralistes bretons et européens.

Claude Guillemain Président Réseau des Bretons de l'Etranger

Stéphane de Sallier Dupin
Mardi 31 août 2010

Comment peut-on nier ainsi la valeur de l'histoire dans la construction des hommes et des peuples ? Je suis toujours dubitatif et un peu effrayé par les élus qui font de la politique de laboratoire sans tenir compte des racines des gens, des peuples et des territoires.Voilà une attitude du XXème siècle dont on aurait du tirer toutes les leçons.

Laurent Girard
Mardi 31 août 2010

Le souhait de le réunification n'a peut-être jamais été majoritaire, certes, mais ceux qui la souhaitent l'attendaient majoritairement de la gauche... Si la droite sarkozienne en vient à réaliser ce souhait ce n'est certainement pas pour faire plaisir aux Bretons, mais bien pour déstabiliser la gauche à l'Ouest et y semer la zizanie. Son chauvinisme obtus aveugle M. Auxiette.

La place de Nantes dans l'Ouest de la France est particulière, puisque liée historiquement, culturellement, géographiquement et économiquement avec tous les territoires proches. Son statut administratif demande donc à être particulier, inventif et consensuel, très différent du modèle centraliste. Or, par leurs campagnes de promotion identitaire répétées, les dirigeants de la région Pays_de_Loire ne font qu'apporter une réponse identitaire à une question qui est avant tout institutionnelle.

Alliance Fédéraliste Bretonne-Emglev Kevredel Breizh
Mardi 31 août 2010

Tout à fait d'accord avec la remarque intelligente, parceque nuancée, de laurent Girard. La position de Nantes oblige à imaginer pour cette ville et son proche hinterland un statut original. Dans notre programme en 10 points nous proposons un statut de Ville-Etat sur le modèle attribué à Hambourg. On peut observer que ces deux agglomérations présentent des analogies: grands centres portuaires, localisation excentrée sur leur territoire,liens importants avec l'international,passé "singulier". Ce serait là, écrivons nous " le moyen d'échapper à la récurrente rivalité Nantes-Rennes tout en donnant satisfaction aux tenants de la formule Nantes-Métropole". Mème si la formule peut en agacer quelques uns on sortirait de l'impasse actuelle. Quant au baron Auxiette, mème s'il s'en défend, il es t bien l'héritier de Pétain. Idem pour Roselyne Bachelot qui vise à prendre sa place à l'occasion des prochaines régionales. Dr Le Mee

Stéphane Simon
Mardi 31 août 2010

Eh bien je dois dire que je suis plus choqué par les propos de l'AFB et la comparaison de Nantes avec Hambourg, que de ce qu'a déclaré Auxiette, qui est dans la lignée de ce qu'il a dit auparavant. Cependant, il faudrait demander à Auxiette de qui il est l'héritier ... Cet homme est uun faiblard, et il le prouve comme à son habitude. Il invente des choses et se cache derrière ce qu'il peut. Je suis par contre très choqué par la réponse de l'AFB : ce qu'ils disent est vraiment scandaleux de la part d'une organisation soit disant "bretonne".

Christian PHILIPPE
Mardi 31 août 2010

Il n'est pas l'héritier de Pétain mais feu son secrétaire général de parti a bien été décoré de la Francisque ( moins de 2600 récipiendaires) et a bien reçu pendant des années dans sa résidence privée BOUSQUET l'infâme assassin. Alors héritier de qui?

Thierry SALAUN
Mardi 31 août 2010

Mr Auxiette estime que la période médiévale s'est prolongée jusqu'au XXème siècle. Sur le fond, a-t-il tord? Dans la confidence les élus des pdl reconnaissent que cette région est artificielle, mais les barons tiennent à conserver leurs fiefs. Nantes en Bretagne est une affaire qui dépasse leurs intérêts mesquins. Mesquinerie qu'il est difficile de porter quand l'annexion de ce territoire breton fut le fait d'un maréchal ultra-conservateur et symbole de la collaboration de la france avec l'occupant nazis, et confirmée par de soit-disant bons démocrates qui refusent la réparation souhaitée par le peuple.

pierre daniel
Mardi 31 août 2010

Alors vous revoila avec vos idées fumeuses. Hier vous demandiez de refuser a la culture bretonne de loire atlantique le droit de demander des subsides aux institutions en place et vous vouliez que la culture bretonne meure dans l'honneur ALOURS QUE NOUS VOULONS LA FAIRE VIVRE.

Et aujourd'hui vous accreditez l'idée de l'exclusion de nantes de la bretagne au pretexe que cela ferait de l'ombre a rennes STUPIDE comme si lors de la reunification de l'allemagne berlin avait exclue au pretexte que cela ferait de l'ombre a bonn

NON la bretagne est une entite millenaire et doit le rester maintenant nous commencons a comprendre que vous faites le jeu des LIGEROS JACOBINS et nous n'allons pas tarder a vous demander des preuves d'attachement a la cause reelle de la bretagne a-paine pour vous de passer pour les sous-marins des destructeurs de notre nation

Mr auxiette ne lachera jamais et le commentateur precendent as raison les pays de loire sont la pour GLORIFIER LA FRANCISQUE MITERRANDIENNE et les socialistes la honte de ce monde dit moderne

des phrases comme la votre detruisent des années de lutte

le bott
Mardi 31 août 2010

le vendéen d'auxiette est toujours aussi de mauvaise foie(comme d'habitude).en plus,je ne savais pas qu'il y avait la loire en vendée,en mayenne ou en sarthe.quel ridicule.et quelle tristesse.

pierre camaret
Mardi 31 août 2010

Voyez malgre tout je suis pessimiste - je voudrais me tromper .Le rapport de force est en notre defaveur : nous arrivons plein de candeur , avec des arguments historiques , des sondages en notre faveur , des manifestations en notre faveur etc .... et devant nous , nous avons la muraille jacobine , des partis politiques (tous) jacobins , leurs petites magouilles internes,basees sur l'interet personnel , leurs interets politiques partisans ....nous sommes broyes , car nous ne parlons pas le meme language . A cette muraille jacobine , il faudrait opposer une muraille bretonne helas !! nous n'en sommes pas encore la ....... alors quand LE DRIAN dit 40 ans , il a helas !! peut etre raison . Encore une fois , je souhaite me tromper . .

Alliance Fédéraliste Bretonne-Emglev Kevredel Breizh
Mardi 31 août 2010

A Stéphane Simon. Lisez à nouveau nos propositions et ... prenez quelques cours d'orthographe ! Tenter de réfléchir et de sortir des idées toutes faites est plutot honorable. Etes vous surs de bien connaitre l'Allemagne et son système politique? Vos affirmations permettent d'en douter. Dr Le Mee

Bernez Géléoc
Mardi 31 août 2010

tout d'abord: à l'alliance fédéraliste Bretonne. On ne fait pas une réponse en critiquant des fautes sur la langue de l'occupant...gwelloc'h eo lavar an dra se e brezhoneg, arabat disonj hor yezh evel hon istor ! hag ARABAT TABUTAL ETREZOMP dreist holl, amañ. Plijet e vo Paris da wellet an dra-se. En français (avec des fautes sûrement)mais quelle importance...Ne faisons pas le jeu de Paris, comme nous le faisons depuis trop longtemps, la france à beau jeu de nous diviser, c'est tellement facile, avec nous. nous sommes tous, j'espére pour ce rattachement, cela nous unit, sachons voir cela avant de voir ce qui nous sépare, (je ne veux ici donner de leçon à personne). auxiette se défend très mal il est conscient de ne pas suivre la volonté populaire, quand il répond: "je le crois", s'il en était sur, il n'employerait pas ce mot là. Le triste constat mais REALISTE, c'est que ce rattachement comme beaucoup d'autres choses d'ailleurs, nous ne devons l'attendre ni de la droite, ni de la gauche.cette séparation entre la gauche et la droite est une idée qui nous est imposée par les états majors Parisiens, ne faisons par leur jeu c'est un faux combat. Pour l'instant, en effet pourquoi être de gauche ou de droite, si c'est pour porter des jacobins au pouvoir. Votons pour les partis qui passent outre ce clivage et qui privilégient la bretagne. Quand nous aurons nos propres institutions, alors, il sera temps, de demander aux bretons de décider des choix sociaux et politiques, mais pas avant. Car ça nous conduit à des situations aberantes et tellement décevantes, de voir l'UDB, préférer une alliance avec des partis hexagonaux, plutôt qu'avec le parti Breton, qui est soit disant de droite...( en passant: je connais des gens très à gauche dans ce parti...)c'est vraiment très malheureux et désolant de les voir sur la même liste que Batteux, le deuxième pétain et triste maire de st Nazaire, qui fait enlever les gwenn-ha-du de toutes les façades...Ces gens là, il faut les virer, et non pas s'allier avec eux, pour espérer un strapontin, jeté, comme on jette un bout de gras à un chien, pour le remercier de son obéissance. Est ce vraiment important d'avoir des élus pour siéger avec des gens comme ceux la: dieu me damne, comme nous avons virés de rohan de la région, même si c'est pour un maigre résultat, il faut virer ces ultra jacobins. Qu'ils soient de droite ou de gauche, mais qu'importe, quelle est la priorité, la gauche ou la bretagne? ça c'est une vraie question!Le vrai problème de ce vieux pétainiste d'auxiette c'est le risque et même l'assurance qu'il a de perdre son poste, si les modifications proposés par bretagne Réunie était prises en compte. Car il se retrouverait dans la même région que ségolène royal. Alors adieu les mirobolants avantages de président de région, si vous ne les connaissez pas, renseignez vous. Mais, mine de rien s'il se sent obligé de déclarer qu'il n'est pas héritier de pétain, c'est bien la preuve que cette accusation le dérange, alors appuyons là où ça fait mal! Continuons à déranger ce vieux conservateur dépassé, anti-démocrate. Nous n'aurons pas ce rattachement, sans nous battre becs et ongles contre ces jacobins de TOUT BORD. Mettons tous la bretagne en priorité et UNISSONS NOUS et virons ENSEMBLE, ces vieux fachos assis sur l'argent des bretons! Bernez Géléoc

Yannig BICHON
Mardi 31 août 2010

M. Géléoc, Ce que vous dites est vrai. Dans plusieurs commentaires que j'ai laissés suite aux articles traitant sur la réunification, j'ai dit, et le dis toujours, que la réunification doit être une VICTOIRE de la BRETAGNE et des BRETON(NE)S, et pas celle d'un quelconque parti politique breton, quel qu'il soit. Mais si Nicolas Sarkozy réalise cela, ce sera une victoire française, et là, les partis bretons pourront aller se rhabiller...

Pierre CAMARET
Mardi 31 août 2010

Citation : Mao Tse Tung . quote :Qu'importe que le chat soit gris ou noir , du moment qu'il attrape les souris unquote Si SARKO fait la reunification de la Bretagne : je crierai Vive SARKO , 2 minutes et ensuite irai me rinser la gorge avec un bon verre de whisky ecossais

Daniel Grimaud
Mardi 31 août 2010

Si l'amputation d'une partie significative de la Bretagne, quel qu'en soit les responsables, constitue bien une injustice, un seul argument peut réellement convaincre les habitants de nos cinq départements : Vous avez DROIT à la réunification !

Écrire un commentaire :

Combien font 3 multiplié par 6 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Publicités et partenariat