Rénovation urbaine : l’exemple lorientais de Kervénanec
Dépêche

Publié le 9/10/06 23:34 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le quartier de Kervénanec à Lorient change de visage depuis déjà quelques mois. Avec la rentrée, cette métamorphose s’accélère. Les architectes s’attaquent maintenant aux problèmes de tours.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Un vaste projet de rénovation urbaine

L’Opération Renouvellement Urbain (ORU) de Kervénanec est lancée. C’est le début de grands travaux qui vont changer totalement la morphologie du quartier, en s’attaquant aux grandes barres d’immeubles. Ces travaux sont guidés par quatre objectifs principaux : d’abord l’amélioration du cadre de vie, notamment au travers d’un nouveau style de constructions plus adapté aux besoins actuels, et mêlant des habitats individuels et collectifs ;Ensuite, c’est la circulation qui est au cœur des préoccupations, avec une volonté de facilité la circulation des piétons et des cyclistes, et dans le même temps, le souci de faire réduire la vitesse des voitures ; Les espaces verts sont également intégrés dans le projet, avec le souhait d’intégrer plus le parc au centre du quartier ; enfin, le centre commercial fait aussi parti du projet global dans lequel il devra être moins enclavé qu’actuellement.

Tous ces travaux vont nécessité la destruction de certaines tours du quartier. Ces démolitions devraient intervenir dès 2007 pour certains des immeubles. Et le chantier promet d’être long avant de voir sortir de terre les nouveaux logements.

Les habitants inquiets face au relogement

Si les nouveaux logements promettent d’être plus agréables à vivre, il reste néanmoins vrai qu’il va falloir beaucoup de temps pour les construire. En attendant, ce sont des milliers d’habitants qui vont devoir être relogés. Plusieurs réunions publiques d’information ont déjà eu lieu au cœur du quartier pour informer les locataires de l’office HLM de la procédure de relogement.

Cependant, de nombreux habitants sont inquiets. Si la mairie, les services des HLM, et tous les intervenants du projet se sont montrés rassurant, les locataires craignent que les procédures ne soient plus complexes que prévues. De plus, certains pensent que ce sera là l’occasion de rompre le bail de locataires en grandes difficultés financières, ayant parfois quelques loyers de retard.

En effet, la procédure de relogement semble au premier abord aussi complexe qu’une première demande de logement HLM. Avec des dossiers étudiés au cas par cas, les locataires craignent de ne pas retrouver un logement adapté à leurs besoins. A l’heure ou certains commencent déjà à ranger leurs affaires en vue du déménagement, il semble que les réunions d’information n’aient pas été suffisantes pour lever tous les doutes et toutes les inquiétudes.

Des funambules célèbrent les tours avant la démolition

La démolition des tours ne génère cependant pas que des difficultés. Une initiative conjointe du Grand Théâtre de Lorient, et de la maison pour tous de Kervénanec permets en ce moment aux habitants du quartier de rencontrer des artistes hors du commun.

En effet, suspendu au-dessus du vide, un trio de danseurs interprète un ballet surréaliste autour d’une pyramide de cordage accrochée entre deux immeubles. Un ballet en plein ciel, comme un hommage à l’espace urbain, qui rapproche les habitants de ces constructions. Le spectacle continue d’ailleurs jusqu’au 14 octobre.

JPT / SJ / ABP


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.