Rendez-vous de Max... avec Louis Gildas
Agenda de Spered Gouez / L'esprit sauvage

Publié le 26/11/14 10:53 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
Date de l'évènement : le 04/12/2014 à 18 h

Les rendez-vous de Max sont des rencontres-lectures mensuelles organisées depuis février 2013 par un trio de poètes quimpérois (Louis Bertholom, Marie-Josée Christien, Gérard Cléry), oeuvrant sous l'égide de l'association "Les Editions Sauvages", en partenariat avec Eric et Geneviève Pérennou, propriétaires du restaurant "Chez Max", ancienne maison d'enfance et de jeunesse du poète et peintre Max Jacob.

Jeudi 4 décembre, de 18h à 19h, l'invité sera Louis Gildas, journaliste et chroniqueur, auteur de dix-huit livres consacrés à la Bretagne et au Limousin.

Il présentera son nouveau livre Un siècle de faits divers en Finistère qui vient de paraître aux éditions De Borée et en lira des extraits.

La rencontre-lecture sera suivie d'une vente-dédicace de ses livres. Entrée gratuite.

Chez Max, 8 rue du Parc à Quimper

Louis Gildas, né à Lambézellec, a longtemps vécu entre Périgord et Bretagne où il a été chroniqueur judiciaire et culinaire et journaliste de presse écrite. Il vit à présent à Landudal près de Quimper.

Il est auteur d'ouvrages consacrés à la cuisine familiale des régions françaises, de livres sur le Limousin et la Bretagne dont Tonton, Nantes et moi.

Marie-Josée Christien

Document PDF chez_max_programme_1415.pdf Programme des rendez-vous de Max de 2015. Source : Les Editions Sauvages
Voir aussi :

mailbox
imprimer
poète et critique, responsable de rédaction de la revue Spered Gouez/L'esprit sauvage.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.