Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Rejet de la plainte contre Jacky Berroyer
La plainte contre Jacky Berroyer rejetée par la Cour Européenne des droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, à Strasbourg. Le 19 janvier 2007, Yann Choucq avocat au barreau de
Angèle Jacq pour Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme le 18/11/08 12:35

Le 19 janvier 2007, Yann Choucq avocat au barreau de Nantes, à la demande du Collectif breton, démocratie et droits de l'Homme, - Galv Karaez - avait déposé une plainte auprès du Président de la Cour Européenne des droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, à Strasbourg. Dûment mandaté par une assemblée générale extraordinaire, Galv Karaez était bien décidé à obtenir justice et respect pour les Bretons suite aux prestations insultantes du « chanteur » Jacky Berroyer. Nous savions que la juridiction européenne est lente. Nous attendions avec sérénité une réponse juste… Hélas !

La cour européenne n'a même pas daigné l'examiner ! Décision prise le 30 septembre 2008, elle ne nous a été communiquée que ces jours derniers ! Merci à elle pour un peuple qui à chaque consultation européenne a voté massivement sa confiance à cette institution, et par son coefficient sans fioriture de 59,60 % pour Maastricht, força la main à la France !

Les explications de Yann Choucq « Les articles 34 et 35 de la Convention sont ceux qui permettent à une commission de trois juges de rejeter un recours dès lors qu'ils estiment qu'il n'y a pas de violation manifeste et flagrante des dispositions de la Convention qui ont été visées. Cette décision est une sorte de filtre sans recours qui permettait au départ d'éliminer des affaires dont elle ne souhaitait pas se saisir, en particulier les recours fantaisistes des "fous processuels". Manifestement, il sert désormais à évacuer le rôle trop encombré de la Cour, des affaires dont elle n'a pas envie de se saisir, et c'est devenu un filtre sélectif. Il en est ainsi en particulier, hélas, de tout ce qui concerne les droits collectifs, la Cour concentrant son activité pour l'essentiel sur les droits individuels. Désolé, ainsi va une Justice européenne à laquelle les États ne donnent pas les moyens de ses ambitions. »

Et nous pouvons ajouter que ce n'est sûrement pas la France, présidente passagère de l'Europe jusqu'à la fin de l'année, qui changera un iota à ce manque de moyens qui l'arrange ! Pire, Paris doit s'en réjouir comme les jacobins de tout poil, de droite ou de gauche.

Ainsi, deuxième injure aux Bretons : pour l'Europe nous faisons partie des « fous processuels » !

Aussi, la question que nous posons aujourd'hui à l'Europe des Minorités, nos frères bien souvent mieux lotis que nous - car nous sommes des millions de citoyens européens à être minoritaires – la question que nous leur posons est la suivante : après avoir reçu l'injure initiale et ensuite l'injure de la Cour Européenne des droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, que feriez-vous ?

Ci-dessous, en objet, copie de la réponse européenne.


Rappel de la première injure, la « chanson » de Jacky Berroyer

« Ah, connaissez vous bien la Bretagne, avec ses femmes en coiffe et ses hommes vêtus de pagnes, leurs enfants sont hydrocéphales, les garçons aussi méchants que les filles sont sales, refrain : en Bretagne, en Bretagne, on boit du jus d'andouille et du sirop d'artichaut et nus dans la lande, ronds comme des chapeaux, on fait la nuit dans la lande des rondes à la lueur des fars aux pruneaux, Et de Quimper jusqu'à Concarneau, on voit passer des femmes promenant des porcs dans des landaus pendant que leurs marins de maris se soulagent dans les flots et refusent de signer le protocole de Kyoto, Et dans les fest-noz qui sont des fêtes nases, ne vous montrez pas chauds comme la braise, vous risquez de prendre dans les grelots par une paimpolaise un vieux coup de sabot. Ah ! les Bretons sont vraiment immondes, ils mangent leurs enfants au lieu de se fournir au Tiers Monde, si on leur reproche ça les fait marrer, c'est leur humour moche Noire comme leur marée. »

Document PDF 12982_2.pdf Courrier. Source : Avocat Galv Karaez.
Document PDF 12982_3.pdf Courrier. Source : Avocat Galv Karaez.
Document PDF 12982_4.pdf Courrier. Source : Avocat Galv Karaez.
Cet article a fait l'objet de 1065 lectures.
logo
Le Collectif breton pour la démocratie s'est constitué le 28 octobre 1999 à Carhaix, à l'initiative d'un groupe de citoyens de l'ensemble de la Bretagne. Il propose que se joignent à son appel toutes celles et ceux qui font vivre la Bretagne d'aujourd'hui. En respectant les principes fondamentaux de la démocratie, des Droits de l'Homme et de l'attachement à la diversité et l'expression culturelle de tous les peuples. N'est donc pas concernée par cet appel toute personne dont les actes ou les propos relèvent du racisme et n'accepte pas la différence culturelle.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons