Aujourd’hui peu après 15h, une trentaine de personnes se présentant comme des « soutiens » aux zadistes sont venus vider ma permanence sous-prétexte de me faire subir ce que les occupants de Notre-Dame-des-Landes ont subi ces derniers jours de la part de l’Etat.

Cet acte de violence désolant fait preuve d’une totale intolérance de la part de ceux qui se prétendent ouverts et défenseurs de la nature. Alors que j’étais prêt à permettre un échange en toute tranquillité avec eux et à entendre leurs arguments, ils ont préféré couper court à toute discussion pour employer des méthodes brutales.

Il s’agit bien ici d’une frange radicalisée de la mouvance zadiste en proie à des difficultés avec le respect de la légalité et de la démocratie et qui jette l’opprobre sur tous les opposants au défunt projet d’aéroport, dont j’étais par ailleurs, m’étant rendu à plusieurs reprises sur le site pour y manifester.

Je constate par ailleurs que certains zadistes ont accepté les baux agricoles que l’Etat leur proposait, alors que d’autres s’obstinent à refuser l’état de droit. Cette attitude me paraît incompréhensible, un bail leur permettrait de continuer quelque activité agricole que ce soit.

Les échanges constructifs et dans la sérénité de part et d’autre devraient ainsi toujours être la voie à suivre.Ce communiqué est paru sur Le blog de paul Molac

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1113 lectures.
mailbox imprimer