Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Rapport de Eblul-France à l’ONU sur la discrimination linguistique envers les locuteurs des langues de France
EBLUL-France, Comité Français du Bureau Européen des Langues Moins Répandues est intervenu à Genève au cours de la 66ème session du Comité pour l’Elimination de toutes les formes de Discrimination Raciale (CERD) de l’ONU, afin de montrer la discrimination à l’égard des locuteurs des langues de France.
Philippe Argouarch pour EBLUL-FRANCE le 24/02/05 14:46

EBLUL- FRANCE

Comité français du Bureau Européen

Des Langues Moins Répandues

Communiqué

Eblul-France à l’ONU :

Discrimination linguistique envers les locuteurs des langues de France

EBLUL-France, Comité Français du Bureau Européen des Langues Moins Répandues est intervenu à Genève au cours de la 66ème session du Comité pour l’Elimination de toutes les formes de Discrimination Raciale (CERD) de l’ONU, afin de montrer la discrimination à l’égard des locuteurs des langues de France.

La France est diverse. Mais l’Etat français continue à nier officiellement cette diversité. Il ne reconnaît pas les mêmes droits aux diverses expressions culturelles et en particulier aux langues qui constituent l’_expression de nombreux citoyens dans différentes régions.

Cette politique se traduit notamment par le refus de ratifier la Charte Européenne des Langues Régionales ou Minoritaires. Ainsi par exemple, le basque, le catalan, l’occitan sont co-officiels en Espagne ou en Italie mais sont très loin de bénéficier d’un soutien public en France, pas plus que le breton, langue sœur du gallois ou du gaélique reconnus en Grande Bretagne.

Ce refus de protéger ce patrimoine vivant conduit à la disparition de ces langues dans une France qui prétend soutenir la diversité linguistique dans le Monde

Le Conseil Régional de Bretagne, représenté par son vice-président chargé des relations européennes et internationales, Kristian Guyonvarc’h, est intervenu pour soutenir la démarche du Comité Français afin que la France reconnaisse et protège juridiquement les langues régionales ou minoritaires. Il a souligné les obstructions que crée la politique de l’Etat à la mise en œuvre par le Conseil Régional de son plan de politique linguistique en faveur des trois langues de Bretagne et du plurilinguisme, voté à l’unanimité le 17 décembre 2004.

La délégation a présenté son rapport au comité d’experts du CERD, simultanément avec des représentants des Berbères, de la Ligue Française des Droits de l’Homme, du Centre Européen du droit des Rom. Toutes ces ONG’s ont bénéficié du soutien de la Fédération Internationale des Droits de L’Homme.

Genève, le 23 février 2005. ftp://ftp2.agencebretagnepresse.com/agencebr/rapport_eblul.pdf

Philippe Argouarch

Document PDF rapport_eblul.pdf . Source :
Cet article a fait l'objet de 1144 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons