Radioactivité, radon, santé publique : une conférence et un stage pour mieux comprendre

-- Environnement --

Communiqué de presse de FC
Porte-parole: Fanny Chauffin

Publié le 24/04/15 14:51 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Un EPR ubuesque, du radon dans de nombreuses écoles de Bretagne, des mines d'uranium en cours de «nettoyage», particulièrement celles qui étaient placées sous des campings ... l'information citoyenne est nécessaire. La petite association Roz Glas, qui a démarré en 2008 a fait du chemin : elle est allée au Ministère, a participé au Collectif français des anciennes mines d'uranium, a joint le travail de terrain avec les spécialistes de la « (voir le site) »>CRIIRAD (Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité)  à l'information pour le grand public en multipliant sorties, conférences, films. Malgré l'étude de l'ADEME qui montre que le potentiel en énergie renouvelable de la France est trois fois supérieur à celui de son utilisation, la France n'avance pas assez vite. Le renouvelable entraîne une mobilisation sociale et citoyenne, comme à Etel lors du dernier grand rassemblement à Pâques dernier où les anciens d'Erdeven ont été chaleureusement remerciés pour s'être opposés au projet de centrale nucléaire il y a 40 ans.Le vendredi 22 mai, les citoyens conscients de ces enjeux se donneront rendez-vous dans la salle de Kernascléden à 20h30, où Roland Desbordes, président du CRIIRAD, dans le cadre d'une grande campagne d'information dans plusieurs grandes villes de Bretagne et de France. L'après-midi, un stage aura lieu en salle et sur le terrain, avec le même intervenant. Le numéro pour s'inscrire : 02 97 51 65 92 - rozglas [at] laposte.netLa « (voir le site) »>CRIIRAD donnera aussi une conférence publique le 19 mai à Rennes, le 20 mai à Lannion, le 21 mai à Quimper ainsi qu'à St Luce sur Loire (Nantes)

Voir aussi :
mailbox imprimer
Correspondante multimédia pour l'ABP d'abord, puis porte-parole de Taol Kurun, enfin chercheuse à l'Université Rennes 2 au laboratoire Ermine et au CRBC.

Vos commentaires :

RICHARD.MARCOS
Samedi 25 avril 2015

La lutte contre le radon est un éternel combat, je la pratique tous les jours a travers mon métier.

Même si on a un produit qui est reconnu d'intérêt public on a pas la reconnaissance, aucune promotion auprès des instances car ça devient de la publicité si nous sommes cité sur un site officiel.

Lorsque l'on a compris que le radon il fallait le diluer en créant une légère surpression dans la pièce que pour créer cette légère surpression il faut insuffler plus d'air que l'on en extrait, mais la difficulté c'est de le faire au bon moment, lorsque le radon pénètre dans l'habitat.

Notre appareil détecte le radon au moment ou il pénètre et pilote une ventilation, par exemple sur une VMC double flux on va se brancher sur la vitesse la plus forte et notre appareil déclenchera cette vitesse pendant un cycle de 20 mn.

Avec notre appareil:

-on évite le bruit en continu de la ventilation

-on garantie une plus longue durée de la ventilation car on la sollicite moins

-on réalise une économie d'énergie non négligeable

Dans le cas ou nous avons a faire a un habitat avec vide sanitaire il est bien entendu que dans ce cas il faut créer une dépression avec un caisson de ventilation et bien sure notre appareil pourra aussi détecter le radon et piloter au bon moment ce caisson de ventilation.

Dans le cas ou l'on utiliserait une VMI (Ventilation Mécanique par Insufflation) notre appareil agira comme pour une VMC double flux.

Pour tout renseignement: Société DIAL 09 82 24 21 05

Cordialement,

Richard

PS: je suis basé en BRETAGNE

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 2 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.