Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Quelle politique pour le livre en Bretagne ?Normalisée à la française ?
Organes publics, structures publiques L'EPCC, ou encore le GIE, sont des structures juridiques tout à fait adaptés pour le réseau des bibliothèques et des médiathèques, organes publics. Ces structures seraient tout aussi adaptées pour BRETAGNE INNOVATION qui regroupe autour du Conseil Régional, les chambres consulaires, la DRIRR etc, rien que des organismes
pour Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme le 18/11/07 10:08

Comment la Région Bretagne peut-elle montrer du doigt – à juste titre - le mode rigide, quasi soviéto-centralisateur de Rachida Dati en matière judiciaire et appliquer une méthode identique en matière de culture bretonne sur cinq départements. Où sont les principes, appelés de ses vœux par le Parti socialiste, celui de la démocratie participative ? Pire, même nos « régionalistes », marchent sur ces travées ! Alors là, on ne comprend plus. Voilà pour la méthode, voyons le contenu.

Organes publics, structures publiques

L'EPCC, ou encore le GIE, sont des structures juridiques tout à fait adaptés pour le réseau des bibliothèques et des médiathèques, organes publics.

Ces structures seraient tout aussi adaptées pour BRETAGNE INNOVATION qui regroupe autour du Conseil Régional, les chambres consulaires, la DRIRR etc, rien que des organismes publics ou semi-publics. Mais là aussi, n'étant pas à une contradiction près, la Région maintient une association loi 1901, le droit associatif des citoyens !

Par contre, elle impose la dissolution de l'association du Centre Régional du Livre et sa mutation de facto en Etablissement Public – dit - de Coopération Culturelle, et dénommé « Livre et lecture en Bretagne ». Exemple frappant de la captation par l'administratif d'Etat, descendant du ministère de la culture, de ce qui est l'émanation de la création culturelle du monde associatif breton.

Dans cet organe – les acteurs du livre n'auront qu'un strapontin, baptisé « comité consultatif ». Aucune place pour eux dans les organes délibératifs. Ce qui réduit les écrivains, éditeurs, libraires d'une région comme la Bretagne, à un rôle de pot de fleurs. Le technocrate prendra le pas et les rênes, sachant que les élus n'ont déjà pas le temps – de leurs propres aveux - d'étudier leurs dossiers

!

Et là, cerise sur le gwastell vras : il faut un directeur.

Est-ce pour la Bourgogne ou la Picardie ? L'offre d'emploi n'évoque nulle part l'identité bretonne ! Pas de référence ni de condition d'une bonne connaissance de la Bretagne, de la culture bretonne et, si possible, de sa langue, lue, écrite, parlée. Pour quoi faire d'ailleurs ? La politique du livre n'a pas été définie depuis trois ans et demi et l'opacité la plus totale préside aux aides - que les écrits soient en français ou en breton -. Et arrive la mise en place d'autorité de l'EPCC : ce n'est qu'un outil mais il sera déposé entre les mains d'un technocrate tout venant, à la française, qui en disposera selon son bon vouloir. Le monde de la création n'a pas son mot à dire.

C'est une décision de soviet !

Il y a 10 ans, la Bretagne apparaissait comme une région en pointe dans le domaine du livre. Désormais, son grand stand au Salon du livre de Paris, au mois de mars, ne dissimulera même plus l'absence de toute ambition sérieuse dans ce domaine en Bretagne.

Réponse demain à Quimper lors de l'ultime (?) réunion du Centre Régional du Livre. P/Collectif breton, démocratie, droit de l'Homme, la présidente,

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1757 lectures.
logo
Le Collectif breton pour la démocratie s'est constitué le 28 octobre 1999 à Carhaix, à l'initiative d'un groupe de citoyens de l'ensemble de la Bretagne. Il propose que se joignent à son appel toutes celles et ceux qui font vivre la Bretagne d'aujourd'hui. En respectant les principes fondamentaux de la démocratie, des Droits de l'Homme et de l'attachement à la diversité et l'expression culturelle de tous les peuples. N'est donc pas concernée par cet appel toute personne dont les actes ou les propos relèvent du racisme et n'accepte pas la différence culturelle.
Voir tous les articles de Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons