Projet de loi sur les retraites : Pierre Méhaignerie à la manoeuvre
Dépêche

Publié le 20/07/10 17:06 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Pierre Méhaignerie a la réputation d'être un député hyper actif ( ( voir l'article )). Aussi, travailler en été lui importe peu. Ce mardi, la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale qu'il préside examine le projet de loi sur les retraites présenté le 13 juillet en conseil des ministres. 400 amendements environ ont été déposés pour ce débat de trois jours à huis-clos, sauf si Twitter...

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Cette étape d'examen en commission est cruciale. En effet, le texte issu de ces travaux sera débattu en séance. La question de la pénibilité viendra sur le tapis. Il y a quelques jours l'élu UMP d'Ille-et-Vilaine livrait sur son blog son sentiment sur ce point : "Je souhaite que soit également mieux pris en compte la situation des salariés qui ont des métiers pénibles, ceux qui se sentent fatigués à 56-57 ans sans pour autant être bénéficiaires ni du dispositif longue carrière, ni du droit au départ anticipé pour une inaptitude au travail de 20 % ou plus." Il propose la création d'un fonds spécifique à destination des branches ou des entreprises qui signent un accord prévoyant des mesures d'accompagnement pour ces salariés.

Concrètement, "l'allègement de la charge de travail pourrait prendre la forme d'un passage à temps partiel, de l'exercice d'une mission de tutorat au sein de l'entreprise du salarié et dans certains cas, exceptionnels, de départs anticipés". "La compensation de la charge de travail pourrait prendre la forme du versement d'une prime ou de l'attribution de journées supplémentaires de repos ou de congés", ajoute-t-il. Quid du financement ? "Sans doute les ménages les plus aisés, les entreprises, l'UNEDIC, les secteurs les plus avantagés par leur système de retraite", répond le député breton.

Convaincu que "le passage de 60 à 62 ans est nécessaire, raisonnable" pour "maintenir le pouvoir d'achat de 15,5 millions de retraités et sauvegarder notre système de retraites par répartition", le député breton plaide auprès de Nicolas Sarkozy pour un "gouvernement restreint" et la "remise à plat de la fiscalité". Enfin Pierre Méhaignerie serait ravi de la disparition du bouclier fiscal qui "n'apparaît plus justifié en l'état".

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.