Préparez l'arche de Noé : ça urge !
Chronique de Taol Kurun

Publié le 7/01/14 1:15 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
:

De visite à Quimperlé, le clown Kergrist donne son explication : les crues seraient une sorte de châtiment de Dieu

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Il se promène sur les quais, qui sont plutôt calmes. Alors que plusieurs chaînes de télévision nationales et internationales sont à Quimperlé depuis près de deux semaines à la recherche de l'information craquante, ou du scoop qui fera quatre fois le tour de la terre, voici Jean Kergrist qui crée le scoop justement, avec une révélation de premier ordre.

Quand humour et environnement voisinent avec histoire sainte ...

Voir aussi :
Vos 4 commentaires
  marc iliou
  le Mardi 7 janvier 2014 20:08
Tu nous a habitué à mieux Jean Kergrist, face aux problèmes des habitants de Kemperle avec leurs dégâts des eaux cela sonne plutôt faux ils doivent s'attendre à un peu plus de compassion même si certaines vérités sont dites dans cette interview sur les erreurs humaines!
(0) 
  moellou hélène
  le Mardi 7 janvier 2014 21:12
tu me fais rire
c'est bien le but recherché ?
(0) 
  Michel Prigent
  le Mercredi 8 janvier 2014 05:33
Il est vraiment truculent, ce Jean Kergrist !
Et puis Noë et le Krist, c'est un peu la même tribu.
(0) 
  André Luge
  le Samedi 11 janvier 2014 11:30
Moi je suis fan.Vive le clown Kergrist et bon voyage dans l'arche du maire !
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.