Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Pour nous Bretons le choix est clair
Pour nous Bretons le choix est clair : la Constitution Française dans son article 2 déclare " Le but de toute association politique est la conservation des droits imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la résistance à l'oppression ! (sic !), la langue de la République est le français et l'hymne national la Marseillaise."
pour Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme le 21/05/05 17:35

Appel de Karaez/ Galv Karaez Collectif breton pour la Démocratie et les droits de l'Homme

Pour nous Bretons le choix est clair : la Constitution Française dans son article 2 déclare " Le but de toute association politique est la conservation des droits imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la résistance à l'oppression ! ( sic ! ), la langue de la République est le français et l'hymne national la Marseillaise."

Cet article sert d'argument pour ne pas ratifier la Charte Européenne des Langues Minorisées et justifier les refus d'aides aux langues et cultures Régionales.

Qu'y a-t-il dans le Traité Européen soumis à référendum ? Dans le titre I de la partie 1 ( définition et objectif de U.E ), Art 1-2 - Les valeurs de l'Union Européenne - il est indiqué : L'union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'État de droit ainsi que de respect des droits de l'Homme, y compris les droits des personnes appartenant à des minorités. Ces valeurs sont communes aux États membres dans une société caractérisée par le pluralisme, la non-discrimination, la tolérance, la justice, la solidarité et l'égalité entre les femmes et les hommes.

Les points qui concernent les minorités et le rapprochement des centres de décisions au plus près du citoyen y sont notés de façon très précise, en nette avancée pour nous - avancée qui devra être appliquée.

Certes, cette Constitution est et demeure perfectible dans le temps car rien n'est jamais figé, heureusement ! Et bien sûr, le volet social avec l'harmonisation des lois correspondantes doit être l'objectif à atteindre; harmonie sans laquelle la société européenne manquerait d'équité et de cohésion.

Cependant, pouvoir disposer d'une meilleure maîtrise de notre quotidien dans une Bretagne entière, nous donnerait la possibilité de mieux peser sur le développement humain, économique et environnemental de notre Région sans devoir attendre la bonne volonté d'un Ètat qui se crispe sur ses certitudes jacobines d©ˆun autre siècle.

Il est anormal qu'en France les dossiers doivent transiter par Paris et que les fonds européens accordés aux Régions bénéficiaires ne puissent leur être versés directement, ce qui est la pratique la plus courante. Ce qui fait qu'en France, l'État sans vergogne, retient en partie l'argent versé par l'Europe afin d'abonder ses propres fonds de roulements annuels, à sec - 16 000 euro de dettes par Français au 31.12.03, qu'il ait un travail et un toit ou pas; aucun budget équilibré depuis 1974 ! cela crée des besoins - Depuis 6 ans environ, l'Europe a découvert le stratagème et exige au 31 décembre de chaque année le retour des sommes considérables non distribuées aux Régions !

Une très singulière conception française de la décentralisation !

Par contre, nous pensons que peu à peu, ce Traité Constitutionnel va permettre l'émergence d©ˆune opinion publique européenne. Les Européens vont dire l'Europe qu'ils souhaitent. Le débat actuel sur la Constitution Européenne a le grand mérite de rapprocher l'Europe de ses citoyens. Les élus français devront en tenir compte.

Pour nous Bretons, encore une fois, le choix est clair : Non à une situation française bloquée, Oui à l'Europe en construction.

Pour le collectif, la présidente,

Angèle Jacq

Landudal le 20 mai 2005 Collectif breton pour la Démocratie et les droits de l'Homme

02.98.57.41.98 Galv Karaez. Appel de Carhaix

logo
Le Collectif breton pour la démocratie s'est constitué le 28 octobre 1999 à Carhaix, à l'initiative d'un groupe de citoyens de l'ensemble de la Bretagne. Il propose que se joignent à son appel toutes celles et ceux qui font vivre la Bretagne d'aujourd'hui. En respectant les principes fondamentaux de la démocratie, des Droits de l'Homme et de l'attachement à la diversité et l'expression culturelle de tous les peuples. N'est donc pas concernée par cet appel toute personne dont les actes ou les propos relèvent du racisme et n'accepte pas la différence culturelle.
Voir tous les articles de Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons