Pour des équipes sportives nationales bretonnes

-- Sport --

Communiqué de presse de Gwened / Vannes 2014
Porte-parole: Bertrand Deleon

Publié le 15/03/15 23:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La Bretagne a toujours révélé d'excellents sportifs et équipes dans tous les domaines : football, cyclisme, voile et tous sports nautiques, handball, basket… Dans plusieurs sports, des femmes tiennent le haut du pavé.

Le football est emblématique en bien des domaines : de tout temps, la Bretagne a fourni des joueurs du plus haut niveau, des équipes de première division dans des villes de moins de 10 000 habitants et d'excellentes écoles. Actuellement, quatre clubs bretons sont en Ligue 1 (Guingamp, Rennes, Nantes, Lorient) et peut-être un cinquième, Brest, capable de revenir en Ligue 1 à la rentrée. Sur vingt équipes actuellement en Ligue 1, la Bretagne serait-elle effectivement le quart de la France ? Et bien non, la Bretagne est la Bretagne, soyons clairs.

Plus que tout autre sport, le foot est victime du centralisme français et est à l'image de la course aux profits : à l'heure où l'Etat réquisitionne plus que jamais nos impôts pour des intérêts opposés aux nôtres, les dotations aux collectivités ne pourront réellement participer au développement du sport breton. Parallèlement, dans ce monde où l'on ne prête qu'aux riches, les plus gros financeurs privés iront au chevet de cette France parisienne, qui n'est pourtant pas toujours au plus haut niveau, même en confisquant les meilleurs sportifs. Tirons notre chapeau aux mécènes bretons et profitons de ces lignes pour les encourager à construire la Bretagne.

En cyclisme, nous avons vu grandir des grands champions. De Louison Bobet à Bernard Hinault, les victoires répétées démontrent ô combien que la Bretagne est une terre de cyclisme.

En rugby, des clubs bretons sont prometteurs. Une émulation bretonne amènerait Vannes ou Saint-Nazaire à rencontrer régulièrement nos cousins celtiques et à voir grandir un rugby de haut niveau dans toutes les villes de Bretagne. En conséquence, nous pourrions rêver d'un tournoi des 7 nations avec nos cousins celtiques et notre voisine française ? Et plus au sud, au Pays Basque, terre de rugby, vous avez pu remarquer que l'on ne manque jamais d'évoquer nos équipes de rugby.

En voile, nous ne comptons plus les trophées. L'écrasante majorité des plus grands navigateurs sont bretons. De Jacques Cartier et René Duguay-Trouin aux skippers bretons tels Eugène Riguidel, Loïck Perron, en passant par nos milliers de marins professionnels, les Bretons auraient pu rivaliser sur les mers avec les Britanniques dans l'Histoire. Hélas, le destin en a voulu autrement depuis l'annexion militaire de la fin du Moyen-âge.

Or, nous sommes toujours là, porteurs d'espoirs. Comme dans tous les domaines, notre épanouissement sportif sera à la mesure de la dimension politique salvatrice que nous donnerons à notre pays.

Les 22 & 29 mars prochains, je vote pour les candidats du Parti Breton, Notre Chance, l'Indépendance.

Cette saison, l'En Avant Guingamp, le plus petit budget de la Ligue 1, a battu le Paris-Saint-Germain, le plus gros budget. Chiche de faire pareil en politique !? (voir le site)

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 5 commentaires
Donbzh
Mardi 18 janvier 2022
Le sport procure un sentiment d'appartenance, par le fait de supporter, en communauté, une équipe locale et encore plus s'il s'agit d'une équipe nationale...
Beaucoup des peuples, non reconnus par les états auxquels ils étaient sensés appartenir, on obtenue leur première forme de reconnaissance internationale, avant même l'ONU, par les différentes compétitions de sport , en particulier le football...
Il y a déjà eu un match Bretagne/Cote d'Ivoire , à quand le prochain....
(0) 
Ker itron al lann
Mardi 18 janvier 2022
Vous avez raison Donbzh et je crois que ce match a eu lieu à la Beaujoire.
Pour ma part, j'ai toujours regretté de ne pas voir une équipe bretonne de rugby participer au tournoi des "7" nations.
Certains milliardaires "bretons" auraient mieux fait d'investir dans une équipe sportive de Bretagne plutôt que de nous imposer des sous-séries américaines en continu sur une TV soit disant bzh.
(0) 
Philippe Guilloux
Mardi 18 janvier 2022
Je doute que les supporters d'un club de foot régional soit différents et plus intelligents que ceux d'un club national. Prendre le monde du foot comme exemple de répartition équitable, il y a mieux.
Je comprends pas l'article : vous voulez quoi ? Un championnat national breton de foot ?
Par contre, la question du financement se pose pour d'autres sports et notamment le Gouren qui souffre d'un manque de médiatisation et de ressources face aux sports comme le judo et autres luttes
(0) 
Judith
Mardi 18 janvier 2022
Philippe Guilloux : personne ne parle de supporters, personne ne parle d'exemple de répartition équitable, l'article est clair sur les ambitions sportives de la Bretagne, c'est écrit noir sur blanc. Quant au gouren, il entre tout à fait dans le financement inscrit par Bertrand Deleon. Il suffit de savoir lire au lieu de critiquer par principe. Kenavo an troll !
(0) 
LHERITIER Jakez
Mardi 18 janvier 2022
depuis 1988 je suis intervenu et plus encore dans la dernière décennie(A l'ICB) pour que les organisations bretonnes travaillent ensemble pour construire des équipes bretonnes et pour organiser un "Championnat festival interceltique et international.
J'ai toujours pensé que l'on devait commencer avec les catégories Juniors et Cadets.Calendrier plus facile à monter et moins contraignant au niveau assurances
J'ai toujours dit que le mouvement breton qui s'est investit au niveau Culturel,devait monter une structure
fédérant les sportifs.
En sports traditionnels,cela existe.Bien sur leurs moyens sont insuffisants,mais tout le monde sportif et la Bretagne gagneraient à coupler avec les sports "
dits modernes"dont certains sont plus que centenaires.
En Foot Ball il y a eu plusieurs rencontres (Grace à BFA)sur Nantes,St Nazaire et "
Angers"
Dans les autres sports,nous sommes victimes des découpages B4 et 44 en PD L,surtout liés aux financements-Subvention.
Il faudrait aussi que les bretons aillent manifester aux Assemblées générales de leurs comités et fédérations hexagonales.Rôle des élus bretons,de Bretagne Réunie,etc..
Les bonnes équipes bretonnes se retrouvent en championnat de haut niveau,Mais:les joueurs sont souvent des "
mercenaires":1 an ici,1 an là.
Un travail de recensement est à faire pour détecter les joueuses et joueurs au plus haut niveau
Et de rappeler les conditions organisant les sélections
Qui est Bretonne/Breton(Origine familiale,vivant depuis 3 à 5 ans en Bretagne,de coeur,??
Beaucoup de club du 44 ont les hermines ou triskell sur leur maillot.
Des résultats déjà soulignés:Le Rugby Club de Trignac
avec son drapeau briéron sur les maillots,quelques animations celtiques au Club House;
Dimanche prochain 22 septembre au Pré Hembert à St nazer qualification des équipes féminines de Rugby avec les filles de Ploemeur,de St Nazer,Nantes,
promesse de drapeaux bretons. etc..
Sur le Finistère beaucoup de clubs de Rugby ont des liens et des compétitions bretonnes et celtiques.
Maintenant,,il faut que vous déclenchiez une coordination travaillant sur ces projets.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.