«Le 3 octobre»

43157_1.jpgEntrevoir Paul de Roux

.

.

.

Ciel pur que traverse un pigeon,

arbre que ne dépouille pas l’automne,

que sa rousseur seule effleure,

que la lumière exalte au matin,

la première fumée ondule, légère

s’incline à peine dans la quiétude du jour

et les oiseaux s’ébattent à petit bruits.

Hésite-t-elle sur son axe, l’année ?

Non, au seuil de l’automne elle se drape

de bleu et d’or, de vert feuillage,

dépouille de l’été. Elle vous tient

ferme la main dans ses doigts lumineux,

vous conduit vers l’inéluctable hiver.

.

.

.

LA MER DANS LE CIEL

Ciel où la mer s’entrevoit :

c’est un bleu pâle entre deux nuages

et c’est le ciel sur la mer

ainsi qu’il est vu au matin :

la plage est déserte encore,

un chien court dans le sable humide

où les pattes des goélands

sont les seuls hiéroglyphes :

douceur du bruit réitéré

du flot qui se retire

ou remonte, on ne sait trop :

on a l’éternité devant soi

avec la plage, une ondée

et le soleil et la nage :

le temps semble arrêté qui court

et vous rattrape quelque jour,

quelque année dans une chambre

où l’océan est le fil bleu

tiré entre deux nuages.

.

.

.

PAUL DE ROUX « Entrevoir » Poésie /Gallimard

.

Paul de Roux 1937-2016 est un écrivain, poète et traducteur contemporain

(ne pas confondre avec Paul Roux, et Saint-Pol-Roux)

.

Bio Editions Gallimard (voir le site)

.

Paul de Roux lu par Matthieu Baumier, Revue « Recours au poème » (voir le site)

Voir aussi :
©agence bretagne presse

mailbox imprimer