Poème KEN DERV Robert Gouzien

-- Littérature --

Chronique de Monde en poésie
Porte-parole: Brigitte Maillard

Publié le 8/12/18 11:23 -- mis à jour le 08/12/18 11:23

.

46418_1.jpg
Robert Gouzien Salon Bigouden du Livre

.

.

.

.

.

.

.

.

«KEN DERV»

Mezenn, gwrizienn, gwezenn

Mezenn,

Ennout emañ ar gwrizioù,

Ennout emañ ar fust,

Ennout emañ ar skourroù

Ennout emañ an deliadur.

.

Mezenn,

Ennout holl dervennoù an amzer dremenet

Ennout holl dervennoù an amzer dazont

Ennout gwriziennoù don ar wezennderv kantvloaziek

Ennout gwriziennoù start ar wezennderv da zont

Ennout istor peurbadel an hollved hag an natur.

.

Mezenn,

ennout keuneud solut da gef evit ar c’halvez kozh

Ennout keuneud dazont an danvez kalvez

Ennout an holl sev a bigno en nevez-hañv

Evit magañ an holl delioù hag an holl frouezh.

Ennout adginivelezh an natur hag ar bed.

Mezenn,

Tonket dit mont e donder an douar

Tonket dit pignal betek an neñv

Evit tapout sklerijenn an heol

Tonket dit kenstagañ an douar hag an neñvoù

Tonket dit kenstagañ an hollved.

.

Dervenn

Gwezenn gouizieien ar bed

Gwezenn galloud ar spered

Gwezenn an anaoudegezh hag ar wirionez

Teurel a raio frouezh vat

Ha den an dero, tud an dero a c’hano

.

Den an dero, kendero

Tud an dero, kendirvi

KENDIRVI BREIZH

.

.

.

«RIEN QUE DU CHENE»

Un gland, une racine, un arbre

.

.

.

Un gland

En toi demeurent les racines

En toi s’érige le fût de l’arbre

En toi s’étendent les branches

En toi s’épanouit la frondaison

Un gland

En toi tous les chênes du temps passé

En toi tous les chênes de l’avenir

En toi les profondes racines du chêne centenaire

En toi les fortes racines du chêne de l’avenir

En toi l’histoire éternelle de l’univers et de la nature

Un gland

En toi le solide bois d’oeuvre du tronc pour le charpentier d’antan

En toi le bois d’oeuvre futur de l’apprentis charpentier

En toi toute la sève qui montera au printemps

Pour nourrir toutes les feuilles et tous les fruits.

En toi la renaissance de la nature et du monde.

Un gland

Tu es destiné à descendre dans la profondeur de la terre

Tu es destiné à monter jesqu’au ciel

Pour saisir la lumière du soleil

Tu es destiné à relier la terre et les cieux

Tu es destiné à relier l’univers.

Un chêne

L’arbre des savants universels

L’arbre du pouvoir de l’esprit

L’arbre de la connaissance et de la vérité

Il donnera de bons fruits

Et l’homme et le peuple des chênes naîtront.

.

.

L’homme des chênes, mon cousin

Les peuples des chênes, mes cousins

COUSINS DE BRETAGNE

Robert GOUZIEN, poète est né à Robiner en Plomeur en 1950 où il demeure. Licencié de Lettres modernes, Licencié de Breton et de Celtique, PLP Lettres Histoire, Certifié de Breton, sociétaire SACEM depuis avril 1991 et Passionné par son Pays Bigouden.

.

.

«Robert Gouzien, membre du jury du concours de textes poétiques du Salon Bigouden du Livre 2018 présente ce poème hors concours, inspiré par le thème Des racines des arbres .

Poème inédit.

Sur la photo Robert Gouzien lit avec Martine Gensac, dans la cadre de la remise des prix du Salon Bigouden du Livre, l'un des poèmes primés au concours de textes poétiques 2018. Photographie Roland Chatain.»

Voir aussi :
mailbox imprimer