Plant2016 : Quelle plante comme emblème de Bretagne ?
Agenda de Institut Culturel de Bretagne
Agenda de Patrick Malrieu

Publié le 15/08/16 13:00 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Plant2016 est une initiative de l'Institut culturel de Bretagne. Opération jusqu'au 30 septembre.

L'idée

Le Pays de Galles a la jonquille, l'Écosse a le chardon, l'Irlande a le trèfle.

Et la Bretagne ?

Nous n'avons pas de plante emblème, mais il n'y aucune raison pour que nous n'en ayons pas une.

Les plantes-emblèmes sont nombreuses dans le monde. Tous les États du Brésil et des États-Unis d'Amérique ont la leur.

L'Australie a choisi le Golden Wattle en 1988 et le Québec a désigné le bouleau jaune en 1993.

C'est pourquoi nous vous invitons à proposer une plante pour qu'elle devienne un emblème végétal de toute la Bretagne.

Faites une proposition

Proposez la ou les plantes qui seraient de beaux symboles pour le pays. Faites autant de propositions que vous avez de souvenirs, de coups de coeur, d'envies ou d'imagination.

Proposez l'herbe qui sent si bon en bord de mer, la petite fleur bleue dans la lande, la première fleur de l'année ou celle qui pousse au fond de l'allée. Toutes vos propositions sont valables !

Envoyez le nom d'une plante, une photo ou un dessin, et, si vous le souhaitez, ce qui vous pousse à faire cette proposition. Cela peut aller de l'émerveillement qu'elle suscite, jusqu'à ce qu'elle représente pour vous en passant par ce qui vous tient à coeur.

Vous avez une idée ? Alors envoyez-nous un petit mot électronique à plant2016 [at] culture-bretagne.bzh ou sur papier à :

Institut Culturel de Bretagne

6, rue Porte Poterne

56000 Vannes

Vous pouvez envoyer autant de propositions que vous voulez. Vous pouvez même expliquer pourquoi telle ou telle plante ne serait pas un beau symbole pour la Bretagne.

Trouvez l'inspiration

Les plantes mises à l'honneur ne manquent pas en Bretagne : le Bleun-Brug, la Fête des ajoncs d'or à Pont-Aven, la Fête des Jonquilles à Saint-Étienne de Montluc, la Fête du Genêt à Bannalec, en sont des exemples.

Parlez de plant2016 à votre famille, à vos amis réels et virtuels, à vos voisins, à votre boulanger, à votre club de marche, à ceux avec qui vous êtes en rapport, aux organismes et associations dont vous êtes membre ou sympathisant.

Pour plus de renseignements sur cette initiative :

(voir le site) de l'Institut culturel, page de l'annonce, et (voir le site) de plant.2016.

Document PDF 40712-prospectus_plant2016_icb.pdf Prospectus de Plant2016. Source : Institut culturel de Bretagne

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1448 lectures.
logo
Institut Culturel de Bretagne / Skol-Uhel ar Vro. Développement et diffusion de la culture bretonne à l'ensemble de la Bretagne. Colloques, conférences, journées de travail, publications.
Vos 5 commentaires
Luigi Barsagli
2016-08-15 21:10:29
Il me semblait que le Pays de Galles avait le poireau comme emblême végétal.
(0) 
Catrine Gallou
2016-08-15 21:12:37
Bonsoir, pour moi le genêt est la plante qui représente le mieux la Bretagne. Utilisé autrefois, pour la fabrication des balais, aujourd'hui il nous fait de jolies haies brise-vent. Ses fleurs jaune tranchent avec le bleu du ciel et de la mer. Et ne dit-on pas que le début de sa floraison donne le coup d'envoi de la saison des moules, pommes de terre nouvelles et cerises? C'est la plante qui représente les forces vives de la Bretagne.
(0) 
Léon-Paul Creton
2016-08-16 11:10:05
Personnellement je choisirais le LIERRE qui sait si bien s'étendre et s'enraciner dans les vieilles murailles séculaires, voire millénaires. Dur aux désherbants et débroussaillants. Se refusant à disparaître malgré l'adversité qui s'acharne à vouloir l'éradiquer!
Pour la Bretagne Basse et Haute, "Brittophone et Gallophone", à la verte forte, têtue et persévérante je verrai quand même, plutôt Le LIERRE PANACHÉ de vert sombre et d'argent sur dos d’Hermine...Pour les deux composantes bretonnes.
Pour devise : Les feuilles vers le soleil et les racines dans la pierre!
An ILIAV BRIZHELLET ou BRIZHET et ..."voir les Bretons de Haute Bretagne pour le gallo?..."
C’est vrai j’aime bien ce Lierre qui me met bien souvent en colère dans mon jardin…
(0) 
Jean-René PERROT
2016-08-17 12:03:41
Pour moi l’ajonc est emblématique de la Bretagne.
Parfois méprisé pour son aspect fruste, souvent redouté pour son apparente agressivité, l'ajonc s'est attaché au sol breton et l'a beaucoup servi sans rien demander en échange.
Je me souviens encore de tous les usages qui en était fait jusqu’à récemment.
Il servait de combustible, idéal pour allumer un feu et le réguler. Après avoir été broyé il servait de fourrage aux animaux. En période de neige il était utilisé comme paillasson à l’entrée des maisons. Il était utilisé comme sous-litière dans les étables. Étendu sur les jeunes semis il les protégeait des oiseaux. Avec mon père je me souviens avoir battu de l’ajonc pour en récupérer les graines, l’huile qui en était extraite servait à entretenir les boiseries (comme l’huile de lin aujourd’hui). Il était aussi semé sur les talus pour en retenir la terre.
Après avoir poussé dans les terres les plus ingrates, une fissure entre les rochers lui suffit, après avoir servi de mille manières, ses restes retournaient à la terre pour la régénérer.
Sa fleur continue à éclairer nos paysages et si on ne craint pas d'y approcher son nez elle nous offre son parfum de noix de coco.
Tel est l’ajonc, frugal, généreux et protecteur, aucune autres plantes ne représente mieux le caractère de la terre bretonne, d’hier, d’aujourd’hui et j’en suis sûr de demain.
(0) 
jorj-tg
2016-08-19 10:43:33
Ca part peut être d'un bon sentiment mais je ne comprends pas l’intérêt d'une telle initiative.
Notre emblème existe c'est l'hermine et doit le rester.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.