Pétition pour rétablir l'enseignement du breton à l'université de Nantes
Dépêche de Skrabelaoù

Publié le 24/11/04 18:46 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

ASSOCIATION DES ETUDIANTS EN BRETON DE NANTES Kevredigezh ar studierien brezhonek e Naoned

Pour le retour du breton sur le campus lettres de l'université de Nantes !

Depuis la rentrée 2004, il n'est plus possible d'étudier le breton sur le campus lettres de l'université de Nantes. Le président de l'université a fait croire jusqu'au bout au maintien de la section de breton, mais celle-ci a été supprimée par la volonté de quelques enseignants sur-représentés et sans aucune consultation.

Des étudiants de 2ème et 3ème année de licence avaient commencé leur cursus avec le breton comme deuxième langue vivante : ils ont été obligés de changer de langue !

Les nouveaux étudiants de 1ère année étaient nombreux à vouloir faire du breton : ils n'ont pas pu s'inscrire !

Cette pétition sera adressée au président de l'université ainsi qu'au président de l'U.F.R. de langues, pour le retour du breton sur le campus lettres.

Soutenez-nous en la signant !

Vous pouvez aller aussi sur le site de l'association : (voir le site) ou sur le site de l'ACB 44 (page accueil) : www.acb44.fr.st Pour plus d'information, vous pouvez contacter directement Skrabelaou ici : skrabelaou [at] yahoo.fr

Philippe Argouarch

Document PDF petition_skrabelaou.pdf . Source :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.