Motif extrait d
Motif extrait d'un tissu Vlisco
PCI et numérique : transission, participation, enjeux
Motif extrait d'un tissu Vlisco
PCI et numérique : transission, participation, enjeux
Motif extrait d'un tissu Vlisco

Le patrimoine culturel immatériel, protégé par la convention Unesco de 2003, est par définition un patrimoine vivant, nourri par les communautés qui le portent et continuent de le recréer. Préserver ce patrimoine implique la mise en place d'approches adaptées, participatives et décentralisées, pour assurer à ces communautés de pratique la capacité de continuer à vivre et reproduire leurs activités culturelles. Par conséquent, l'un des principaux défis soulevés par cette convention est la nécessité de proposer de nouveaux outils de sauvegarde et de valorisation du patrimoine permettant de transcrire les cultures orales en respectant leur nature dynamique et participative.

Dans ce sens, le numérique, et notamment le Web 2.0, ouvrent des perspectives prometteuses pour préserver le PCI en respectant la spécificité de ce patrimoine. En effet, ces outils offrent non seulement la possibilité de recueillir différentes traductions d'un élément culturel dans un espace unique d'expression (en respectant la nature participative des éléments patrimoniaux), mais aussi l'opportunité de laisser les transcriptions ouvertes à une nouvelle évolution (en respectant la nature vivante du PCI). Grâce à leur structure ouverte et partagée, les plateformes numériques devraient contribuer à résoudre deux problèmes majeurs en matière de sauvegarde : la contrainte d'une organisation top-down qui est traditionnellement celle des institutions du patrimoine, et les risques de simplification ou de « fossilisation » liés à la documentation et à l'archivage.

Ces dernières années, les applications basées sur la numérisation d'objets culturels (monuments, collections de musées, documents, etc.) sont devenues très populaires. Des expériences ont également été mises en oeuvre dans le champ du PCI, comme i-Treasures (www.i-treasures.eu), E.C.H.I (www.intangiblesearch.it), le projet coréen ichpedia.org ou écossais ichscotlandwiki.org. Cependant, la rencontre entre numérique et patrimoine immatériel n'est pas tout à fait simple. Comment le numérique peut-il intervenir dans les démarches de valorisation d'un patrimoine en respectant sa nature participative et vivante ? Comment ces nouvelles applications peuvent-elles dialoguer avec les démarches d'inventaire conduites au niveau institutionnel ? Comment protéger les droits des communautés dans le cadre de l'enregistrement et de la publication sur Internet de leurs éléments patrimoniaux ?

Voir aussi :

mailbox imprimer

Le CFPCI est un espace d'information, de réflexion, de valorisation, de formation et de transmission, dédié au patrimoine culturel immatériel (PCI) et à la diversité culturelle. Implanté dans les Marches de Bretagne, c'est une antenne de la Maison des Cultures du Monde (Paris), association reconnue d'utilité publique. À partir de l'activité historique du centre de documentation de la Maison des Cultures du Monde, le CFPCI développe une activité de recherche, d'expertise et de réseau à l'échelle nationale, avec une dimension internationale, autour de la mise en oeuvre de la Convention de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Il remplit également une mission d'animation et d'éducation culturelles sur le territoire, avec ses partenaires locaux et régionaux.

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Combien font 5 multiplié par 1 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.