Sympathique soirée pour les invités de l'ambassadeur d'Irlande Paul Kavanagh, le 22 mai à Paris. Ceux-ci étaient en effet conviés à fêter Patrick Mahé pour sa contribution à la mémoire des San Patricios, au travers de la sortie de son roman «Les oies sauvages meurent à Mexico» (Éditions Fayard), qui connait un succès de librairie actuellement. Rappelons les San patricios furent ces Irlandais, (dont de nombreux déserteurs de l'armée américaine) qui se rangèrent aux côtés des catholiques Mexicains pendant la guerre entre le Mexique et les États-Unis (1846-1848). Dirigé par John O'Reilly, le bataillon de Saint-­Patrick combattit en effet sous la bannière verte brodée d'or Erin Go Bragh – «L'Irlande pour toujours», aux côtés des troupes du général Santa Anna, conquérant du Texas. C'est au bout de quinze mois de combats acharnés autour du Rio Grande que les Américains conserveront le Texas annexé précédemment, récupéreront la riche Californie et cinq autres États et se montreront impitoyables avec les traîtres irlandais, ces «San Patricios» qui furent pendus massivement.

Beaucoup d'amis proches du conseiller municipal de Vannes étaient venus à l'ambassade, dont Irène Frain, Yann Queffélec, Didier van Cauwelaert, Gilles Martin-Chauffier, Alan Stivell (venu spécialement de Bretagne), Claude Goasguen, député maire de Paris 16, l'ancien ministre François Goulard président du Conseil Général du Morbihan. Et Gaël Staunton de «The Irish Eyes»& «Courant d'Eire», un journaliste du Connemara venu spécialement de Clifden. Beaucoup de gens s'étaient par ailleurs excusés en raison du Festival de Cannes.

mailbox imprimer

Vos commentaires :

L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.