Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plus
- Communiqué de presse -
PARIS, ÇA SUFFIT
Trois siècles et plus que Paris nous dicte notre conduite : une lente mort politique et culturelle, qui a fait de nos Pays-Bas du sud un simple « territoire » (dans la langue des ronds de cuir), dont le nom même, Norpadcalé, symbolise cette décadence sans fin...
- - pour Alliance Régionale Flandre-Artois-Hainaut le 13/10/05 12:53

Trois siècles et plus que Paris nous dicte notre conduite : une lente mort politique et culturelle, qui a fait de nos Pays-Bas du sud un simple « territoire » (dans la langue des ronds de cuir), dont le nom même, Norpadcalé, symbolise cette décadence sans fin... Et pourtant, les exemples de l'aire néerlandophone de nos grands Pays-Bas sont là pour nous montrer la voie, Flandre du nord et Pays-Bas du Nord. Serait-ce donc une tare de l'aire francophone (ou sous influence francophone) que d'être incapable de regarder ailleurs autrement qu'en poussant des cocoricos arrogants ?

La France à la remorque

Les historiens et les régionalistes qui connaissent l'Histoire évoquent souvent avec nostalgie l' « âge d'or des Pays-Bas » auxquels nous appartenions, depuis le puissant Comté de Flandre des origines jusqu'aux Pays-Bas Bourguignons qui faisaient verdir d'envie les rois de France. Nous étions maîtres de notre destin, de nos décisions et de nos ressources, libres de parler nos langues et de choisir nos alliances. Notre génie pouvait s'exprimer librement dans un espace naturel au cœur de l'Europe du nord-ouest. Nous vivions une sorte de fédéralisme avant l'heure.

Aujourd'hui, nous appartenons toujours géographiquement à cette partie du monde, mais nous ne sommes plus maîtres de nos décisions économiques, ni de nos choix politiques, ni du maintien de nos langues et de nos identités. Nous sommes devenus le Nord-Pas-de-Calais, une sorte de cul de sac de la France, pays qui se veut méditerranéen, une immense friche sinistrée sur bien des points (économie, éducation, santé, etc.), dont le voisinage avec nos frères du Nord prospères et ouverts sur le monde offre un contraste criant et choquant.

Si l'Education Nationale française ne brille pas par ses résultats sur le plan international (voir notre éditorial de juillet : (voir le site) , les énarques par contre... ne brillent pas non plus par leur efficacité à faire tourner la machine économique!

C'est un énarque, Jean Claude Terrier, qui a été nommé le 22 février dernier par le Conseil des Ministres directeur général du Port Autonome de Duinkerke/Dunkerque. Il succédait à un autre haut fonctionnaire parti celui-ci prendre la direction de la SNCM (Société Nationale Corse Méditerranée). Le nouveau directeur exerçait auparavant des fonctions à la Préfecture de police de Paris, et auparavant, à la Préfecture de Guyane : un CV surréaliste de haut fonctionnaire pour diriger notre grand port flamand... dit « autonome » !

La suite : (voir le site)

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons