Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- appel -
Oui aux services publics en centre-Bretagne non à la constitution européenne !
C’est tout naturellement que nous invitons nos militants et sympathisants à se rendre au Faouët le samedi 07 mai à 14 heures pour défendre les services publics en centre-Bretagne. Nous saluons la combativité des élus locaux et de la population du secteur pour que les services publics soient maintenus
Jean-Marie Salomon pour Emgann-MGI le 6/05/05 15:26

C’est tout naturellement que nous invitons nos militants et sympathisants à se rendre au Faouët le samedi 07 mai à 14 heures pour défendre les services publics en centre-Bretagne. Nous saluons la combativité des élus locaux et de la population du secteur pour que les services publics soient maintenus afin que le centre-Bretagne ait un avenir. La casse des services publics par l’état français montre que les Bretons se doivent de compter sur leurs propres forces afin d’organiser leurs pays de façon solidaire, et ce afin de refuser la logique ultra-libérale.

Nous sommes par ailleurs étonnés que des organisations comme le PS, l’UDB, Kevredelezh Breizh, Breizh 2004, les Verts…appellent à manifester pour les services publics en centre Bretagne alors qu’elles font campagne pour la constitution européenne.

-Ce traité constitutionnel fait la part belle aux états, qui resteront seuls maîtres de la politique d’aménagement du territoire (article I-5), en s’appuyant sur le respect des « structures fondamentales politiques des états », à savoir pour la Bretagne : une région croupion à quatre départements ayant un budget comparable à celui de la ville de Rennes ( !).

-Ce traité constitutionnel, comme le rappel de nombreux syndicalistes, liquide le concept de service public (qui n’a rien de typiquement français, il suffit d’aller se promener en Europe du nord !) au profit d’un fumeux « service économique d’intérêt général ». L’article I-3/2 spécifie clairement que « l’union offre à ses citoyens un marché intérieur où la concurrence est libre et non faussée », mais si cela ne suffisait pas il est clairement écrit qu’il est interdit à l’état de subventionner les services publics (article III-167/1). De surcroît ces « services économiques d’intérêt général » devront être eux aussi soumis à la concurrence libre (article III-166). De ce point de vue l’appel du « comité Breton pour le maintien des services publics en centre Bretagne » (constitué de l’UDB, le SLB, la CARB, Kevredelezh Breizh, Breizh 2004, Bemdez…et qui demande « que soient regroupés les élus des municipalités, de la Région et de l'Etat, les syndicats, les représentants du COB (Pays du Centre Ouest Bretagne") et les entreprises dans l'objectif d'établir un accord entre la Région Bretagne, le COB et l'Etat pour maintenir les services publics en Centre-Bretagne » est complètement contradictoire en raison de sa composition faite d’organisations qui s’abstiennent de prendre position sur le traité constitutionnel européen ou en font carrément la promotion !

Défendre cette analyse ne nous empêche de fustiger avec la même virulence les organisations telles le PCF, le PS (partisan du « oui » au TCE !) ou certains syndicats qui prétendent manifester pour la défense des services publics en centre Bretagne tout en étant des défenseurs acharnés du centralisme parisien en matière d’organisation territoriale et de répartitions des richesses.

Seul un parlement national Breton doté de compétences larges dans les domaines économiques, sociaux, et internationaux permettra au peuple Breton de prendre en main son destin et de construire une démocratie bretonne solidaire permettant l’accès de tous et toutes au services publics et une utilisation rationnelle et équilibrée de l’espace de vie des Bretons et Bretonnes.

Cela ne sera possible que lorsque que ceux et celles qui prétendent lutter de façon efficace pour la défense des services publics en Kreiz-breizh ou ailleurs allieront rejet de la logique libérale et défense du droit à l’autodétermination nationale du peuple Breton.

Pour Emgann-MGI , le coordinateur de la campagne contre le TCE : Gael Roblin.

Emgann-MGI BP70215 22202 Gwengamp cedex

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons