Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
OUI au fédéralisme européen en marche
Le NON vient aux lèvres de beaucoup d'entre nous, en ces moments incertains. NON aux fermetures d'entreprises ! NON aux fermetures de services publics de proximité (Maternités, Postes, Brigades de Police, antennes de l'Equipement) ! NON aux suppressions de postes d'enseignement (général ou optionnel, dont le breton).
Michel Le Tallec pour Parti fédéraliste de Bretagne le 20/05/05 12:11

OUI au fédéralisme européen en marche

Le NON vient aux lèvres de beaucoup d’entre nous, en ces moments incertains. NON aux fermetures d’entreprises ! NON aux fermetures de services publics de proximité (Maternités, Postes, Brigades de Police, antennes de l’Equipement…) ! NON aux suppressions de postes d’enseignement (général ou optionnel).NON à une société libérale qui condamne à vivre difficilement une famille de trois enfants, avec un RMI et des allocations familiales, alors qu’un PDG de grande entreprise gagne plusieurs millions d’euros par an!

Mais, ce NON ras-le-bol face au chômage grandissant, à la perte de pouvoir d’achat, aux fortes inquiétudes pour l’avenir de nos enfants, s’adresse à une politique franco-française. A la politique du gouvernement actuel, dont l’idéologie libérale n’a rien à voir avec une politique de partage de richesses, comme c’est le cas pour la Suède, par exemple ! France…Suède…deux pays de cette même Europe, dont la future Constitution nous agite tant. Une même Europe et deux politiques internes opposées, dans deux états membres.

Ne mélangeons donc pas tout. Le NON à ceux qui décident en ce moment de la politique économique et sociale de la France ne doit pas gagner sur le OUI à l’Europe. La future Constitution européenne n’est pas responsable du bilan économique et social négatif du gouvernement actuel de la France.

Nous devons dire OUI à cette future Constitution.

OUI, parce qu’elle donne un cadre politique, économique, social, à l’union de 25 pays d’Europe, totalisant 450 Millions d’habitants. 450 millions qui pèseront de tout leur poids face aux géants de la mondialisation d’aujourd’hui et de demain : USA, Chine, Amérique latine, Inde… OUI à une Constitution qui réaffirme le principe des droits sociaux fondamentaux , avec pour objectifs la promotion de l’emploi, l’amélioration des conditions de travail, permettant leur égalisation dans le progrès, une protection social adéquate, le dialogue sociale, le développement des ressources humaines (chap. 3, section 2, art. III-209).

OUI à une Constitution voulant une amélioration de la santé publique, ainsi que la prévention des maladies et des affections humaines .

OUI à une Constitution voulant, avec Europol appuyer et renforcer l’action des autorités policières…dans la répression de la criminalité grave affectant deux ou plusieurs états membres, du terrorisme….

OUI à une Constitution reconnaissant les obligations de service public et légitimant donc l’intervention de l’état dans l’économie.

OUI à une Constitution qui nous garantit les moyens de poursuivre une coopération dont est né un succès mondial comme Airbus !

Tout en sachant bien que l’Europe sur laquelle nous devons nous prononcer restera une Europe des Nations. Une Europe où chaque pays disposera toujours des moyens essentiels pour appliquer sa propre politique.

Pour nous, fédéralistes, cette Europe restera, bien sûr, insatisfaisante. Même si elle progresse vers un fédéralisme, avec un président, un ministre des affaires étrangères, des pouvoirs renforcés pour son Parlement et son Conseil des ministres. Mais, nous disons OUI, parce que l’Europe organisée au sein de la Constitution soumise au référendum progresse dans la direction d’une puissance fédérale. Puissance fédérale qui sera bien obligée de s’appuyer sur les régions composant l’Europe et sur leurs forces vives.

Notre Bretagne doit jouer sa carte, en s’appuyant sur l’Europe pour faire avancer sa revendication d’autonomie dans une France fédérale et une Europe fédérale ! Ne cassons pas la dynamique en marche et disons OUI à la Constitution de l’Europe !

Michel LE TALLEC

Président de Kevredelezh Vreizh, Parti fédéraliste de Bretagne.

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons