Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Françoise Louarn  Conseillère régionale UMP
Françoise Louarn Conseillère régionale UMP
- Communiqué de presse -
Oui à une seconde classe bilingue à la maternelle de Bruz
La conseillère régionale UMP, Françoise LOUARN, apporte son soutien aux revendications d'ouverture d'une seconde classe bilingue à l'école Jacques Prévert de Bruz
Dominique De Legge pour UMP Region Bretagne le 24/09/09 9:19

La conseillère régionale UMP, Françoise LOUARN, apporte son soutien aux revendications d'ouverture d'une seconde classe bilingue à l'école Jacques Prévert de Bruz.

« La langue bretonne connait ces dernières années un regain d'intérêt dans la population bretonne. De nombreux jeunes parents originaires de Bretagne, d'autres régions ou de l'étranger, souhaitent que leurs enfants apprennent la langue. Les enfants eux-mêmes y prennent goût et sont souvent d'ardents promoteurs du breton dans la société. Ils portent tous les espoirs de la langue », déclare Françoise Louarn. « Nous commettrions une erreur de jugement en considérant ce phénomène marginal ou suscitant un attrait limité à une partie du territoire breton», poursuit la conseillère régionale bretonnante qui ne croit pas qu'il faille « percevoir ce mouvement de retour vers les langues et cultures régionales comme une menace sur le statut officiel de la langue française ni sur le bon enseignement des langues européennes à l'école de la République».

L'ayant expérimenté dans sa propre famille, elle peut témoigner « des bienfaits du bilinguisme précoce sur le développement intellectuel des jeunes enfants et sur leur capacité à apprendre ensuite plusieurs nouvelles langues ».

«Consciente des contraintes budgétaires qui encadrent les choix de l'Etat, j'ai décidé d'écrire au Préfet de la Région Bretagne afin qu'il veuille bien réexaminer la situation de l'école maternelle publique de Bruz dans le sens attendu par les parents d'élève de l'association Div Yezh. A 49 dans une classe, les enfants ne peuvent apprendre la langue dans des conditions acceptables», conclut l'élue UMP qui fut, il y a vingt ans, cofondatrice de l'école Diwan de Rennes.

Vos 1 commentaires
Renaud Delaunay Le Mardi 31 août 2010 23:27
Quelle démagogie. Quelle dévalorisation de la langue bretonne que ce discours dans la droite ligne des esprit formatés franchouillards incultes, bornés et colons fiers. Comme si notre langue était une langue extra-terrestre et non européenne, l'apprendre et l'enseigner une distraction sans profondeur, un loisir sans essence. Il n'y a pas pire qu'un colonisé qui méprise son propre peuple: il n'a ni l'estime des siens ni encore moins celle des oppresseurs. 'Consciente des contraintes budgétaires....'. Est-elle consciente de sa mauvaise foi ou bien définitivement perdue ?
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons