OPERATION D’ORDRE PUBLIC MENEE A L’ENTREE DE L’ENTREPRISE ST MICROELECTRONICS
Communiqué de presse de Prefecture

Publié le 11/06/04 9:46 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Service communication presse

le 10 juin 2004

Communiiqué de presse

OPERATION D’ORDRE PUBLIC MENEE A L’ENTREE DE L’ENTREPRISE ST MICROELECTRONICS LE 10 JUIN A RENNES

La préfète de la région Bretagne a prêté le concours de la force publique ce jour pour faire exécuter une décision de justice du tribunal de grande instance de Rennes du 21 mai qui ordonne la libération des entraves situées aux entrées de l’entreprise ST Microelectronics.

La libération des accès a permis la sortie d’équipements devenus inutiles à Rennes en

raison de la réorganisation des activités de l’entreprise, et qui ne pourront être utilisés dans le cadre des projets de réindustrialisation du site (back-end spatial et plate-forme technologique).

Le concours de la force publique demandé par l’entreprise depuis 3 semaines suite à une décision judiciaire, n’a été accordé par l’Etat, qu’après que la direction de ST Micro a signé le 2 juin, en la présence de la préfète et de celle du directeur général des services du conseil régional, un engagement de maintenir sur site les équipements destinés à rester à Rennes au moins jusqu’au 30 juin pour la mise en place de la plate-forme technologique si les négociations avec le porteur de projet aboutissent.

Le concours de la force publique n’a été accordé également qu’après que des négociations sérieuses avec l’aide des services de l’Etat et la participation des collectivités locales (conseil régional, conseil général, Rennes métropole) ont été bien engagées sur le projet de « back-end spatial » qui pourrait permettre le maintien de 44 emplois à Rennes.

Contact Presse

Edith Harzic : 02 99 02 11 80

Michèle Lacroix : 02 99 02 11 81

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.