-- --

Notre Dame de Paris brûle mais c’est notre patrimoine tout entier qui part en fumée

Communiqué de presse de RPS (porte parole ) publié le 17/04/19 12:40

En proie aux flammes, la cathédrale Notre Dame de Paris est aujourd’hui dévastée. C’est une perte patrimoniale et monumentale désastreuse qui nous rappelle la fragilité de notre héritage culturel, hélas, trop souvent délaissé.

 

L’émotion du sinistre atténuée, un constat s’impose désormais : parmi ceux qui versaient des larmes sur les cendres de Notre Dame, il y a aussi ceux qui se réjouissent chaque fois que d’autres monuments se consument lentement. Nous voulons parler de nos langues et nos cultures qui sont des monuments qui accueillent comme elles peuvent des milliers d’années d’histoire, des millions de pages de littérature et des millions de jours de l’histoire de l’Humanité.

 

Alors bien évidemment il va falloir reconstruire Notre Dame de Paris comme il aurait fallu le faire pour tout autre monument de cette importance et de cet âge qui aurait brûlé, mais il faut aussi de la cohérence. Le patrimoine matériel et immatériel sont souvent des choses qui se mêlent : Notre Dame ne serait pas ce qu’elle est sans Quasimodo et Victor Hugo.

La langue alsacienne et mosellane, la langue basque, la langue corse, la langue bretonne, la langue occitane, les langues amérindiennes, etc. sont autant de cathédrales qui brûlent. Mais pour ce patrimoine-ci en péril, l’État n’intervient pas où alors seulement pour jouer les pompiers-pyromanes. Car en France, rappelons-le, les langues dites régionales ne bénéficient d’aucun

cadre législatif. Et les moyens financiers alloués sont de l’ordre du palliatif.

Gustave Alirol, président de Régions et Peuples Solidaires

Ce communiqué est paru sur RPS

Voir aussi :

mailbox imprimer

Vos commentaires :

Jacques
Jeudi 18 avril 2019

Il est intéressant de constater que le Breton Pinault a annoncé 100 millions d'Euro de dons pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris, alors que que Diwan aurait besoin d'environ 1 millions d'Euro pour pouvoir sortir ses employés non salariés de la précarité des emploies aidés... (et disons 1 autre million pour initier une démarche d'accessibilité pour les enfants de Bretagne : les parents ne peuvent pas tout faire...).

Il convient de se rappeler qu'en 2015 la basilique Saint-Donatien de Nantes brulait également, comme la cathédrale de Nantes en 1972. Qui s'en souvient?

Cela nous démontre la puissance des médias parisiens et le fait que nous vivons totalement immerger/submergé par ces médias géo-centrés.

Or l'information étant un élément essentiel de la Démocratie.

Sur le plan des monuments religieux, la Bretagne dispose de la plus GRANDE densité de monuments religieux d'Europe (OUI, c'est un patrimoine unique et d'une richesse culturelle, architecturale et spirituel exceptionnelle).

Qui le sait, qui s'en soucie???

Les médias qui nous submergent n'évoquent pas ou peu ce fait!

Mais cela est tout à fait logique... En effet, pourquoi les journalistes parisiens viendraient en Bretagne pour nous faire connaître et valoriser notre patrimoine...???

Non le problème n'est pas là, mais bien sur le fait que l'essentiel des médias parvenant aux citoyens Bretons au point de les submerger sont exogènes et géo-centrés (France / Paris)!

Mais la ''faute'' ne revient pas uniquement au centralisme et à l'idéologie Républicaine...

Nous les Bretons avons largement nos tords...

En effet, ce n'est pas un secret que dans nos écoles/collèges/lycées les professeurs sont peu motivés pour enseigner l'histoire de Bretagne et souvent pour des raisons idéologiques (les progressistes : ayant un intérêt à l'ignorance du passé pour vendre un futur rayonnant).

Un exemple d'illustration est le blocage pour enseigner la tradition bretonne et celtique sur l'égalité entre les femmes et les hommes... On détruit le patrimoine (ou du moins on le cache, on fait en sorte qu'il soit ignoré ) pour pouvoir affirmer la construction d'une ''avancée''... et là, cette destruction patrimoniale est le fait de militants bretons et non d'oligarques parisiens.

Or, la relation entre les femmes et les hommes est l'élément structurel de toute société humaine... et la nation bretonne n'aurait peut-être pas traversé les siècles et les millénaires si ce noyau sociétal était à l'image de celle présentée par nos ''progressistes'' du moment...!

(Pour rappel en Bretagne, la tradition, la culture et l'identité était transmise par les grands-mères, représenté par le culte pour Sainte-Anne... Qui s'en souvient???)

Cet incendie peut être la base de nombreuses réflexions sur la notion de ''patrimoine'', d' ''identité'', de ''culture'', ''peuple'', ''nation'', ''civilisation''...

Mais cet incendie peut être aussi l'arbre (l'incendie) qui cache la forêt (une destruction généralisée)...

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 1 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.