Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plus
- Communiqué de presse -
Nantes, Saint-Nazaire, Saint-Brieuc, Rennes, Brest, Saint-Malô et Lorient : encore un effort pour soutenir l’enseignement bilingue
Environ 8% des communes bretonnes disposent aujourd’hui au moins d’une classe bilingue français-breton. Comparé à la population des moins de 20 ans dans ces communes, le taux de scolarisation en classes bilingues dépasse 10% dans 27 communes...
pour Oui au breton le 18/03/07 16:12

Environ 8% des communes bretonnes disposent aujourd’hui au moins d’une classe bilingue français-breton. Comparé à la population des moins de 20 ans dans ces communes, le taux de scolarisation en classes bilingues dépasse 10% dans 27 communes. 35 communes ont un taux de scolarisation en classes bilingues compris entre 5% et 10%, 33 communes entre 2% et 5%. 19 communes ont un taux inférieur à 2% : à l’exception de Vannes (4,61%) et de Quimper (2,88%) on retrouve dans cette queue de peloton toutes les grandes villes de Bretagne : Nantes, Saint-Nazaire... mais aussi Saint-Brieuc, Rennes, Brest, Saint-Malô et Lorient.

L’Office de la Langue Bretonne publiait il y a quelques semaines un état, riche d’enseignement, de la rentrée scolaire dans les classes bilingues. (1) Sur les 1489 communes qui composent les cinq départements bretons, 114 d’entre-elles disposent au moins d’une classe bilingue breton-français, soit un taux légèrement inférieur à 8% :

- 35 communes disposent d’une école Diwan,

- 62 communes disposent de classes bilingues en école publique,

- 55 communes disposent de classes bilingues en école catholique.

Dans la présentation de son étude, l’Office souligne que "le ralentissement de la croissance des effectifs bilingues se poursuit" , celle de cette année étant "la plus faible depuis 1981 : +6,4% alors qu’une croissance de 14% était nécessaire pour concourir à l’objectif régional de 20 000 élèves bilingues en 2010."

L’étude présente un classement des communes selon les effectifs bilingues à la rentrée 2006. Arrivent en tête :

1. Vannes, avec 547 élèves

2. Rennes, avec 503 élèves

3. Quimper, avec 430 élèves

4. Carhaix-Plouguer, avec 338 élèves

5. Lannion, avec 337 élèves

6. Nantes, avec 321 élèves

7. Lannilis, avec 310 élèves

8. Lesneven, avec 299 élèves

9. Plougastel-Daoulas, avec 281 élèves

10. Brest, avec 278 élèves

11. Landerneau, avec 267 élèves

12. Lorient, avec 233 élèves

La plupart des grandes villes bretonnes sont présentes dans ce peloton de tête. Normal, direz-vous ! Cela signifie-t-il que l’enseignement bilingue fonctionnerait essentiellement dans les grande villes ? Comment mesurer l’engagement réel des communes pour l’enseignement bilingue ? Nous proposons une approche complémentaire : mesurer le taux de l’enseignement bilingue par rapport à la population des moins de 20 ans.

Quand les premiers se retrouvent les derniers... de la classe !

Nous avons rapproché les chiffres publiés par l’Office de la Langue Bretonne à la population des moins de 20 ans pour chaque commune concernée, selon les données publiées par l’INSEE à partir du recensement de 1999. Un nouveau classement apparait, qui révèle le taux de pénétration de l’enseignement biilngue dans la commune (on sait qu’il faut atteindre 25% des enfants scolarisés en classes bilingues pour asurer le renouvellement des locuteurs).

1. Saint-Rivoal (29), avec un taux de 84% des moins de 19 ans à apprendre le breton

2. Plésidy, (22) : 80 %

3. Guisseny (29), : 35 %

4. Lannilis (29), : 26%

5. Cavan (22), : 25%

6. Commana (29), : 23%

7. Plounevez-Modec (22), : 22%

8. Rostrenen (22), : 22%

9. Carhaix-Plouguer, : 21%

10. Lesneven (29), : 19%

11. Sainte-Anne-d’Auray (56), : 18%

12. Josselin (56), : 18%

Des 12 communes en tête du premier tableau, il n’en reste plus que trois : Carhaix-Plouguer, Lannilis et Lesneven. Que sont devenues les autres ?

Les grandes villes bretonnes doivent améliorer leurs efforts pour la langue bretonne

Bien que disposant de 547 élèves en classes bilingues, Vannes n’est qu’en 70e position, car pour une population de 11 865 jeunes de moins de 20 ans, son taux d’enfants en classes bilingues n’est que de 4,61%.

- Rennes est 105e avec un taux de 1,17%

- Quimper est 84e avec un taux de 2,88%

- Lannion est 45e avec un taux de 7,42%

- Nantes est 111e avec un taux de 0,53%

- Plougastel-Daoulas est 35e avec un taux de 8,69%

- Brest est 109e avec un taux de 0,81%

- Landerneau est 44e avec un taux de 7,63%

- Lorient est 102e avec un taux de 1,76%

Assurément, dans la majorité des grandes villes bretonnes, le nombre de classes bilingues est largement insuffisant au regard de la population. On ne peut que les inviter à augmenter leur effort pour véritablement soutenir l’enseignement bilingue. Il en va de l’avenir du breton en Bretagne.

Disponibles au téléchargement, vous trouverez sur le site ouiaubreton les tableaux récapitulatifs de toutes les communes pour l’ensemble des classes bilingues ou par filière d’enseignement ainsi que les graphiques comparatifs entre communes.

(voir le site)

Edités par ouiaubreton, ces documents sont libres de droits et réutilisables à votre gré.

Cet article a fait l'objet de 1178 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons