Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plusdésolé cette photo n'existe plusdésolé cette photo n'existe plusdésolé cette photo n'existe plusdésolé cette photo n'existe plus
- Dépêche -
Nantes et le rapp façon Colt 44: La Mairie subventionne la révolte contre la police
Subventionnés par la mairie de Nantes, dirigée par le député-maire, Jean-Marc Ayrault, deux jeunes rappeurs, "Tipikal" et "KP Ster" viennent de créer un clip vidéo qui "dérape". Le clip intitulé « Colt 44 » cible une révolte contre la police sur des images réelles : des prises de vues sur le vif de conflits entre la police nantaise et des jeunes.
Marc Le Toullec pour ABP le 2/09/06 20:47

Subventionnés par la mairie de Nantes, dirigée par le député-maire PS, Jean-Marc Ayrault, deux jeunes rappeurs, "Tipikal" et "KP Ster" viennent de créer un clip vidéo qui "dérape". Le clip intitulé « Colt 44 » cible une révolte contre la police sur des images réelles : des prises de vues sur le vif de conflits entre la police nantaise et des jeunes.

La scène se passe dans le quartier Bellevue. Le clip vidéo montre des policiers à la poursuite d’une personne sur un scooter. Après l’arrestation, viennent les jets de pierres et la riposte de flash-ball. Une scène montre une jeune cagoulé avec un fusil à pompe, un autre armé d’un revolver. D’autres plans mettent en évidence la drogue. Le tout a été filmé et repris dans « Colt 44 ». Les responsables du clip se défendent en expliquant « un simple hasard de circonstances ! » En effet, lors du tournage la police serait intervenue. Par la présence de nombreux jeunes, la situation aurait complètement dégénéré.

Olivier Binet, Commandant de police et représentant du syndicat, se dit navré par cette situation. La préfecture étudie actuellement les possibilités d'engager des poursuites judiciaires. le syndicat de police Alliance affirme que le clip incite "à la guérilla urbaine, à la haine contre la police, au terrorisme et au viol".

Des militants bretons, favorables à la réunification administrative de la Bretagne, ont fait remarquer que la mairie était prête à subventionner n'importe quoi -- tant que ce n'était pas une expression de l'identité bretonne de Nantes. On sait que le Maire est opposé à toute idée, pourtant majoritaire dans sa ville, de rejoindre la région Bretagne et d'en redevenir sa capitale.

Voir le clip: (voir le site)

ABP/MLT/JPT/PFA

Cet article a fait l'objet de 1444 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons