Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plus
- Communiqué de presse -
Nantes-en-Bretagne rebaptise des rues en breton ou en gallo à travers la ville de Nantes
Malgré une mobilisation certe réduite en ce week-end de 15 août, Nantes-en-Bretagne.org a mené son action de signalisation en langues bretonnes. C’est ainsi qu’on été apposés les panneaux : - PLASENN AR C’HENWERZH (place du commerce) - PÂTI REYALL (place royale) - STRAED AR C’HOADIG (rue du couedic) - BALI BREIZH ADUNVANET (« boulevard de la
Lecuyer Fabien pour Nantes en Bretagne le 13/08/05 16:01

Malgré une mobilisation certe réduite en ce week-end de 15 août, Nantes-en-Bretagne.org a mené son action de signalisation en langues bretonnes.

C’est ainsi qu’on été apposés les panneaux :

- PLASENN AR C’HENWERZH (place du commerce)

- PÂTI REYALL (place royale)

- STRAED AR C’HOADIG (rue du couedic)

- BALI BREIZH ADUNVANET (« boulevard de la Bretagne Réunifiée », panneau apposé sur le cours des 50 Otages)

- STRAED AR VRETONED MAT (« rue des bons bretons » > apposé rue des bons français)

- TI-KÊR NAONED (mairie de Nantes)

Nantes, cité historique des Ducs de Bretagne, cité bretonne par excellence, n’en porte pourtant aucune trace quant aux noms de rues ou de lieux aujourd’hui. C’est cette gajure historique que les membres du mouvement « Nantes-en-Bretagne.org » ont décidé de réparer, partiellement tout du moins, en mettant en place des panneaux de rues en langues bretonnes (breton et gallo) à côté de ceux en français, dans le centre ville de Nantes. Nantes-en-Bretagne.org s’attaque cette fois-ci au problème de l’absence totale des langues bretonnes dans son agglomération, qui y ont pourtant toute leur place. Notre parcours se finira aujourd’hui devant la mairie de Nantes, pour mettre les élus nantais face à cette négligence linguistique et culturelle qu’il est plus que temps de réparer.

Notre action a rencontré l’intéressement des personnes croisées, sur le parcours et lors des poses de panneaux. Un tract trilingue (français, breton, gallo) a été distribué durant le déroulement de l’action.

Notre parcours s’est donc terminé devant la mairie de Nantes où a été posé le panneau « TI-KÊR NAONED » Nous avons eu la surprise de croiser, au moment de poser ce panneau. Jean-Louis Jossic, élu nantais (Chargé du patrimoine et de l’art dans la ville) Après quelques phrases échangées, s’il on peut parler d’échanges face à une personne aussi butée, concernant la place des langues bretonnes dans la ville de Nantes, et le sentant énervé, agité, se sentant agressé par nous et notre position claire sur cette question, celui-ci s’en est allé (tout ça sous les yeux des journalistes) pour mieux revenir 3 minutes plus tard au volant de sa voiture de sport, s’arrêtant comme âne sur la route pour nous asséner que vu le nombre que nous étions, notre action mobilisait beaucoup de monde, sur un ton hautain et moqueur.

Nous ne nous attendions pas à une fin d’action aussi animée mais celle-ci a été une conclusion idéale en présence de caméras.

(voir le site)

Cet article a fait l'objet de 1736 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons