Mythos revisite Ravensbrück
Communiqué de presse de Taol Kurun

Publié le 20/04/14 23:56 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
:

Avec 80 spectacles dans la ville et en périphérie, un parc du Thabor avec des allures de festival d'été, le festival Mythos a fait vivre Rennes à l'heure de la parole.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Mythos est devenue une très grosse machine, qui mélange grands spectacles à forte affluence dans le parc du Thabor et petits spectacles intimistes comme celui de Michèle Bouhet et Antoine Compagnon, de la Compagnie de la Trace qui s'est joué dans la Péniche Spectacle sur la Vilaine.

Ils ont joué "les mangeurs d'aurore", un spectacle qui repose sur la parole d'une femme, minutieusement collectée, Renée Sarrelabout, toujours vivante, qu'elle a enregistrée dans sa maison de retraite.

Renée, "Nénette" va ainsi raconter sa vie, de ses exploits en vélo jusqu'à la naissance d'un bébé roumain dans le camp, matricule 84, toujours vivant aujourd'hui. Elle parle de la solidarité des femmes, de leurs petits actes de résistance au quotidien, et de la découverte de la poésie avec Aragon, Desnos, Prévert, que ses amies prisonnières lui ont fait apprendre parcoeur.

Le ton est simple, jamais dans le pathos, ou l'horreur. Un lever de soleil sur le camp, l'espoir et l'humour. Nénette à la libération oublie, se marie à un Gascon, a deux enfants. Mais le jour des dix ans de sa fille, elle la pèse, elle fait 29 kilos. C'est le poids que Renée pesait à sa sortie du camp.

Alors elle décide de témoigner, d'emmener des élèves à Ravensbrück, de raconter, de ne plus oublier. Et encore aujourd'hui lors de plusieurs représentations de la compagnie, elle s'est déplacée, s'est installée au premier rang, et à un moment imprévu de la pièce, elle s'est levée et a regardé le public en leur disant : "vous savez, ce qu'ils racontent, c'est vrai".

Voir aussi :
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.