Marine le pen oc'h ober fae war hor yezh: deuit niverus da vanisfestiñ d'al lun 29/01/07

-- Politique --

Communiqué de presse de Ai'ta
Porte-parole: Trefina Kerrain

Publié le 27/01/07 11:27 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Marine Le Pen oc'h ober fae war hor yezh: deuit niverus da vanifestiñ d'al lun 29/01/07.

Da heul ar c'homzoù mezhus bet dalc'het gant Marine Le Pen e-pad an abadenn « Ripostes » d'an 21 a viz Genver war France 5 e c'halv strollad Ai'Ta Roazhon d'ar vodadeg aozet dilun 29 a viz Genver war blasenn an Ti gar e Roazhon da 7 eur noz. Marine Le Pen he deus lavaret e-pad an abadenn-se :

« La langue qui est un élément fondamental de lien du peuple français, est en train de disparaître. Sous le règne de M. Sarkozy est apparu, en Bretagne par exemple, le bilinguisme. C'est-à-dire que vous avez, non plus ce qui pouvait être compréhensible le nom de la ville en breton, mais maintenant vous avez par exemple « toute direction » ou « zone commercial » ; c'est-à-dire que l'on revient au bilinguisme et ça c'est extrêmement grave. »

Ne c'hellomp ket tremen seurt komzoù a ya a-enep ar brezhoneg hag a-enep al liesseurt yezhel. Ar strollad ai'ta a stourm evit ma vefe ofisiel ar brezhoneg hag evit an divyezhegezh er vuhez foran a zo bet stroñset gant prepozioù Marine Le Pen. Koulskoude, ne vez ket gwelet an eneberezh a-enep d'ar brezhoneg er strollad FN nemetken: ar vodadeg vroadel 'n eus diarbennet un enkemmad d'an 13 a viz kerzu a-benn lakaat war-wel ar yezhoù rannvroel er c'henreizhiad. Deus peseurt tu 'mañ strollad ar republikaned? Hini liesseurted ar sevenadur gant meur a yezh e Bro-C'hall? Pe neuze hini Marine Le Pen? Setu perak e c'halvomp d'en em vodañ dilun 29. D'an noz-se e vo skignet war eeun war Frañs 3 an abadenn “Français: votez pour moi!”; Marine Le Pen, ha dileuridi ar strolladoù politikel all a gemero perzh en abadenn-se. An abadenn-se a vo graet daouduek gant studioioù Frañs 3 Roazhon. Pouezus eo tre dont niverus evit ober trouz ha lakaat e-barzh ar c'houlzad prezidantel goulenn dazont hor yezh hag hor sevenadur !

Suite aux paroles honteuses tenues par Marine Le Pen lors de l'émission “Ripostes” du 21 janvier sur France 5, le collectif Ai'ta Rennes appelle au rassemblement organisé lundi 29 janvier place de la gare à Rennes à 19h. Marine Le Pen a déclaré lors de cette émission : « La langue qui est un élément fondamental de lien du peuple français, est en train de disparaître. Sous le règne de M. Sarkozy est apparu, en Bretagne par exemple, le bilinguisme. C'est-à-dire que vous avez, non plus ce qui pouvait être compréhensible le nom de la ville en breton, mais maintenant vous avez par exemple « toute direction » ou « zone commercial » ; c'est-à-dire que l'on revient au bilinguisme et ça c'est extrêmement grave. » Nous ne pouvons laisser passer de tels propos qui vont à l'encontre du breton et de la diversité linguistique. Le collectif Ai'ta qui lutte pour l'officialisation de la langue bretonne et pour le bilinguisme dans la vie publique a été choqué par les propos de Marine Le Pen. Mais l'hostilité envers la langue bretonne ne vient pas seulement du FN : l'Assemblée nationale a rejeté le 13 décembre dernier un amendement pour que les langues régionales soient reconnues dans la Constitution. De quel côté se rangent donc les partis républicains : de celui de la diversité culturelle et donc pour une France plurilingue? Ou bien du côté de Marine Le Pen?C'est pourquoi nous appelons à nous rassembler lundi 29. Ce soir là sera diffusé en direct l'émission “Français: votez pour moi!”; Marine Le Pen et des représentants des autres formations politiques participeront à cette émission. Elle sera diffusée en duplex avec les studios de France 3 Rennes. Il est très important de venir nombreux pour faire du bruit et faire entrer la question de l'avenir de notre langue et de notre culture dans la campagne présidentielle.

Ai'ta Bro-roazhon.

mailbox imprimer
Ai’ta ! est un collectif dont l’objectif principal est de défendre et promouvoir la langue bretonne et faire en sorte qu’elle reste une langue vivante dans tous les aspects de la société. Pour cela, il est indispensable de permettre à toutes et à tous de voir, d’entendre et de parler breton dans la vie publique… Une langue que l’on ne peut utiliser dans la vie de tous les jours est une langue que l’on condamne à mort, c’est pourquoi nous demandons à ce que la langue bretonne, et celles et ceux qui la parlent, soient respectés partout en Bretagne. Ainsi, l’officialisation de notre langue est indispensable.
Voir son mur