Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Marées noires : des solutions bretonnes, et vite !
Depuis plusieurs décennies la Bretagne est souillée à intervalle régulier par des marées noires, dont les coûts environnementaux, humains et économiques sont énormes. Adsav, le parti du peuple breton, rappelle que ces tragédies à répétition ne sont pas le fruit du hasard mais résultent d'une mauvaise gestion des risques.
pour Adsav!, Strollad pobl vreizh le 10/04/08 17:51

Depuis plusieurs décennies la Bretagne est souillée à intervalle régulier par des marées noires, dont les coûts environnementaux, humains et économiques sont énormes. Adsav, le parti du peuple breton, rappelle que ces tragédies à répétition ne sont pas le fruit du hasard mais résultent d'une mauvaise gestion des risques. Le 16 mars 2008, trente ans jour pour jour après la tragédie de l'Amoco Cadiz, la raffinerie de Donges a laissé échapper 400 tonnes de fuel lourd toxique. Cette raffinerie appartient au groupe Total et est située à la lisière des marais de Grande Brière classés site Natura 2000. 100 tonnes se seraient déversées dans l'estuaire et 300 tonnes sur les berges de la Loire. Alors que la catastrophe écologique s'étend toujours, l'accident a donné lieu à des prises de position inacceptables de la part de l'entreprise Total et de l'Etat français. Tout est fait pour détourner l'attention et minimiser l'accident. A écouter le personnel économico-politique français il n'y aurait aucun motif de se plaindre, les responsabilités étant « reconnues » et « assumées ». S'il est commode de s'affirmer responsable mais pas coupable, les Bretons, eux, sont en droit de demander des comptes. Les coupables doivent payer.

Adsav, le parti du peuple breton entend également souligner, qu'au delà des justes réparations, c'est une véritable gestion des risques environnementaux dont la Bretagne a besoin. Or, l'Etat français n'est pas en mesure de mettre en place les bonnes solutions dans la durée. La France oscille entre l'idéal abstrait du principe de précaution et le laxisme des pratiques; elle maintient d'un côté l'illusion du risque zéro pour mieux fermer les yeux sur les pires pollutions. Face à tant d'incompétence, il est temps pour le peuple breton de prendre lui-même en charge sa politique environnementale fondée sur une véritable gestion des risques. Un gouvernement breton commencerait par faire respecter les normes internationales dans ce domaine.


Le bureau politique d'adsav !, parti du peuple breton.

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons