Malestroit : 500 personnes chez les sapeurs-pompiers

-- --

Communiqué de presse de Le blog de paul Molac
Porte-parole:

Publié le 19/06/18 15:20 -- mis à jour le 19/06/18 15:20

(voir le site) " alt="20180616_144415" width="561" height="316" />

La caserne des sapeurs-pompiers de Malestroit a ouvert ses portes au public. Pour l’occasion, 48 sapeurs-pompiers étaient mobilisés au cours duquel ils n’ont pas hésité à proposer de nombreuses animations. Au total, ils ont accueilli près de 500 personnes.

Les enfants étaient les premiers à vouloir jouer le jeu d’autant que leur était offerte la possibilité de revêtir un casque de sapeur-pompier. Equipés, ils ont eu le plaisir de participer à une initiation avec, en prime, un diplôme attestant de leurs capacités. Mais, pour tous, le clou du spectacle restait les simulations d’intervention.

À l’issue de cette journée, des candidatures spontanées ont été déposées au centre de secours. Preuve que les portes ouvertes ont un bon moyen pour les sapeurs-pompiers de partager leur passion mais aussi de trouver du renfort pour gonfler ses effectifs.

(voir le site) " alt="20180616_143856" width="452" height="255" />

(voir le site) " alt="20180616_144026" width="463" height="261" />

(voir le site) " alt="20180616_143646" width="317" height="564" />

(voir le site) " alt="20180616_144706" width="423" height="238" />

(voir le site) " alt="20180616_143408" width="429" height="241" />Ce communiqué est paru sur Le blog de paul Molac

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.