Loire-Atlantique en Bretagne : date limite fin mars 2019…

silence radio des politiques bretons

"Un département et deux régions contiguës peuvent demander, par délibérations concordantes de leurs assemblées délibérantes, adoptées à la majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés, une modification des limites régionales visant à inclure le département dans le territoire d'une région qui lui est limitrophe. La demande de modification est inscrite à l'ordre du jour du Conseil Général par dérogation aux articles L. 3121-9 et L.3121-10 et du Conseil Régional par dérogation aux articles L.4132-8 et L.4132-9, à l'initiative d'au moins 10% de leurs membres.

La modification des limites territoriales des régions concernées est décidée par décret en Conseil d'État .”

Tel est le contenu de la loi française – déjà évoquée récemment mais le droit citoyen n'étant pas respecté… nouvelle évocation -… loi centralisatrice comme d'habitude et qui plus est, en limite de date d'application, - fin mars 2019 - qu'en est-il des décisions de nos élus bretons quant à cette phase ultime d'une régionalisation plus proche de celle des autres régions européennes ? Ou faudra-t-il que le peuple breton demande des explications quant à une hypothétique décision européenne sur cet état de fait d'une pratique différente, en la matière, du reste de l'Europe !!! Doit-il se battre pour l'obtenir comme actuellement la Catalogne ? Ou les lois européennes seront-elles - enfin – harmonisées ?

L'État français pour l'heure se crispe toujours sur une centralisation maladive ! …Et les politiques bretons s'en accommodent !

mailbox imprimer
logo
Le Collectif breton pour la démocratie s'est constitué le 28 octobre 1999 à Carhaix, à l'initiative d'un groupe de citoyens de l'ensemble de la Bretagne. Il propose que se joignent à son appel toutes celles et ceux qui font vivre la Bretagne d'aujourd'hui. En respectant les principes fondamentaux de la démocratie, des Droits de l'Homme et de l'attachement à la diversité et l'expression culturelle de tous les peuples. N'est donc pas concernée par cet appel toute personne dont les actes ou les propos relèvent du racisme et n'accepte pas la différence culturelle.

Vos commentaires :

Pierre Robes
Mardi 19 fevrier 2019

ils sont dans leurs cuisines a protéger leurs tambouilles politiciennes et leurs petits intérêts personnels jusqu'aux prochaines élections, comme d'habitude.

Burban xavier
Mardi 19 fevrier 2019

La démocratie est confisquée par le biais des coteries politiques . La loi c'est pour les intérets de celles-ci .

Préserver son poste est le principe premier , la Révolution française n'a été en somme qu'un transfert du pouvoir absolutiste d'un nombre vers la bourgeoisie qui voulait commercer et s'enrichir sur le plus grand nombre comme ceux qu'elle dénonçait , enviant ceux-ci et leurs richesses du moment . Le peuple là-dedans subit un régime cadenassé , les lois sont faites pour cette nouvelle caste "start up nation " .

Les citoyen(ne)s de Loire-Atlantique se battent pour une liberté celle de rester Breton(ne)s . Ce jour viendra , la réunification de la Bretagne se fait dans les esprits , les institutions n'y peuvent rien .

Un breton de Nantes
Mardi 19 fevrier 2019

bravo !

yann-lukas reuz
Mardi 19 fevrier 2019

Il n'y a pas eu de référendum pour amputer la Bretagne, il n'y a pas à en faire pour la réunifier. C'est la faillite qui attend la région des Pays de la Loire avec ses 1 milliard 600 millions d'euros de dettes (dont personne ne parle ).

Paydret
Mercredi 20 fevrier 2019

@pierre robes : pourriez-vous préciser qui sont « ils » dans votre post, car on ne sait finalement pas si vous faites allusion à des représentants élus démocratiquement ou des populistes réactionnaires qui souscrivent cet article. Merci.

Touzalin jean-Paul
Mercredi 20 fevrier 2019

Bonjour,

procurez-vous le n° d' aujourd'hui (20 janvier) de Ouest-France, édition du 44, et vous trouverez une tribune libre qui ne manque pas d'estomac de... Grosvalet , président du CD 44, qui en appelle à la démocratie pour renouveler les institutions !

Yann D
Mercredi 20 fevrier 2019

A relire :Bretagne Réunie a écrit

"Le droit d'option se terminant le 1er Mars, et monsieur le président Philippe Grosvalet n'ayant toujours pas répondu favorablement à la demande de BRETAGNE RÉUNIE du 19 Décembre dernier concernant la consultation des habitants de Loire Atlantique sur leur avenir régional, BRETAGNE RÉUNIE organise le lendemain

Samedi 2 Mars 2019 aux Nefs de l’Éléphant de Nantes à 15 heure,

un grand rassemblement et un grand débat sur la réunification.

De nombreux intervenants prendront la parole, pour interpeller encore une fois l'état, les politiques, les médias et l'ensemble des habitants de Bretagne.

Ce grand débat, sera accompagné d'actions militantes !

Merci de propager l'information.

Comptant sur votre présence"

Jakez Lhéritier
Mercredi 20 fevrier 2019

Immobilisme des organisations bretonnes devant l'échéance du 28 février ?

La loire Atlantique a été détachée sans votes des bretons (1941,1956)

Ouest France publie une tribune de P Grosvalet (Pdt du CT44) qui est contradiction avec le respect de l'exercice de la démocratie qu'on lui demande.

Exiger un droit de réponse.

Quelles réactions des élus autonomistes,fédéralistes dans les mairies.Que vont ils faire pour 2020?

Un plan ambitieux d'actions doit être proposé sur plusieurs directions.

Trop "vieux" pour aller en actions physiques sur le terrain, j'aimerais bien voir ce que vont lancer les partis politiques bretons?

Des actes visibles,courageusement.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 5 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.