Livret de famille bilingue : un terrible aveu d'intolérance

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton - Strollad Breizh
Porte-parole: Yves Pelle

Publié le 28/08/12 10:16 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
27094_1.jpg

Le Parti Breton remercie le ministère des Affaires étrangères d'avoir indiqué la non-conformité des livrets de famille bilingues délivrés à Carhaix et dans d'autres municipalités bretonnes en se basant sur une loi votée au moment de la Grande Terreur, alors qu'en France était installé un régime en train de poser les bases des totalitarismes de gauche et de droite à venir.

Vu le peu de moyens financiers accordés à l'Office de la langue bretonne pour promouvoir ses actions et porter à la connaissance de tous les possibilités de développer le bilinguisme en Bretagne, la publicité gratuite offerte par les différents ministères en charge de régler cette affaire permettra de porter à la connaissance du plus grand nombre l'existence et la possibilité de se procurer des livrets de famille bilingues.

Outre le ridicule de la situation puisque tout le texte est en français et accessible à tous, nous n'osons croire que le gouvernement français, déjà isolé en Europe, prenne le risque d'être assimilé aux dictatures qui considèrent que les normes supranationales de défense des droits fondamentaux ne les concernent pas.

Aussi, le Parti Breton, conscient de l'importance de la défense de la langue bretonne, attend-il avec impatience du parti socialiste au pouvoir, la ratification de la charte des langues minoritaires et la promulgation de lois rendant légale la possibilité de la présence des autres langues de France sur les documents officiels.


0  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1375 lectures.
Vos 15 commentaires
Marc Mosnier
Lundi 24 janvier 2022
Excellent communiqué !
Quel dommage que le logo du parti breton soit si aseptisé et si peu celtique !
(0) 
Yann LeBleiz
Lundi 24 janvier 2022
@ Marc Mosnier,
Le logo représente la fleur de blé noir, cette petite graine qui a nourri la Bretagne depuis le 16ème siècle!
Ce logo est directement inspiré du logo du Parti Gallois (Play Cymru), qui est peut-être acceptisé lui aussi mais dont les membres sont majoritaire au gvt gallois! (voir le site)
Les gallois et les écossais ont compris depuis lontemps que ce n'est pas un logo "celtique" qui apportera le respect, la solidarité et l'emploi!
Dans une France aux valeurs archaïques et méprisantes (voir l'hommage de Pdt Holland à Jules Ferry, l'homme de la théorie des "races supérieures"), j'espère que les bretons finiront aussi par comprendre!
A galon,
(0) 
JBB
Lundi 24 janvier 2022
Bien vu ! Bien analysé ! Bien expliqué ! Merci !
(0) 
Patrick Yves GIRARD
Lundi 24 janvier 2022
Pas mieux :-)
(0) 
Ronan
Lundi 24 janvier 2022
Service central d'état civil du ministère des affaires étrangères
11, rue de la Maison Blanche
44941 Nantes Cedex 09
(0) 
Yann-Bleiz
Lundi 24 janvier 2022
Article 2 de la constitution : La langue de la République est le français. D'accord pour soutenir les langues régionales, mais au niveau officiel, vous n'avez que 3 possibilités : la modification de la constitution, l'indépendance, ou alors l'acceptation. Vous perdez votre temps et votre énergie à vous indigner pour des broutilles au lieu de vous concentrer sur des choses importantes. Ce n'est pas un livret de famille non bilingue qui empêchera des choses comme Diwan de se développer si vous faites correctement votre travail.
(0) 
Los
Lundi 24 janvier 2022
"Puisque le texte en français est accessible à tous" : c'est donc qu'on est dans le gadget et le pseudo.
(0) 
Roueri
Lundi 24 janvier 2022
"terrible aveu" ? Il n'y avait rien de secret, ni rien de terrible. La plupart des Bretons s'en foutent.
(0) 
Antoine Carreta
Lundi 24 janvier 2022
La France n'est aucunement isolée concernant la charte des langues minoritaires vu qu'environ vingt autres pays européens ne l'ont pas signée :
(voir le site)
(0) 
Ar Vran
Lundi 24 janvier 2022
Bravo au Parti breton pour avoir mis le doigt là où cela fait mal...
En espérant que cela serve aux Bretons qui continuent à avoir une attitude de soumission vis à vis de la France.
Si les habitants de la Bretagne veulent avoir quelque chose, il va bien falloir qu\'ils coupent le cordon ombilical (lequel est d\'ailleurs plutôt suceur que donneur) vis à vis de la France. Sinon, cela ne risque pas de s\'arrêter....
Après Jacky Berroyer et sa belle chanson, Sarkozy qui se fout des Bretons, du président de la FNSEA à propos de Quimper, de l\'absence de volonté politique sur la réunification, de l\'absence de télévision bretonne,..., des écrits et paroles racistes sur les Bretons, l\'attitude hypocrite de la France n\'est pas prêt de s\'arrêter... Quelle sera la nouvelle réplique ? allez je parie qu\'elle portera sur l\'inutilité de la langue bretonne à l\'heure de la mondialisation, argument pompeux pour refuser la ratification de la charte des langues régionales. comme dit la chanson : cela continue, encore et encore...
(0) 
Marc Mosnier
Lundi 24 janvier 2022
@ Yann Le Bleiz
La fleur de blé noir est une excellente idée en soi. Elle rappelle la fleur de cerisier japonaise, symbole de beauté gratuite. Le lien entre l'extrème-orient et la pointe de l'Occident !
En revanche, j'aime moins la façon dont elle est traitée, trop "aseptisée" et faisant abstraction du passé graphique celtique millénaire auquel il est purement dommage de ne pas faire référence.
Puisque nous sommes des Bretons affirmés, des hommes libres affranchis de toute idéologie et complexe,pourquoi ne pas intégrer notre culture visuelle éternelle ? Depuis le tumulus de Barnenez jusqu'au Seiz Breur ?
Pouvez-vous me contacter par mail ?
(0) 
Yann LeBleiz
Lundi 24 janvier 2022
@ Antoine Carreta,
Quand on parle d' "Europe", on ne pense pas à la Russie, ni à l'Albanie, ni à la Moldavie!
Que l'Iceland ne signe pas, ils n'ont pas de minorité!
Que Monaco ne signe pas, idem!
Que la Belgique ne signe pas, ok, mais de toute manière les minorités sont 100% respectées (demandez à la communauté allemande s'ils ont les mêmes problèmes que les bretons)!
Quand les "grands" pays de l'Europe on TOUS ratifié cette charte, il est intéressant de constater que le soit disant "pays des droits de l'homme" a toujours un problème avec les Libertés Fondammentales!
Mais bon, je pense que vous devez savoir tout cela!
(0) 
Ar Vran
Lundi 24 janvier 2022
Dans la série des dinosaures, où l'éternelle France s'oppose au progrès, voir la délibération de la commune basque d'Ustaritz mettant le Basque comme langue officielle de la commune au même titre que le français.
Bien sûr le diplodocus de préfet hurle à hue et à dia disant que c'est ANTICONSTITUZIONELLL ! NEIN! VERBOTEN!
( (voir le site) )
(0) 
PIERRE CAMARET
Lundi 24 janvier 2022
Yann Bleiz.
Lorsque le Roi des Belges fait un discours officiel :
- 45 % en Francais .
- 45 % en Neerlandais
- 10 % Il conclut . En Allemand .
J'ai travaille 10 ans pour une Societe Belge a Bruxellles . Je m'y plaisais enormement . Il n'y avait pas cette tension , comme dans les Societes Francaises.
Lorsque j'arrivais au Bureau , je disais Bonjour a ma secretaire flamande en flamand ( Elle parlait , neerlandais -Francais - Allemand et anglais couramment )Cela mettait en bonne humeur pour la journee .
Je me suis enormement plu en Belgique . Les francais sont des grands malades .
(0) 
SPERED DIEUB
Lundi 24 janvier 2022
Pierre avez vous connu Emile Wanty le militaire historien ,qui a écrit le livre France Belgique 700 ans de rivalités ??? j'ai mis le lien des extraits de cet ouvrage assez souvent sur ce site
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.