Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plus
- Lettre ouverte -
Lettre ouverte au sous-préfet de Guingamp
Monsieur le sous-Préfet, Un parent d'élève m'apprend que, sur demande insistante de M. Michel Le Bohec, Inspecteur d’Académie des Côtes d’Armor, vous avez demandé à M. le Maire de Bulat-Pestivien d'intervenir auprès des parents d'élèves de l'école publique pour que cesse la "classe sauvage" en breton.
pour Oui au breton le 7/10/06 12:13

Voir également l'article d'aujourd'hui lundi 9 octobre (voir le site)

Monsieur le sous-Préfet,

Un parent d'élève m'apprend que, sur demande insistante de M. Michel Le Bohec, Inspecteur d’Académie des Côtes d’Armor, vous avez demandé à M. le Maire de Bulat-Pestivien d'intervenir auprès des parents d'élèves de l'école publique pour que cesse la "classe sauvage" en breton.

Je tiens à vous exprimer mon indignation.

Soutenu par la mairie, le projet de classe bilingue de Bulat-Pestivien concerne 20 enfants régulièrement inscrits à l’école publique et qui, depuis mainenant plus d'un mois, attendent l'affectation d'un enseignant bilingue sur leur école.

Selon la circulaire 2001-167 de l’Education Nationale qui régit la création des classes bilingues, le projet répond à tous les critères permettant une ouverture.

Ce projet est connu de M. Le Bohec, Inspecteur d’Académie des Côtes d’Armor, depuis bientôt un an et son refus d'ouverture à Bulat Pestivien s'inscrit dans une politique constante qui n'est pas admissible. Depuis cinq ans, aucune nouvelle classe bilingue n’a été créée dans les Côtes d’Armor alors que dans le même temps, 10 nouveaux sites se sont ouverts dans le Finistère, et 7 dans le Morbihan. Rappelons également pour l'exemple, qu'à Queven, dans le Morbihan, une classe bilingue a été nouvellement ouverte avec seulement 10 enfants inscrits. Pourquoi cette différence de traitement d'un département à l'autre ?

La situation de l'enseignement bilingue sur les Côtes d'Armor, digne d'un autre âge sur lequel nous ne pensons guère utile de développer, oblige des enseignants sortants d’IUFM avec l’habilitation breton à occuper des postes non-bilingues, faute d'affectation dans une classe en breton. Un vrai gachis !

Cette situation, conséquente des choix de M. Michel Le Bohec, Inspecteur d'Académie, constitue un véritable trouble à l'ordre public, autrement plus grave que l'organisation d'une classe en breton pour des enfants bretons par des parents bretons avec une enseignante bretonne en retraite.

Je vous demande donc avec solennité d'intervenir auprès de M. Michel Le Bohec, Inspecteur d'Académie, pour qu'il respecte le droit et les propres textes de son Ministère. Les enfants de Bulat-Pestivien doivent pouvoir, maintenant sans délais, bénficier d'un enseignant bilingue dans leur école.

Dans cette attente, recevez, Monsieur le Sous-Préfet, l’assurance de ma haute considération.

Le Webmestre du site Ouiaubreton.com

Sur le site Oui au breton (voir le site) , des outils sont à la disposition de toutes les personnes souhaitant soutenir les parents de Bulat-Pestivien et de Languidic (voir précédente dépêche).

En particulier, nous vous invitons à protester auprès de M. Gilles de Robien, Ministre, et des services de l'Education Nationale et à écrire aux conseillers régionaux et aux députés bretons pour qu'ils soutiennent la demande des parents de Bulat-Pestivien et de Languidic. une pétition en ligne est disponible en cliquant sur ce lien [ (voir le site) ].

Cet article a fait l'objet de 2150 lectures.
Vos 0 commentaires :
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons