Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Lettre ouverte -
Lettre de l' A.N.V.V.E.N vétérans victimes essais nucléaires à Christian Menard député UMP
Après N Sarkozy à Lanester et F Fillon à Brest, Le Télégramme annonce le passage à Brest de M Yves Jégot, « Président des supporters de Nicolas Sarkozy » et député de Seine et Marne. Comme vous le savez, le général de Gaulle a doté la France de l’arme nucléaire garante de la paix. Les 210 expérimentations nucléaires, au Sahara puis en Polynésie de 1960 à 1996, ont eu des conséquences dommageables pour la santé des personnels civils et militaires
Jacques Dezetter pour association nationale vétérans victimes essais nucléaires.ANVVEN le 12/04/07 17:45

Bohars le 12 avril 2007.

Monsieur Christian Ménard Président départemental de l’UMP 38 rue Algésiras 29200 Brest

Objet : Les vétérans victimes des essais nucléaires et la visite de Monsieur Yves Jégot à Brest le 16 avril 2007.

Monsieur le Président départemental,

Après N Sarkozy à Lanester et F Fillon à Brest, Le Télégramme annonce le passage à Brest de M Yves Jégot, « Président des supporters de Nicolas Sarkozy » et député de Seine et Marne. Comme vous le savez, le général de Gaulle a doté la France de l’arme nucléaire garante de la paix. Les 210 expérimentations nucléaires, au Sahara puis en Polynésie de 1960 à 1996, ont eu des conséquences dommageables pour la santé des personnels civils et militaires (appelés et de carrière). La France est le seul pays occidental à ne pas reconnaître les maladies radio induites. Aucune procédure d’indemnisation n’aboutit à un résultat positif depuis 20 ans et plus. Les victimes, souvent d’anciens militaires surexposés sans protection efficace (cf amiral Sanguinetti), ne bénéficient pas des dispositions applicables aux maladies professionnelles (amiante par exemple). Ils sont contraints de se pourvoir devant une juridiction d’exception, le tribunal des pensions militaires d’invalidité, au terme d’un véritable parcours du combattant. Pire encore, le commissaire du gouvernement fait systématiquement appel de toute décision favorable rendue en premier ressort. Le confortable et injustifié « secret défense », fait le reste. Pourquoi un pareil acharnement juridique envers les plus fidèles serviteurs de la nation ? Est-ce juste ? Lors de notre entretien du 18 décembre 2006 à Chateaulin vous nous aviez annoncé la publication imminente d’un nième rapport « pompeux » sur les conséquences des essais nucléaires. Que devient-il ? La presse n’en parle pas. L’Observatoire de la Santé des Vétérans (OSV) poursuit ses « travaux » depuis bientôt 3 ans, incognito (ni adresse ni numéro de téléphone) en refusant d’auditionner les témoins survivants des faits analysés. Est-ce crédible ? Le Service de santé des armées n’a reçu aucune instruction pour entreprendre le recensement des victimes et leurs ayants droit ; sommes-nous atteints d’une quelconque maladie honteuse ? La motion déposée au Sénat par Mme Dominique Voynet demandant la mise en place d’une commission d’enquête, a été rejetée par une commission (rapport n° 130 du 20 décembre 2006) présidée par le sénateur UMP André Dulait (Deux-Sèvres), enterrant du même coup la proposition de loi de Madame Hélène Luc.

Vous aviez mis en avant la proposition de loi n° 3104, déposée par Y Favennec (UMP de la Mayenne) pour affirmer l’intérêt que porte le parti gaulliste au drame des vétérans; hélas ! ce texte bien tardif, n’est signé que par 15 députés UMP sur un total de 365. A part vous, aucun autre député UMP du Finistère n’a appuyé cette initiative ! N’est-ce pas une preuve d’indifférence voire de mépris ? Vos collègues auraient-ils eu la même attitude désinvolte en présence d’un texte concernant les éleveurs de porcs ou les producteurs d’échalotes? Pourquoi cette discrimination négative à l’encontre des plus fidèles serviteurs de l’Etat ? Sur un sujet qui semble faire consensus à l’Assemblée nationale, la solution n’est-elle pas de voter, avant le 31 décembre 2007, un texte commun Favennec/Taubira ? Quelle belle occasion pour la représentation nationale de dépasser les petits clivages politiciens qui font le malheur de la France depuis 26 ans!

Nous avons adressé un courrier identique aux principaux candidats à l’élection présidentielle; tous ont répondu à l’exception de N Sarkozy, qui est passé à Lanester visiter un élevage de porcs mais sans prendre quelques minutes pour nous écouter. Comment interpréter ce silence à quelques semaines des élections législatives de juin prochain? Les candidats de votre parti auront-ils l’audace de solliciter nos suffrages au nom de la grandeur de la France, de son indépendance et de la Patrie en danger.. etc? D’autres corporations mieux organisées et bien entendues parce que plus violentes, sont autrement considérées et lourdement subventionnées sans la moindre contrepartie et c’est profondément injuste. Toujours deux poids et deux mesures. Les plus fidèles serviteurs de l’Etat, soumis aux règles rétrogrades du statut général des militaires, voté sans aucune réserve en mars 2005, n’ont aucun moyen véritable de défendre leurs intérêts professionnels. Les multiples amicales commémoratives, ne sont pas à la hauteur des problèmes posés. Comment ne pas comprendre l’amertume des veuves et des orphelins, abandonnés sans ressources par une nation ingrate et à la mémoire bien courte? Rappelons que nombre d’épouses ont dû quitter leur emploi à cause des mutations géographiques imposées au conjoint militaire. Ni reconversion, ni compensation ni même la moindre considération. Elles sont donc doublement pénalisées lorsque survient le drame imprévisible, sans que leur sort n’émeuve les responsables au plus haut niveau. Cette froide indifférence est révoltante si on considère les sommes folles gaspillées par ailleurs, au profit de causes mineures, accessoires et futiles. Le malaise ressenti dans la gendarmerie soumise au statut militaire, a fait l’objet de deux reportages télévisés ces derniers jours. N’est-il pas dangereux de démobiliser et décourager les derniers remparts d’un pays exposé à des troubles de plus en plus violents ? Qui appellerez-vous demain, pour dresser un ultime barrage face à la désorganisation généralisée qui conduit la France au déclin et à l’implosion? Les vétérans et veuves, regroupés au sein de l’ANVVEN ont l’honneur de vous demander de bien vouloir leur accorder un entretien avec M Yves Jégot lors de son passage à Brest le 16 avril prochain. Dans l’attente, nous vous prions de croire, Monsieur le Président départemental, à l’assurance de notre considération distinguée. Pierre Marhic Président de l’ANVVEN

site: (voir le site)

Cet article a fait l'objet de 1506 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons