Les valeurs bretonnes en général et la réunification en particulier ne sont pas l'apanage des partis dits de gauche
Communiqué de presse

Publié le 8/02/08 20:36 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Réaction à l’article de Francis Salaün, paru dans Ouest-France du vendredi 1er février en page Pays de la Loire, intitulé « Un changement de région ? Pas dans l’air ! » et à la réaction d’Emgann parue dans Ouest-France du jeudi 7 février en page Nantes intitulée « La question de la réunification ».

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)


Dans l’article d’Ouest-France du 1er février, les arguments de Jean-Louis Jossic (que je rejoins sur la stricte question de la réunification) sont développés, puis ceux de candidats UDB. Par la suite, un communiqué d’Emgann, mouvement présent sur la liste « à Gauche toute » à Nantes et probablement dans d’autres villes, est également publié. Ces derniers dénoncent comme un manque de courage que des listes entières ne se positionnent pas sur la stricte question de la réunification. Je souhaite réagir.

En tant que membre de la liste « Vertou c’est vous » menée par Laurent Dejoie, je tiens à faire savoir que les valeurs bretonnes en général et la réunification en particulier ne sont pas l’apanage des partis dits « de gauche » ou des personnalités représentant ce mouvement. J’en suis la preuve vivante, tout comme nombre de candidats MoDem et peut-être UMP. Je demande donc à Ouest-France et aux journalistes en général de bien vouloir en tenir compte.

Je suis membre du Mouvement Démocrate et je tiens à rappeler que lors des élections présidentielles, François Bayrou s’était déclaré pour une révision de la carte des régions françaises et notamment, pour la réunification de la Bretagne. À l’heure où le développement de l’Union européenne paraît indispensable et inéluctable, il serait temps, pour la France, de redimensionner ses régions, en tenant compte de l’histoire, de la culture et de l’économie. Rappelons qu’outre l’unité historique et culturelle de la Bretagne à 5 départements, cette région se situerait économiquement en 4e position des régions françaises et dans les 30 premières d’Europe. (*)

Quant à la présence de cette question aux municipales, ce qui intéresse les gens dans ces élections, c’est leur commune, leur ville voire leur agglomération, et c’est tout à fait légitime. NE NOUS TROMPONS PAS D’ÉLECTION ! La question de la réunification est du niveau départemental et surtout régional. Dans ce cadre, il serait intéressant de connaître l’avis des candidats aux élections cantonales, soit ! D’ailleurs, les associations bretonnes ne manqueront pas, j’en suis sûr, de les interroger et de communiquer aux électeurs leur réponse à ce sujet. Mais il est important de préciser que le rôle d’un Maire et d’un conseil municipal est de s’occuper de la gestion de la vie courante de la commune ou de l’agglomération, de savoir investir sérieusement dans des projets réalistes et/ou ambitieux,…MAIS PAS DE STATUER SUR DES PROBLÈMES D’ORDRE RÉGIONAL OU NATIONAL !

En revanche, les candidats à ces élections locales qui, comme moi, ont un avis sur ces questions, peuvent le partager avec leurs co-listiers ou avec les habitants. Au sein de la liste « Vertou c’est vous » je suis une personne militant notamment pour la réunification. Cela ne signifie pas que la liste entière se positionne en faveur ou non de cette question. Elle n’a d’ailleurs pas à le faire. Nous n’avons pas de position monolithique. Tout comme la liste de Jean-Marc Ayrault à Nantes et la plupart des listes candidates aux élections municipales qui sont ouvertes à plusieurs mouvances comme la nôtre. Cela ne nous empêche pas, de notre côté en tout cas, de présenter un projet sérieux aux Vertaviens sur lequels nous sommes en accord.

Pour terminer, en 2010, aux élections régionales, le moment sera réellement venu de mettre à plat cette question. Il serait temps que les députés demandent l’organisation d’un référendum dans notre région, qu’entre guillemet la population réclame depuis plus de 30 ans. Ce serait là un geste fort de leur part que la population tout entière saurait reconnaître… »

(*) Je vous renvoie au livre de Joseph Martray et de Jean Ollivro « La Bretagne réunifiée, une véritable région européenne ouverte sur le monde », paru aux éditions « Les Portes du large » en 2001. Et notamment au premier chapitre concernant les grands indicateurs d’une région reconnue qui a sa place dans le monde.

Julian Bonnet – 19 ans – Secrétaire Comptable
Candidat en 31e position sur la liste « Vertou c’est vous »


mailbox
imprimer
Le SPRIMUN (Sciences Po Rennes International Model United Nations) est une simulation académique d'une conférence des Nations Unies qui aura lieu à Rennes du 30 mars au 1er avril. L'événement réunira une centaine de participants français et étrangers venus débattre de sujets géopolitiques sur le modèle de l'ONU.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.