Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Papier -
Les points forts du programme de Jean-Philippe Allenbach

Voilà les grandes lignes de mon projet : LE DIAGNOSTIC : La France va mal sur les plans économiques, sociaux, politiques et sociologiques. Ce sont les résultats qui comptent. Or quels sont-ils ? Qu'a secrété notre bon vieux système jacobin à la française ? Economique

Allenbach jean-philippe pour Province contre Paris le 6/03/06 20:04

Voilà les grandes lignes de mon projet :

LE DIAGNOSTIC :

La France va mal sur les plans économiques, sociaux, politiques et sociologiques. Ce sont les résultats qui comptent. Or quels sont-ils ? Qu'a secrété notre bon vieux système jacobin à la française ?

Economique et social : Tous les voyants sont au rouge !

10% de chômeurs, un taux de 30% de chômage chez les jeunes, un Etat endetté aux 2/3 de son PIB, une explosion des systèmes de retraite et de santé, un enseignement paupérisé, un pouvoir d'achat laminé, des logements qui manquent, les banlieues qui brûlent. Tout ça malgré de multiples plans nationaux mis en place au sommet pour l'éducation nationale, pour les banlieues, pour le logement, pour l'emploi, pour la sécurité…sans compter les sommes colossales investies.

Et pour quel résultat ? La France qui est passée en 15 ans du 5ème au 12ème place pour le PIB/ habitant et qui est devenue une machine à garder tout ce qui est assisté, passif et stérile et à faire s'exiler tout ce qui est dynamique, actif et créateur. Ainsi, aujourd'hui, ce qui doit nous inquiéter, ce n'est pas tant l'arrivée du plombier polonais en France que le départ du chercheur français aux Etats-Unis…

Politique : La démocratie française est devenue une démocratie "à la soviétique "

La preuve:

- il n'y a plus en France aujourd'hui qu'un seul grand parti : "Le Parti des Conservateurs" qui va de l'extrême gauche à l'extrême droite : tous veulent "conserver" ! Conserver les avantages acquis, conserver nos systèmes de retraite et de santé, conserver nos services publics, conserver notre éducation nationale, en un mot conserver notre prétendu modèle français …que pourtant personne ne cherche à imiter !

- toute la vie politique est verrouillée (notamment financièrement et médiatiquement ) et son renouvellement ne se fait que par l'adhésion aux grands partis traditionnels. La France est de-facto dirigée par une nomenklatura politique qui monopolise médias et plateaux de télévision.

- nos dirigeants politiques refusent de voir la réalité et de la dire aux Français. Ils ne leur disent que ce qu'il convient de leur dire pour qu'ils puissent garder le pouvoir. Il ne les informent pas de ce qui se passe ailleurs et ni des problèmes à venir mais les confortent dans leur illusion d'appartenir à un pays que le monde entier nous envie. Tout ce qui se passe ailleurs c'est le diable ! sous Brejnev…

- des élus qui à peine élus vont immédiatement chercher leurs instructions auprès de leurs chefs à Paris et qui reviennent ensuite nous expliquer ce que l'on a décidé pour nous (infrastructures, logement, TGV..) Des élus qui servent ceux qui leur ont donné "l'étiquette gagnante" avant même de défendre ceux qui les ont élus. Or, partout ailleurs en Europe un élu local et notamment régional est là pour défendre les intérêts de son "territoire" face au pouvoir central, rien d'autre !

Sociologique : les Français sont devenus des malades mentaux.

Tous les sociologues en conviennent, les Français sont devenus dépressifs, schizophrènes, paranoïaques, nombrilistes, aveugles, sourds, arrogants, donneurs de leçons et totalement déconnectés des réalités d'un monde qui n'a plus rien à voir aujourd'hui avec ce qu'il était il y a à peine 15 ans.

Nous avons une Société à Irresponsabilité Illimitée 2 000 000 de chômeurs: zéro responsable! les banlieurs qui brûlent : zéro responsable ! Des innocents condamnés à Outreau : zéro responsable ! La notion de responsabilité individuelle ne cesse de s'estomper : il y a un problème ? On cherche immédiatement à qui la faute ? son patron, ? l'Europe ? les immigrés ? les capitalistes ? les syndicats ? sa femme ? ..alors qu'il suffirait d'un miroir pour découvrir le principal responsable ! Il y a une agression ? un attentat ? des banlieues qui brûlent ? les Twin Towers attaquées ? et la première question qui vient aujourd'hui c'est "pourquoi ?" avec pour éternelle réponse que si l'auteur de ces exactions en est arrivé à faire ce qu'il a fait c'est quand même qu' "il devait bien avoir des raisons pour en arriver là ! " Mais avec de tels raisonnements on aurait pu également se dire que si l'Allemagne nazie a été amenée à faire ce qu'elle a fait c'est que les victimes avaient quand même bien du faire des misères à Adolf !

L'une des causes principales de cette maladie mentale que connaît aujourd'hui la France est sans aucun doute ce que le sociologue Gérard Mermet appelle le culte du " mythe collectif et autodestructeur de l'exception française". Le problème français c'est l'exception française ! Et ce qu'on appelle l'exception française, ce n'est rien d'autre que "le refus de changer" avec en particulier le culte du maintien de l'avantage acquis et celui du principe de précaution. Il nous faut la "normalité européenne" pas l'exception française. Laquestion d'aujourd'hui n'est pas si la France doit changer mais quand…

Si la France va si mal aujourd'hui, ce n'est pas principalement la faute de nos politiques, qu'ils soient de droite ou de gauche, mais celle du système à la française qui ne fonctionne plus. Notre vieux système jacobin est à bout de souffle et il ne cesse de dysfonctionner. Ce n'est pas le chauffeur du véhicule qu'il faut changer mais le véhicule lui-même qui n'avance plus. Et quand un système ne marche plus il convient d'en changer.

B - LA THERAPIE

Mon programme, c'est 3 points : "Décentraliser, décentraliser, décentraliser" ( avec pour slogan "La province, c'est capital !." )

Il faut au plus vite changer les règles du jeu de la société. Je souhaite une VIème République fédérale pour la France afin de bien marquer la rupture avec le passé. La France fédérale, c'est- donner le maximum possible aux collectivités locales et le minimum nécessaire à l'Etat.

J'ai une vision claire de ce que doivent être la France et l'Europe de demain.

- Je vois des gouvernements régionaux avec leurs propres ministres de l'emploi, de l'éducation, de l'intérieur ….auxquels le citoyen s'adressera directement en cas d'insatisfaction. Ils auront pour seule mission de défendre les intérêts de leur région et ils ne rendront compte qu'à leurs électeurs.

- Je vois des régions avec autant de compétences qu'ailleurs en Europe et surtout avec des moyens financiers comparables . Au nom de quoi le budget de la Franche-Comté serait-il de 300 euro / hab contre 3 000 euro / hab dans le canton de Vaud voisin ?

- Je vois la fin de la vie programmée par l'Etat . Si une région on veut travailler 25 ou 35 ou 45 heures c'est son affaire ! Si elle veut "se payer" 10%, 20% ou 30% de fonctionnaires, c'est encore son affaire ! Si elle veut avoir 10% ou 20% ou 30% de logements sociaux c'est toujours son affaire !

-Je vois une Caisse de Solidarité Interrégionale où ce sont les régions en partenariat avec l'Etat qui décident elles-mêmes du contenu de la solidarité entre régions en lieu et place de cette solidarité imposée aujourd'hui par le gouvernement central sans aucun contrôle par les régions qui payent.

- Je vois une nouvelle solidarité nationale fédérale à travers l'attribution à tous les Français d'un revenu de citoyenneté versé de la naissance à la mort, le même pour tous, en remplacement des multiples allocations actuelles sources d'injustices sociales et de gaspillages financiers.

- Je vois enfin les Etats-Unis d'Europe qui seraient au sein de l'Union européenne un peu ce que sont les Etats-Unis d'Amérique au sein du continent nord-américain, avec évidemment leur propre modèle social différent de celui des Etats-Unis. Ces Etats-Unis d'Europe pourraient réunir au départ les 6 pays fondateurs de l'Europe. Ils défendraient notamment et avec fermeté leur propre identité culturelle en particulier face aux mondes américains, asiatiques, africains et arabes.

- Je vois enfin, dans le monde actuel instable et menaçant et qui selon moi est déjà en guerre (même si on ne veut pas en France prononcer le mot) face au terrorisme, il est indispensable de ne pas se tromper de camp et de resserrer prioritairement les liens de cette " vieille famille " que constituent le peuple européen et le peuple américain Les vraies amitiés se jugent au vu du passé, des valeur partagées, des combats communs et des épreuves de l'histoire. Aussi, je me battrai dans la campagne contre l' anti-américanisme primaire des Français qui relève plus de l'ignorance et de l'idéologie que du bon sens. Je rappellerai que si le monde est meilleur sans Hitler, sans Milosevic, sans les talibans et sans Saddam, il convient d'être pour le moins un petit peu reconnaissant vis-à-vis de ceux grâce à qui on a pu se débarrasser de ces cafards de l'humanité.

Jean-Philippe Allenbach

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 5 ?