Les ministres passent le rejet des cultures régionales demeurent

-- Langues de Bretagne --

Communiqué de presse de Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme
Porte-parole: Angèle Jacq

Publié le 24/05/19 12:03 -- mis à jour le 24/05/19 12:03

Appliquée un peu partout dans le monde, y compris pour le français dans des provinces anglophones du Canada, le plurilinguisme est rejeté en France par le ministre de l'Éducation Nationale Jean Michel Blanquer : rien de nouveau, le ministre est dans la constante d'une pratique habituelle aux gouvernements parisiens qui se succèdent.

Et qui n'a rien de républicaine.

En France, la répression des langues et cultures régionales fait partie constante de l'ADN des gouvernants au pouvoir, de gauche ou de droite, généralement d'obédience parisienne ou soumis au poids de celle-ci…

Cette constance n'a rien de républicain !

C'est un fait parisien - quelque soit la tendance politique, - d'un concentré de pouvoir absolu qui continue à vouloir diriger le pays tel que Paris le pense, et non, tel que l'attend le peuple du Pays qui l'exprime dans les urnes mais dont la volonté n'est pas respectée…

Drôle de « liberté républicaine»… D'autant que cette soi-disant « république », avec tous ces défauts, veut en la matière et sans complexe, faire la leçon au monde entier !

Pas moins !

mailbox imprimer
logo
Le Collectif breton pour la démocratie s'est constitué le 28 octobre 1999 à Carhaix, à l'initiative d'un groupe de citoyens de l'ensemble de la Bretagne. Il propose que se joignent à son appel toutes celles et ceux qui font vivre la Bretagne d'aujourd'hui. En respectant les principes fondamentaux de la démocratie, des Droits de l'Homme et de l'attachement à la diversité et l'expression culturelle de tous les peuples. N'est donc pas concernée par cet appel toute personne dont les actes ou les propos relèvent du racisme et n'accepte pas la différence culturelle.
Voir son mur