Les médias et la culture subventionnés, bouffés par le “politiquement correct”
Éditorial de P. Argouarch

Publié le 20/05/08 20:56 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Grâce aux nouvelles technologies de l'internet, plusieurs initiatives ont vu le jour en Bretagne dans le domaine des médias et du multimédia. Au niveau régional, il faut saluer Brezhoweb, la télévision internet en breton, et l'Agence Bretagne Presse, créée en 2003, qui a une fréquentation de 200 000 visites par mois.

Si Brezhoweb est financé par la région, l'ABP ne reçoit aucune subvention et est un média totalement indépendant qui n'a pas peur de publier les communiqués de presse des nationalistes bretons ou de dénoncer la corruption ou les attaques de l'environnement par des grands groupes comme Lafarge et GDE. ABP parle aussi de certains rapports mentionnés nulle part ailleurs, comme le rapport de l'ONU "Mc Dougall" sur les minorités en France, occulté par la totalité des médias français. Voir ( voir l'article ) et ( voir l'article ).

À l'heure où l'on parle de la suppression des départements, plusieurs initiatives internet ont vu aussi le jour au niveau départemental. Il s'agit d'An Tour Tan dans le Finistère, connu surtout pour son cyber-fest noz tous les ans en novembre, et de Armor TV dans les Côtes d'Armor. Il est à noter que ces deux structures sont financées par les départements en question. La part du département pour An Tour Tan serait toutefois maintenant secondaire par rapport aux investissements privés. Les lignes éditoriales et les faits montrent que ces structures ne sont donc pas libres de diffuser ou d'inviter ceux qui pourraient déranger. Il y a des ficelles. On vous finance, oui, mais pas de politique, ou alors tout ce qu'il y a de plus politiquement correct.

De son côté, Armor TV, cette semaine, organise une émission spéciale sur les nouveaux médias sans inviter l'Agence Bretagne Presse ! Tout au contraire, ils sont allés chercher les journaux traditionnels Ouest France et Le Télégramme et les nouveaux médias internet parisiens comme Rue89 et Médiaparts. ABP ? On ne connaît pas dans les Côtes d'Armor apparemment.

Pas la peine de rappeler que les défenseurs des langues minoritaires ou des minorités nationales ne sont jamais invités sur les plateaux de télévision nationales. Il y a eu une brève exception sur la chaîne parlementaire il y a peu car la chaîne, obligée de parler des débats en cours sur les langues régionales, avait invité l'éditeur breton Jean Picollec et fit un segment d'une minute sur Diwan-Paris dans lequel Claude Nadeau a pu placer une phrase avec heureusement la densité et le charme qu'on lui connaît. Mais que des médias bretons comme Armor-TV ignorent systématiquement des initiatives bretonnes comme l'Agence Bretagne Presse est impardonnable.

Philippe Argouarch

Document PDF 10793_1.pdf . Source :
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1355 lectures.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.