Les enfants de Merville reçoivent le soutien de Nolwenn Korbell, Alan Stivell, Gilles Servat, Dom Duff, Roland Conq, Pascal Lamour...

-- Justice et injustices --

Communiqué de presse de Collectif pour le bilinguisme à l'école de Lorient-Merville
Porte-parole: Christophe Hoyet

Publié le 30/09/08 9:22 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les artistes bretons se mobilisent pour que l'ensemble des enfants inscrits en filière bilingue à la maternelle de Merville à Lorient, puissent enfin apprendre en français et en breton, comme le souhaitent leurs parents.

En effet, malgré un soutien sans précédent venu des quatre coins de la France (sénateurs, députés, conseillers régionaux, élus municipaux, plus de 1000 signataires sur la pétition citoyenne en ligne...), l'inspecteur d'académie du Morbihan reste sourd, ayant été jusqu'à tenter d'imposer une seule demi-heure de breton par jour au lieu de l'enseignement bilingue à parité horaire pour lequel les enfants sont inscrits.

Les parents ont catégoriquement refusé ces fausses solutions, préférant l'injustice au désordre que l'inspecteur d'académie tentait d'imposer sur l'école. Des démarches ont été engagées directement auprès du Ministère de l'éducation. Nous en reparlerons dans les prochaines heures.

Les artistes bretons soutiennent les enfants de Merville

Dès les premiers jours de la mobilisation, c'est Nolwenn Korbell qui signait la pétition de soutien. Nolwenn, les enfants de Merville la connaissent bien : elle était venue chanter bénévolement au fest-deiz de l'école lors de l'ouverture de la première classe bilingue en octobre 2005. Nous n'avons pas oublié...

Puis, ce fut Pascal Lamour : «Laret nann, ne dé ket un anjuli.» Suivi hier d'Alan Stivell ; «J'apporte un soutien sans réserve à votre action pour l'ouverture d'une seconde classe bilingue à la maternelle de Merville. Je suis scandalisé par cette politique éducative, digne de pays totalitaires et destructrice du patrimoine de l'humanité. A greiz kalon, kalon vat !»

Hier encore, Roland Conq nous livrait son «petit mesage de soutien aux enfants de Merville, pour qu'ils puissent à l'avenir choisir de vivre en parlant breton. Chañs 'vat deoc'h. »

Ce matin, c'était au tour de Gilles Servat : «Je soutiens les enseignants et les élèves de Merville. Encore une fois, l'état français montre son vrai visage : hypocrisie, prétention et mépris. Quelle honte ! »

Et à midi, nous recevions ce mot de Dom Duff : «Je vous apporte mon soutien de tout coeur. Nous ne pouvons qu'affirmer le droit de parler breton. Les pressions diverses ne doivent pas nous intimider et je me pose la question : »quel est réellement le but recherché ? Quel monde veut on laisser à nos enfants ? Pennek e vimp c'hoazh."

Merci à tous. Cela nous fait chaud au cœur !

Nous appelons tous les artistes bretons, tous les groupes, les cercles celtique, les bagaadoù à nous adresser un message de soutien.

Vendredi dernier, les parents de l'école de Langonnet, victimes des mêmes choix comptables de l'inspecteur du Morbihan, défilaient avec nous devant la sous-préfecture de Lorient en présence de nombreux élus !

Continuons ! Continuez de montrer aux services de l'Etat que les bretons savent être solidaires.

Adressez vos messages sur notre adresse mail : bilingues.merville [at] gmail.com

Continuez de signer notre pétition en ligne ! Alertez vos réseaux, vos amis et invitez les à signer aussi ! C'est sur Ouiaubreton : (voir le site)

Collectif pour le bilinguisme à l'école publique de Lorient-Merville

Le collectif pour le bilinguisme à l'école publique de Lorient-Merville demande la création d'un second poste d'enseignant bilingue sur la maternelle et la pérennité de l'enseignement bilingue en élémentaire pour l'avenir.

Voir aussi :
mailbox imprimer