Le vote François Goulard : le silence des pantoufles…
Communiqué de presse de Gwened / Vannes 2014

Publié le 29/03/15 20:21 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

On s'en doutait, le troisième âge peu enclin à se remettre en cause a voté en masse dès le premier tour des élections départementales, tandis que les jeunes générations sont restées à la maison ou parties en promenade. Il est vrai qu'entre la peste et le choléra, l'affairisme et les manipulations de l'UMPS, chaque nouvelle génération croit de moins en moins en ce pays et en ce monde. C'est qu'il ne s'agit pas là de leur bon pays et le manque d'outils pour changer le monde est flagrant.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Qu'apportera la réélection de François Goulard ?

- La continuité de la baisse des subventions aux collectivités territoriales cautionnée par les représentants UMP et PS. Autrement dit, cela se traduira par l'augmentation d'impôts versés à la France parisienne, moins de retour en Bretagne et, par conséquent, encore plus d'impôts locaux pour compenser. Cette politique de baisse de dotations décidée alternativement par les gouvernements PS et UMP engendre la baisse du pouvoir d'achat, la suppression de services publics, la privatisation des transports et l'augmentation des coûts pour les usagers, les coupes sombres sur la santé et le social ;

Cette baisse des budgets entraîne immédiatement :

- Une détérioration de la protection de l'enfance, maternelle et infantile, adoption, soutien aux familles en difficulté financière ;

- L'oubli des personnes handicapées quant aux politiques d'hébergement et d'insertion sociale, prestation de compensation du handicap (loi du 11 février 2005) ;

- La mise en péril de l'assistance et de la défense de nos aînés dans la création et gestion de maisons de retraite, politique de maintien des personnes âgées à domicile (allocation personnalisée d'autonomie) ;

- La disparition des aides aux personnes : les départements ont repris des compétences sociales puisqu'il ne s'agit plus d'une priorité de l'Etat. Or, comment subvenir aux demandes croissantes, aux dépenses d'urgence quand les budgets sont confisqués ? Sans argent, pas de politique sociale.

- La couverture sociale menacée dans son financement par le chômage croissant et la précarisation des salariés ;

- Un enseignement sans moyen puisque sans financement ;

- L'exode des actifs puisque toute initiative, tout investissement et tout développement sont bloqués, tout projet décidé à Paris ;

- La baisse des aides directes ou indirectes au développement économique engendrant la destruction de notre réseau de PMI-PME ;

- La poursuite du génocide culturel : la culture, le propre de l'Homme, visée en premier quand il faut se serrer la ceinture car jugée non vitale. Les petits budgets des collectivités auront du mal à assumer une politique sociale, il faudra supprimer les aides à la culture, aux sports et aux loisirs ;

- Un clientélisme : Jean-Baptiste Goulard, ex-directeur de cabinet et attaché parlementaire de son père François Goulard, l'actuel président du Conseil Général du Morbihan, a été miraculeusement nommé délégué général de « Paysages de mégalithes de Carnac et du sud-Morbihan ». Cette association présidée par le maire divers droite de Carnac, Jacques Bruneau, est notamment chargée de porter la candidature du paysage mégalithique morbihannais au patrimoine mondial de l'Unesco. Cette association sur mesure créée, son président à peine “choisi” et prenant ses fonctions aussitôt, le papa attribue à son fils 200 000 ¤ de subventions ! Alors que des historiens compétents formés dans nos universités sont obligés de s'exiler, qu'il est devenu difficile pour toute association de décrocher une subvention, tout va pour la jet-set parisienne installée ici. De nombreux témoignages nous parviennent quant à ce clientélisme dans les administrations publiques vannetaises ;

- Une dérive mafieuse : ce clientélisme local n'est qu'une facette de l'affairisme qui anime l'UMP et le PS, comme le démontrent leurs nombreuses condamnations pour escroqueries, corruptions, trafics d'influence, emplois fictifs, faux marchés publics, détournement de fonds publics, faux et usages de faux, abus de confiance, abus de biens sociaux, favoritisme, proxénétisme, discriminations… La liste des condamnations et types de condamnations est en effet très longue.

- Une privatisation massive du foncier, bradé pour rembourser les dettes des communes et la vente de services publics au profit d'une gestion par des multinationales ;

- L'absence d'aménagement du territoire : seuls le profit et l'installation rapide des populations déplacées guident l'urbanisation et les voies de communication. Il n'y a pas de logique d'aménagement du territoire correspondant à des choix économiques réfléchis et au respect de l'écologie, notamment la préservation de l'eau ;

- Un réseau routier à l'abandon et ne correspondant à aucune ambition. Les circuits économiques courts en seront aussi affectés. Il faut noter que toute voie de communication est orientée pour faciliter l'exode et non développer la Bretagne (réseau autoroutier, ligne LGV, liaisons portuaires délaissées…) ;

- La francisation du territoire breton par un remplacement de population, de nouveaux arrivants plus aisés et méprisant notre culture.

On nous dit que le département du Morbihan est l'un des mieux gérés. Or, ce n'est que poudre aux yeux puisque nous sommes surtout confrontés aux vestiges d'une société moribonde dans laquelle les habitants subissent des licenciements massifs dus à l'effondrement de pans entiers de son économie. Des secteurs tel l'agroalimentaire seront réduits à néant avant même de pouvoir envisager un plan de sauvegarde et de reconversion. La population bretonne est endurante : elle souffre en silence et accepte l'inacceptable.

Le spectacle sera désolant : chômage, augmentation du coût de la vie, déplacements forcés de population, territoires dévastés ou voués au tourisme, destruction des derniers milieux naturels…. Comme toujours, ceux que nous entendrons le plus seront les électeurs ayant plébiscité aveuglement ces partis politiques et leurs représentants. Notre territoire sera sans défense face au centralisme et l'économie de marché la plus sauvage.

Pour reprendre les termes du compositeur grec Mikis Theodorakis, « Résistez au totalitarisme des marchés qui menace de démanteler l'Europe en la transformant en Tiers-monde, qui monte les peuples européens les uns contre les autres, qui détruit notre continent en suscitant le retour du fascisme. ». Or, les fondements de cette autodestruction, ce sont les Etats prébendiers comme la France centraliste et colonialiste, personnifiée par ses piliers que sont les hommes politiques au pouvoir et leurs partis. La Bretagne doit s'imposer à sa façon aux marchés pour ne pas disparaître.

Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.

Pour Notre Chance, l'Indépendance,

Bertrand Deléon.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 18 commentaires
  PIERRE CAMARET
  le Lundi 30 mars 2015 03:17
Eh Oui . Le 3eme age je connais , j'ai 85 ans .... mais je travaille encore .Heureusement .
Cela se comprend un peu , les "menaces"de la gauche sur les "avantages acquis "des pensionnes, leurs fait peur.Je comprends en partie .
Mais justement les Partis autonomistes / Independantistes , n'accentuent pas assez sur les aspects economiques . Beaucoup de retraites dans le Morbihan , il faut leur expliquer qu'en premier temps , rien ne changera pour eux, et qu'apres des efforts seront fait pour garantir et meme ameliorer leurs situation .Avec des projections .
La reforme Territoriale??? (sic)sera t- elle remise en question ?????
Le sale boulot a ete fait , ceux qui vont venir après , auront beau jeu de dire .... ce n'est pas nous ,cela a ete fait par nos predecesseurs .
Pauvre Peuple Breton Berne ???
(0) 
  fanch Kervella
  le Lundi 30 mars 2015 11:49
Je regrette dans cet article le choix du nom UMPS qui me rappelle trop un parti qui use et abuse de cette dénomination, parti porteur de peste brune.
cette appropriation d'une phraseologie connue abaisse la qualité de l'article.
Plijout a rafe din kavout un doare all evit lakaat an traoù war-wel : evidon-me ne ket ar memes tra tu dehou ha tu gleiz.
(0) 
  PIERRE CAMARET
  le Lundi 30 mars 2015 13:12
Ce qu'il faille a la Bretagne , ce sont de bons gestionnaires . La Politique pour la politique me degoute , d'ailleurs je ne veux pas m'y associer .
La Bretagne est un petit pays de 4 millions dans un monde de 6 milliards ( je crois ) cela doit non rendre , non pas modeste , mais mesure dans nos ambitions , nos propos .
Je suis sincere , je veux mon pays construit sur des realites , des responsabilites et non pas sur des tendances politiciennes auxquelles je ne comprends pas grand chose , honnetement .
Ce que je disais lorsque je residais en Bretagne : il y a un parti politique avec sa sensibilite dans laquelle , vous vous trouvez bien ...... et puis et surtout il y a l'homme pour qui vous allez voter . L'homme est plus important que le Parti , dans votre choix.
(0) 
  Bertrand Deléon
  le Lundi 30 mars 2015 13:16
Bonjour,
Merci de l'intérêt que vous portez à l'article. J'utilise cette appellation depuis la fin des années 90, c'est-à-dire bien avant que le FN ne l'utilise. Je la trouve bien appropriée et n'ai aucune envie de ne pas l'employer sous prétexte qu'elle est utilisée par tel ou tel parti. Si l'on commence à entrer dans ce jeu-là, on risque de se priver de pas mal de mots, tournures, surnoms, etc.
Kement-mañ zo frankiz ivez !
(0) 
  Emilie Le Berre
  le Lundi 30 mars 2015 14:56
eo ! Hiriv ar memes kaoc'h eo tu gleiz ha tu dehou e larfen. Mervel an ti bank int holl
(0) 
  Paul Kerguelen
  le Lundi 30 mars 2015 15:38
@ PIERRE CAMARET
Tout à fait d'accord avec vous!
Il est complétement stupide d'attaquer l'autre parce qu'il est de Droite, alors que vous êtes de Gauche (et inversement) uniquement pour faire de l'opposition.
Une idée peut très bien être une très bonne idée, même venant de l'extrême qu'il soit de gauche ou de droite.
Seul l'intérêt du pays devrait passer en premier.
Et à voir le nombre d'abstentionnistes, de votes blancs ou nuls de ces dernières élection, je pense que nous ne sommes pas les seuls à le penser!
Les partis bretons devraient y réfléchir à deux fois au lieu de nous présenter des listes calquées sur les partis français.
En cela, la proposition de JP LE MAT sur la démocratie liquide devraient être creusé, offrant ainsi une autre voix aux bretons....
Il n'en reste pas moins que l'article soulève des points intéressants... clientélisme, abandon des réseaux routiers, etc., qui touchent les Bretons dans leurs vie quotidienne... @ PIERRE CAMARET
Tout à fait d'accord avec vous!
Il est complétement stupide d'attaquer l'autre parce qu'il est de Droite, alors que vous êtes de gauche (et inversement) uniquement pour faire de l'opposition.
Une idée peut très bien être une très bonne idée, même venant de l'extrême qu'il soit de gauche ou de droite.
Seul l'intérêt du pays devrait passer en premier.
Et à voir le nombre d'abstentionnistes, de votes blancs ou nuls de ces dernières élection, je pense que nous ne sommes pas les seuls à le penser!
Les partis bretons devraient y réfléchir à deux fois au lieu de nous présenter des listes calquées sur les partis français.
En cela, la proposition de JP LE MAT sur la démocratie liquide devraient être creusé, offrant ainsi une autre voix aux bretons....
Il n'en reste pas moins que l'article soulève des points intéressants... clientélisme, abandon des réseaux routiers, etc., qui touchent les Bretons dans leurs vie quotidienne...
(0) 
  PIERRE CAMARET
  le Mardi 31 mars 2015 05:15
Economie . MACRON pour cela il a raison : on ne peut redistribuer que les montants que nous avons , en caisse.
Voir donc les besoins du pays , l'argent necessaire et alimentons le fond de l'argent necessaire avant de redistribuer .
Alimentation du fond :taxes / impots etc....(Particuliers /Societes et autres revenues) . Gestion serree et optimisee.Limitation des depenses .
Ne pas recourir a l'emprunt par principe sauf pour courtes periodes .
Alors on pourra fonctionner >
(0) 
  Pôtr ar skluj
  le Mardi 31 mars 2015 08:07
Le breton des contributeurs de l'ABPest toujours d'aussi piètre qualité :
- on dit "an tu dehou" et "an tu kleiz" avec l'article
- "mervel" est l'infinitif du verbe mourir. Valet se dit "mevel", au pluriel "mevelien"
Ils ne lui rendent pas service, ceux qui remplacent notre langue nationale par leur charabia.
(0) 
  bernard Guyader
  le Mardi 31 mars 2015 08:25
Bon dia
Poursuivez ! dessouder la Bretagne de la france est l'unique objectif à moyen terme . Plus au nord dans le morbihan toujours ,le petit canton de Gourin s'affirme et le lien est créé avec les confins du finistère , Carhaix .Autonomistes et indépendantistes peuvent s'entendre pour atteindre l'ultime objectif mettre fin à la présence de la france et de son état en Bretagne . Félicitations pour votre entêtement . Bernard Guyader
(0) 
  SPERED DIEUB
  le Mardi 31 mars 2015 08:58
Il y a toujours des personnes courageuses pour dénoncer les dérives mafieuses ,le clientélisme ,la corruption ,mais hélas nature humaine quand tu nous tiens ,et le breton n'est pas une espèce à part ... cela veut dire qu'au sein d'un éventuel pouvoir breton des responsables succomberaient aussi ,ce phénomène est universel ,je vous défie de me prouver le contraire
Monsieur Goulard n'est cependant pas un anti breton ,il est très favorable à la réunification ,et dans ce sens la création d'un axe politique Nantes Vannes serait un facteur déterminant Je pense que une fois ces élections passées et une certaine sérénité retrouvée ,c'est dans ce sens que vous devriez oeuvrer ,ce qui veut dire une opposition indépendantiste ,mais constructive
(0) 
  Yann Maneguen
  le Mardi 31 mars 2015 12:12
da Baotr ar skluz
skrivet iskis eo ho les-anv pa glaskit reizhañ ar re all. Tennit an treust eus ho lagad kent tennañ ar blouzenn a zo gant ar re all.
Ar blouzenn a zo tanav ouzhpenn rak gwelloc'h eo brezhoneg fall eget galleg mat pe fall, d'am soñj.
Sur le fond, c'est évident l'indépendance ou à mon avis l'application intégrale du principe de subsidiarité, c a d le fédéralisme intégral, on sait bien que c'est le meilleur des système, couplé à mon avis à la désignation des élus par tirage au hasard : statistiquement toutes les tendances seraient représentées et l'influence des partis serait alors nulle. Les partis sont des écuries pour la présidentielle, voilà le drame.
(0) 
  Ludovic
  le Mardi 31 mars 2015 13:19
Spered Dieub, quelle naïveté !
(0) 
  SPERED DIEUB
  le Mardi 31 mars 2015 14:29
J'attendais des réactions à mon commentaire ,je conviens que j'aurais du donner un caractère plus interrogatif que affirmatif à la deuxième partie ,alors pour l'occasion naïf ,peut être ,mais on peut aussi faire semblant de l'être ,pour mettre Goulard face à ses responsabilités et à sincérité quand à son engagement pour la réunification
Mais je persiste et signe nature humaine quand tu nous tiens ,un bon exemple ci-dessous ,ceci dit c'est surtout la corruption du pouvoir parisien et de l'ensemble de la classe politique francilienne qu'il faut dénoncer ainsi que sa déconnexion de la société civile, alors que les médias font tout pour focaliser l'opinion sur la centralité ,ce qui explique que le premier parti de l'hexagone reste de loin celui des abstentionnistes
(voir le site)
(0) 
  Paul Kerguelen
  le Mardi 31 mars 2015 14:48
@ SPERED DIEUB
Tout à fait d'accord avec vous sur la nature humaine, mais avouons quand même que certaine région du monde sont plus enclin à la corruption, soit par pauvreté, soit par culture.
Ainsi, en Europe, force est d'avouer, suivant les statistique, que les pays latins ou méditerranéens sont plus enclins à celle-ci que les pays du nord (Russie à part). A moins que ces derniers soient plus habiles pour ne pas se faire démasquer...
Reste à espérer que les bretons ne soient pas devenus si latin et que la corruption n'y règne en maître...
Pour ma part, j'aurai tendance à être sévère avec et les corrupteurs, et les corrompus...
(0) 
  SPERED DIEUB
  le Mardi 31 mars 2015 19:28
Voici le classement mondial des pays les plus corrompus ,effectivement les pays nordiques sont les moins ,mais les pays latins européens sont encore bien placés .Mis à part la langue ce n'est pas certain que la France est plus ou moins nordique que la Bretagne ,c'est intermédiaire , la limite c'est approximativement au niveau de la Loire De toute façon au vu de toutes les migrations que l'on vit en ce moment ,c'est relatif
(voir le site)
(0) 
  Damien Kern
  le Mardi 31 mars 2015 21:38
@Ludovic
Développez votre slogan et démontrez votre maturité.
Evidemment que Goulard a fait du népotisme. Ils ne font que ça et au frais du budget français. Un truc lointain dont chacun veut pomper sa part.
Corruption. Je pense qu'il faut d'abord s'adapter aux cultures de chaque pays.
Un pays nordique (d'ailleurs petits et peu nombreux) peut s'adapter à beaucoup d'état très bien.
Les pays anglo saxons ont peu d'état, peu de controles et des peines énormes pour dissuader. La dissuasion étant à faible cout.
Au sud, contre la corruption, le meilleur remède est encore moins d'état et un maximum de décentralisation et de responsabilisation. On vole plus facilement un état lointain que son voisin.
Pour être sévère il faut de nouveau passer par l'impartialité de l'état central ! Il faut embaucher des contrôleurs, des policiers, des juges, et construire des prisons ... C'est sans fin. La dernière blague étant la proposition d'embaucher des touristes délateurs en Grèce.
(0) 
  Pôtr ar skluj
  le Mercredi 1 avril 2015 00:20
Skriva a ran papred evel 'vez kôzeet ba ma farrez.
(0) 
  Pôtr ar skluj
  le Jeudi 2 avril 2015 15:22
"Mis à part la langue ce n'est pas certain que la France est plus ou moins nordique que la Bretagne ,c'est intermédiaire , la limite c'est approximativement au niveau de la Loire"
Cette question est complexe et a souvent été mal traitée. Je pense que c'est une erreur de séparer la France en un nord germanique et un sud latin, comme Huysmans a pu le faire. Je pense qu'il y a une assez profonde unité de la France autour du fait gaulois, romanisé par la suite. Les seules régions qui y échappent sont celles qui ont subi une germanisation linguistique et la Gascogne qui n'a jamais été gauloise et qui a été romanisée tardivement en gardant un substrat basque très marqué. Quant à la Bretagne, elle est un pays gallo-roman dont la romanisation a été moins poussée qu'ailleurs.
Pour ce qui est de la corruption :
(voir le site)
On constate que les Bretons sont a peine moins corrompus que nos amis Mocos. Mes peut-être parviendrions-nous à les dépasser en incluant les affaires de corruption commises en Loire-Atlantiques ?
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.