Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plus
- Communiqué de presse -
Le Printemps des Langues et des Identités Régionales
6000 personnes au Printemps des Langues et des Identités Régionales! Ce qui devait être au départ un simple rassemblement symbolique, à l’occasion du premier forum mondial des Droits de l’Homme à Nantes en Bretagne, est devenu une réelle mobilisation. C’est un vrai succès ! D’autant plus que ce rassemblement
Philippe Argouarch pour Emile Granville le 16/05/04 15:38

6000 personnes au Printemps des Langues et des Identités Régionales! Ce qui devait être au départ un simple rassemblement symbolique, à l’occasion du premier forum mondial des Droits de l’Homme à Nantes en Bretagne, est devenu une réelle mobilisation. C’est un vrai succès ! D’autant plus que ce rassemblement s’est préparé dans le temps record d’à peine un mois et demi. Nous lirons tous demain le chiffre donné par la presse et nous pourrons alors le multiplier par deux pour savoir combien nous sommes exactement aujourd’hui.

C’est le troisième rendez-vous pour la réunification de la Bretagne en quelques années. Nous avons manifesté le 30 juin 2001 pour commémorer – malheureusement – le 60ème anniversaire du décret de Vichy du 30 juin 1941 qui séparait administrativement la Loire-Atlantique du reste de la Bretagne. Nous avons manifesté le 22 juin 2003 pour rappeler au conseil régional de Bretagne et au conseil général de Loire-Atlantique leurs vœux pour la réunification de 2001. Pour dire aux élus aussi que la constitution française ayant été modifiée, il leur était possible désormais de consulter la population s’ils le souhaitaient.

Aujourd’hui, notre rassemblement se fait dans un contexte tout à fait particulier. Les arguments en faveur de la réunification de la Bretagne sont nombreux: réparation historique, économie, culture, démocratie … Mais cette fois, c’est sur le thème du droit international que nous nous sommes rassemblés. Notre mobilisation a d’autant plus d’importance au moment où les élections régionales et départementales ont conduit à la mise en place de nouvelles équipes politiques.

Nous sommes venus demander l'application des Droits de l'Homme en France pour le respect des identités régionales, le droit de la population bretonne à choisir démocratiquement les limites régionales, le droit des habitants de Loire-Atlantique à vivre pleinement leur identité bretonne. Le droit aussi pour la Bretagne, au même titre que les nouveaux pays de l’Union européenne (avec bien des différences évidemment …), de rentrer pleinement dans l’Europe dans le respect de ses limites historiques.

Malheureusement, la France maintient les découpages artificiels. Le dernier exemple en date est le découpage de la France en 8 zones pour les élections européennes. Souvenons-nous, certains révolutionnaires français avaient souhaité diviser la France en 100 carrés parfaits d’égale superficie. En poussant un peu plus loin la logique technocratique des circonscriptions européennes, nous pourrions alors avoir simplement 4 régions françaises : l’Ouest, le Sud, l’Est, le Nord, avec l’Île de France au milieu. Alors que pour construire l’Union européenne, nous avons besoin de vraies régions qui respectent les identités régionales.

Notre mobilisation pour la réunification de la Bretagne ne concerne pas uniquement la Bretagne. Nous pensons bien évidemment à la demande d’un département pour les Basques, et nous souhaitons la réunification rapide de la Normandie, pour ne citer que quelques exemples. Mais quoi qu’il en soit, l’essentiel est que les citoyens puissent s’exprimer. Les limites régionales doivent, avant tout chose, être le choix de la population.

C’est la première fois que nous nous associons dans un même rassemblement pour la réunification de la Bretagne, la reconnaissance de la langue bretonne et de nos droits culturels. Si pour la question de la réunification le conseil régional de Bretagne et le conseil général de Loire-Atlantique ne font pas le nécessaire, si l’Etat français ne rend pas possible les droits linguistiques des Pays de France, alors nous pouvons dès maintenant nous tenir prêts pour un nouveau rassemblement. Nous mettrons le temps pour le préparer, non pas un mois et demi comme cette fois, mais 6 mois s’il le faut, pour mettre en place une mobilisation encore plus grande qu’aujourd’hui.

Intervention d’Emile Granville,

président de Bretagne Réunie.

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons