Le parti socialiste enterre les "langues régionales" ! (détail du vote)

-- Langues de Bretagne --

Communiqué de presse de Ai'ta ! Kreiz Breizh
Porte-parole: Collectif

Publié le 15/01/16 18:20 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Alors, qu'était examinée ce jeudi 14 janvier en séance à l'Assemblée Nationale, la proposition de loi du député Paul Molac en faveur des «langues régionales», le texte a finalement été rejeté par le groupe socialiste. Le PS a en effet voté contre le texte, alors que l'ensemble des article avaient été adoptés au cours du débat par des députés de tous bords. Le collectif Ai'ta! condamne cette misérable manoeuvre politique.

Après le rejet par le Sénat, le 28 octobre dernier, du projet de loi de révision constitutionnelle qui aurait permis la ratification par la France de la Charte européenne des langues minoritaires, la proposition de loi du député Molac, aussi maigre soit-elle, laissait entrevoir quelques avancées intéressantes. Notamment, en sécurisant les écoles associatives par immersion du réseau Diwan et en favorisant l'enseignement du breton dans les écoles publiques. Le texte aurait également permis une affirmation de la signalétique bilingue et le développement de l'usage de la langue bretonne dans l'audiovisuel.

Malgré l'adoption successive en séance des 5 articles de la proposition de loi, contre l'avis du gouvernement, celle-ci a été rejeté lors du vote final, par 14 voix contre 13, à l'occasion du scrutin public demandé par les députés socialistes, qui leur a permis de voter pour le compte de parlementaires absents de l'hémicycle.

Plutôt que d'attendre le passage du texte au Sénat pour retravailler certains articles et trouver un compromis, les socialistes ont tout simplement préféré enterrer la proposition de loi.

Les députés Molac et le Fur ont été très actifs lors de la séance où siégeait également M. De Rugy. Les autres députés bretons ont, quant à eux, brillé par leur absence, alors qu'ils sont si prompts à se dire favorables à la langue bretonne !

L'opposition farouche aux «langues régionales» du parti socialiste à l'Assemblée Nationale et du parti Les Républicains au Sénat démontre une fois de plus que les Bretons ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour se réapproprier leur langue.

Le détail du vote des députés :

Ceux qui ont voté contre le projet de loi :

Ibrahim Aboubacar (Mayotte) PS

Yves Blein (Rhône) PS : Non présent au vote, pouvoir donné pour motif «en mission ou maladie»

Patrick Bloche (Pariz) PS

Émeric Bréhier (Seine et Marne ) PS

Jean-Jacques Bridey (Val de Marne) PS

Valérie Corre (Loiret ) PS

Pascal Deguilhem (dordogne) : Non présent au vote, pouvoir donné pour motif «en mission ou maladie»

Yves Durand (Nord) PS

Anne-Christine Lang (Pariz) PS

Jean-Luc Laurent (Val de marne) PS

Dominique Lefebvre (Val d'Oise) PS

Michel Pouzol (Essonne) PS

Christophe Sirugue (Saône et loire) PS : Non présent au vote, pouvoir donné pour motif «en mission ou maladie»

Pascal Terrasse (Ardèche) PS : Non présent au vote, pouvoir donné pour motif «en mission ou maladie»

Ceux qui ont voté pour le projet de loi :

Brigitte Allain (Dordogne ) EELV

Danielle Auroi (Puy de Dôme ) EELV

Denis Baupin (Pariz) EELV

Michèle Bonneton (Isère) EELV

Cécile Duflot (Pariz) EELV

François-Michel Lambert (Bouches du Rhône) Ecologistes

Véronique Massonneau (Vienne) Ecologistes

Paul Molac (Mor-bihan) UDB

Barbara Pompili (Somme) Ecologistes)

François de Rugy (Liger-Atlantel) Ecologistes

Jean-Noël Carpentier (Val d'Oise) PRG

Paul Giacobbi (Korsika) PRG

Marc Le Fur (Aodoù-an-Arvor) LR

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1022 lectures.
mailbox imprimer
logo
Ai'ta ! est un collectif de défense et de promotion de la langue bretonne dans la vie publique. Le collectif mène des actions non-violentes et est indépendant de tout parti politique.

Vos commentaires :

Lucien Le Mahre
Samedi 16 janvier 2016

Notons d'abord la farce démocratique que constitue un vote de 28 députés sur un total de 577.

Ensuite, soulignons la désastreuse représentativité du corps électoral breton avec 3 présents (ayant tous voté pour : Molac, De Rugy, Le Fur) sur une total de l'ordre de 35 députés bretons si ma mémoire est bonne.

Coup de main des écolos, les plus nombreux, ou plutôt les moins rares.

Par ailleurs : un seul Corse, mais pas d'Alsacien, ni de Basque, de Catalan ou de Flamand.

Nos responsabilités électorales individuelles et collectives doivent être recensées et si possible corrigées lors des prochains votes, car " le ciel ne nous aidera pas si nous ne nous aidons pas nous-mêmes", pour reprendre le dicton d'une autre façon et confirmer la conclusion de l'article.

Quoi qu'il en soit, les obscurantistes jacobins ne pourront pas plus empêcher le mouvement international de fond en faveur des Droits des peuples et nations dépourvus d'une structure institutionnelle minimum leur permettant d'exister et de survivre, que les guerres d'Indochine ou d'Algérie n'ont pu empêcher le mouvement de fond de la décolonisation ultra marine.

Yann Menez Are
Samedi 16 janvier 2016

Il est encore un peu naïf, le vassal du ministre de la guerre....Il croyait que Versailles allait laisser les provinciaux parler leur langue....Trist eo, memes tra...

B5C6
Lundi 18 janvier 2016

Ca ouvrira peut-être les yeux aux "transfuges" de l'UDB sur le liste régionale Le Drian ?... Comment peut-on croire qu'on fera avancer ses revendications en apportant son soutien à un parti qui vote systématiquement contre ces mêmes revendications ? Elle doit être bonne la soupe....

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 2 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.