Le Parti Breton soutient l'agriculture bretonne

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton - Strollad Breizh
Porte-parole: Yves Pelle

Publié le 25/06/10 16:43 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Agriculture et énergie, une chance pour les Bretons de relocaliser l'économie bretonne.

Le Parti Breton apporte son soutien aux agriculteurs bretons qui développent une production autonome et localisée d'énergie en dépit de l'obstruction des pouvoirs publics français. Pour autant, ces projets de méthanisation doivent être directement liés au sol des exploitations agricoles tout en favorisant la santé économique des petits et moyens producteurs. Nous pensons par ailleurs que la production de ces bioénergies ne doit pas concurrencer la production des biens alimentaires.

Les 11 et 12 juin derniers avait lieu, à proximité de Pontivy (Moustoir-Remungol), l'inauguration de la deuxième station de méthanisation de Bretagne.

Monsieur Onno, producteur de porcs s'est inspiré de l'expérience allemande (5 à 7000 installations) pour concevoir et installer chez lui une station de traitement permettant une production annuelle d'électricité de un million de kilowatts (soit l'équivalent de la consommation de 200 ménages). La chaleur dégagée par la fermentation est utilisée pour chauffer ses bâtiments d'élevage, son habitation, des maisons voisines et aussi une champignonnière bio ; l'électricité produite à partir du méthane est revendue à l'EDF. La valorisation énergétique des lisiers de porcs a permis aux producteurs allemands de devenir très compétitifs sur le marché européen tout en fragilisant l'ensemble de la filière bretonne. Il faut souligner que ces agriculteurs allemands gagnent plus d'argent à produire de l'électricité que de la viande de porc. L'agrandissement inconsidéré de nos élevages de porcs aggraverait les problèmes environnementaux sans résoudre notre perte de compétitivité !

En France, le prix de rachat par l'EDF reste assez dissuasif afin d'éviter une généralisation de l'autonomie énergétique des territoires. L'unité de production de monsieur Onno fonctionne à pleine capacité depuis le 26 mars dernier alors même qu'EDF refuse toujours de signer le contrat !

Tout en freinant notre autonomie énergétique, la France s'accroche à son monopole lucratif de l'énergie et du tout nucléaire. Nous condamnons cette politique calamiteuse, onéreuse et destructrice d'emplois. Le transport d'énergie en France génère plus de 30 % de déperdition !

En toute logique, le Parti Breton souhaite développer une politique du bon sens qui vise à produire et consommer localement pour le bien des producteurs, des consommateurs et de l'environnement.

Pour la Bretagne et les Bretons les enjeux sont de taille :

Pour l'agriculteur :

Source de revenus garantis, diversification des activités, compétitivité ;

Valorisation de la biomasse agricole (couverts végétaux uniquement) ;

Autonomie énergétique de l'exploitation ;

Amortissement de l'installation sur 7 ans.

Pour le territoire :

Valorisation des déchets organiques (agriculteurs, collectivités, industries) ;

Valorisation économique : conception/réalisation par des entreprises locales ;

Retombées économiques et création d'emplois.

Pour l'environnement :

Production d'énergie renouvelable au niveau local ;

Réduction des gaz à effet de serre (- 600 Teq CO2 pour cette station) ;

Arrêt d'achat d'engrais azotés et réduction des fertilisations ;

Couverts végétaux préservant les sols et évitant les lessivages de minéraux ;

Maîtrise des odeurs et diminution du taux de nitrate dans l'environnement ;

Matériaux facilement recyclables.

Pour la Bretagne, cet exemple est à généraliser. Il est impératif de promouvoir une agriculture familiale de qualité, viable et durable, respectueuse de son environnement et créatrice d'emplois non délocalisables. Le Parti Breton refuse la mise en place d'unités industrielles lourdes fonctionnant avec des capitaux étrangers au bénéfice des fonds de pension. Nous ne souhaitons pas la concentration de la production qui se ferait au détriment de l'environnement et des hommes tout en fragilisant un peu plus notre tissu économique.

A tous niveaux, la France nous maintient dans un état de dépendance et prouve encore une fois (s'il en était besoin) son incapacité à résoudre nos problèmes et à nous créer un avenir. Comme Monsieur Onno, nous ne pouvons compter que sur notre propre détermination pour défendre nos intérêts vitaux. Le renforcement du revenu des agriculteurs est le seul moyen de pérenniser une activité essentielle à l'économie et à l'emploi breton. L'éolien, l'hydrolien, la méthanisation sont des opportunités à saisir pour créer des emplois et accéder à une plus grande indépendance énergétique de la Bretagne.

Le Parti Breton se veut constructif et pragmatique; nous faisons le constat que la France ne peut plus assurer l'avenir de la Bretagne et qu'elle reste un frein à notre développement et à notre émancipation. Nous n'avons plus d'autre choix que de nous prendre en main, c'est une urgence politique pour la Bretagne et l'ensemble des Bretons.

Pour le Parti Breton, Hervé Le Quéré, chargé des Affaires Agricoles et Secrétaire de la Fédération du Morbihan

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1220 lectures.
mailbox imprimer
logo
Le Parti Breton est un parti politique républicain, réformateur, qui a vocation à regrouper les hommes et les femmes s'engageant dans le combat pour la reconnaissance pleine et entière de l'identité nationale du peuple breton. Il propose une vision spécifique de l'organisation sociale fondée sur la primauté de l'individu. Il se définit dans les valeurs de l'humanisme, de la solidarité, de la démocratie et de la liberté. C'est un parti de réforme, s'adressant à tous ceux qui œuvrent pour le progrès selon les principes des philosophies politiques allant de la Social-Démocratie à la Démocratie Sociale Libérale tels que ces concepts sont largement reconnus et répandus dans l'actuelle Union Européenne.

Vos commentaires :

Jean-Christophe C
Mardi 31 août 2010

Un très bon article qui résume bien les enjeux. Bien entendu, un tel développement donnera également une autre image de la Bretagne favorable à la vente de nos produits agricoles, mais aussi à l'industrie touristique. Comme le dit l'article, les Allemands, mais aussi les hollandais et globalement les pays du nord de l'Europe, voir même les Tchéques ne nous attendent pas pour construire l'agriculture du 21ème siècle, et leur avance sur la Bretagne est considérable. On peut rester surpris de constater le manque d'information de la part des médias traditionnels ou chez les élus, comme si on voulait mettre l'agriculture bretonne dans le mur. Merci pour ce très bon article.

Prigent Michel
Mardi 31 août 2010

Voilà des propositions dont nos chers écolos et verts feraient bien de s'inspirer.

Hélas, trop d'entre-eux n'arrivent pas à se départir d'une vision nationale, centraliste voire parisianiste de l'aménagement du territoire.

Etonnante posture, car comment peut-on être écologiste ET jacobin ?

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.