Le Parti Breton réagit à l'article "Atterrissage risqué" de Marianne sur Notre-Dame des Landes

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton - Strollad Breizh
Porte-parole: Yves Pelle

Publié le 26/11/12 19:49 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Suite à votre article «Atterrissage Risqué», le Parti Breton souhaite vous faire part de ses remarques.

28325_1.jpg

Tout d'abord, nous partageons votre présentation de la caricature faite par les membres du gouvernement et du parti socialiste français sur la nature des opposants, ainsi que sur le «rêve obsolète» des notables bretons du parti socialiste.

Mais, il nous apparaît un manque important : l'aménagement démocratique du territoire breton.

Comme vous le savez, l'aéroport de Notre-Dame des Landes est un projet très ancien qui se voulait une réponse à une saturation théoriquement calculée de l'aéroport Nantes-Atlantique. Ce projet avait du sens dans les années 60, mais au fil du temps son utilité s'est transformée pour devenir un objet de propagande pour un «Grand-Ouest» fusionnant les régions administratives Bretagne et Pays de la Loire.

Comme vous le savez également, ce «Grand-Ouest» n'est en rien un projet démocratique. Il n'est pas souhaité par les populations dont il nie les identités, à commencer par l'identité bretonne qui apparaît comme particulièrement visée, notamment par les nombreux refus de l'appareil étatique de considérer démocratiquement la réunification de la Bretagne.

Ces raisonnements vont à l'opposé des valeurs humanistes que défend l'Europe actuelle.

L'ex maire de Nantes, M. Jean-Marc Ayrault est devenu l'un des piliers de ce projet à l'utilité douteuse que dénonce M. Jean Ollivro, Professeur à Science-Po, dans son livre «Projet Bretagne».

L'aéroport de Notre-Dame des Landes tout comme le projet de ligne à grande vitesse (LVG) pour le TGV Bretagne, autre projet tout aussi pharaonique, n'ont fait l'objet d'aucun débat démocratique, d'aucune proposition de solution alternative. Ces deux projets vont mobiliser les fonds des collectivités territoriales bretonnes à hauteur de 115 millions pour l'aéroport et de 1,1 milliard d'Euros pour la LGV. Ces sommes disproportionnées par rapport aux capacités financières de ces collectivités vont interdire tout autre investissement pendant de très nombreuses années. Les Bretons doivent pourtant accepter ce qui est fait «pour leur bien»!

Or, toute étude sérieuse démontre le manque de pertinence des priorités données à ces projets et l'aspect dogmatique des volontés politiques qui leurs sont favorables.

La population bretonne est par contre majoritairement favorable à d'autres projets bien connus en raison de leur intérêt économique et pour un aménagement harmonieux de l'ensemble du territoire breton comme :

• L'achèvement du réseau routier, avec principalement les voies express Châteaulin-Rennes et Saint-Brieuc-Vannes (en travaux depuis 40 ans)

• La modernisation du réseau TER afin de permettre une circulation en moins de 2 heures entre les 3 grandes villes bretonnes Brest-Nantes-Rennes (actuellement près de 5 h entre Brest et Nantes, 1h30 entre Nantes et Rennes),

• et bien entendu, la réunification de la Bretagne.

Ces projets chers au cœur des Bretons ne reçoivent que peu d'écho.

Dire que le projet Notre-Dame des Landes est une nécessité pour le développement économique de la Bretagne, comme le prétend J-M. Ayrault ainsi que M. Walls, est un mensonge indigne d'une démocratie, si démocratie peut-être encore un mot utilisable dans ce contexte précis où la violence a pris le pas sur le débat.

Le gouvernement s'honorerait en reconnaissant que ce projet n'est pas souhaité par une bonne partie des populations et que 30 000 personnes dans la rue méritent au moins un moratoire et la réouverture des discussions sur l'intérêt d'un tel projet. Le Parti Breton souhaite que la démocratie l'emporte et que la parole soit rendue aux citoyens. Nous voulons qu'au lieu des images de violence qui nous ramènent à des années que l'on pensait révolues, il soit surtout fait écho à la revendication des Bretons en faveur d'un aménagement du territoire librement décidé et privilégiant les intérêts immédiats de la population.

Jean-Christophe CHORLAY

Porte-Parole du Parti Breton

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1073 lectures.
mailbox imprimer
logo
Le Parti Breton est un parti politique républicain, réformateur, qui a vocation à regrouper les hommes et les femmes s'engageant dans le combat pour la reconnaissance pleine et entière de l'identité nationale du peuple breton. Il propose une vision spécifique de l'organisation sociale fondée sur la primauté de l'individu. Il se définit dans les valeurs de l'humanisme, de la solidarité, de la démocratie et de la liberté. C'est un parti de réforme, s'adressant à tous ceux qui œuvrent pour le progrès selon les principes des philosophies politiques allant de la Social-Démocratie à la Démocratie Sociale Libérale tels que ces concepts sont largement reconnus et répandus dans l'actuelle Union Européenne.

Vos commentaires :

SPERED DIEUB
Lundi 26 novembre 2012

Autant quand je ne suis pas de votre avis je le fais savoir autant ici je ne peux que vous approuver à 200%

JBB
Mardi 27 novembre 2012

Pareil que Spered Dieub !

SPERED DIEUB
Mercredi 28 novembre 2012

Cette fois il faut le saluer aussi à l'occasion le parti breton aune position qui n'est pas alignée sur celle du club des trente qui est lui favorable à l'aéroport

SPERED DIEUB
Mercredi 28 novembre 2012

Saluons la position du parti breton car cette fois elle n'est pas alignée sur celle du club des trente ,je voudrais croire que ce soit un bon signal

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.