Le Parti Breton demande l’arrêt des déplacements non autorisés

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton - Strollad Breizh
Porte-parole: Sébastien Girard

Publié le 20/03/20 10:08 -- mis à jour le 20/03/20 17:00
50202_1.jpg
logo Parti Breton

Depuis mardi 17 mars midi, dans une situation de crise sanitaire majeure, des mesures de confinement ont été prises pour faire face à la propagation du virus Covid-19.

Les Bretons respectent ces mesures et le Parti Breton salue leur esprit civique. Il tient aussi à saluer tous les acteurs de la santé et des services publics qui œuvrent dans des conditions extrêmement difficiles.

Malheureusement, tout le monde ne respecte pas ces mesures importantes. Depuis le début du confinement, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui se rendent en Bretagne par le train et la route, venant ainsi surcharger les infrastructures de santé qui ne sont pas dimensionnées pour autant de personnes (hôpitaux, pharmacies, médecins).

La Bretagne doit se préparer à une vague épidémique et afin d’en limiter les effets continuer à respecter les consignes. Dans cette crise, il faut jouer collectif comme le font les Bretons actuellement et ne pas céder à des comportements individualistes

Personne ne veut rester confiner chez soi, mais le civisme prime et doit être appliqué.

Pour le Parti Breton

Sébastien Girard

Porte-Parole

Mathieu Guihard

Membre du Conseil National

Contact : sebastien.girard [at] partibreton.bzh

mailbox imprimer

Vos commentaires :

Jacques
Vendredi 20 mars 2020

Pour info :

La Norvège a interdit les déplacements vers les résidences secondaires,

Le pays de Galles a exprimé le refus de voir les déplacements vers les résidences secondaires,

De nombreux pays européens ont fermés les frontières aux déplacements non nécessaires.

La Bretagne qui pour l'instant était modérément touchée, à accueilli sans le souhaiter des milliers de réfugiés (souvent privilégiés car disposant des moyens financiers de leur fuite : histoire connue...)... Avec le risque d'augmenter le nombre de personnes infectées et donc d'avoir des morts supplémentaires en Bretagne, alors que la consigne comprise de tous est de limiter les déplacements.

Doit dont parler de ''générosité'' bretonne???

Où doit-on parler d'une nation qui n'est plus souveraine et qui doit subir le choix que d'autres lui imposent quitte à devoir en payer le prix???

Cette crise sanitaire d'ampleur mondiale va amener à changer les modes de pensée...

Car si cette crise est médiatique que dire de ces maladies qui se développent en Europe dans le silence, des maladies souvent disparues et celles historiquement inconnues sur notre continent, mais dont les médias parlent peu car très hautement ''politiquement incorrecte''...!

Exemple : en ce moment, le Nigeria subit un virus considéré comme infiniment plus mortel que le Corona virus (virus du Nigeria : mortalité +20%, Corona virus 2%)... Les passionnés d'histoire ne peuvent pas ignorer que jusqu'au 19ème siècle et le développement des vaccins, il était impossible aux occidentaux résister aux maladies de l'Afrique noire (et oui, on mourrait à coup sur), exactement de la même manière que les maladies des occidentaux ont décimé les Américains natifs.

Le risque que le monde réel se rappelle à nous de manière brutale est à considérer...

Sachant que Virus et différentes maladies se fichent totalement de la ''bienpensance'' des progressistes (noborders, open society, etc...) de notre civilisation occidentale...

On peut le regretter, mais c'est un fait : les êtres unicellulaires existent depuis 3,5 milliards d'années, les humains 300 000 ans et les progressistes 250 ans... A chacun d'imaginer qui dispose des moyens d'avoir le dernier mot en cas de non respect des règles naturelles du vivant...!

En tout cas, nous en Bretagne... nous en sommes rendu à subir... nous n'avons plus aucun moyen d'agir, sauf à reprendre conscience de la nécessité de prendre en main notre existence!

Laer-noz
Samedi 21 mars 2020

Ahaaah les vacances. Vive le confinement à la parisienne!

Il suffisait de fixer les points de confinement aux lieux de "résidence principale des familles" en considérant bureaux de vote, activités professionnelles au long de l'année, ou autres renseignements confirmant la résidence principale, pour pouvoir ainsi déterminer les périmètres dans les limites desquels leurs activités pouvaient se faire, ou que les sanctions éventuelles seraient appliquées!

Trop difficile à penser? Trop de travail pour les administrations, politiques, policières et sanitaires?

Á moins que gares et autoroutes soient les soupapes de sécurité qui permettent de prévenir les surpressions parisiennes qui elle seraient envisagées? Craintes? Quoi qu'il en soit, mieux vaut prévenir, que guérir. N'est-ce-pas?

Donc comme "nous sommes en guerre", le pouvoir lutécien s'en préserve, et préserve Paris (enfin, presque cette fois-ci) comme cela s'est passé les autres guerres, et peu importe ce qui arrivera aux "provinciaux".

Et le petit monde parisien des résidences secondaires, mieux payés que nous y trouve, aussi son compte. Laissant pour le temps d'une épidémie son humanisme pétant, au vestiaire!... "Leurs petits Bretons et ces petits voisins de provinces" n'ont rien à dire! ? Ils se soigneront de leurs virus, parisiens aussi, avec les remèdes de grand-mères comme d'habitude!

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner