Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plus
- Lettre ouverte -
Le groupe UMP répond à Patrick MALRIEU, Président du Conseil Culturel de Bretagne
Pour faire suite à un courrier de Monsieur Patrick MALRIEU, président du Conseil culturel de Bretagne, invitant les élus à participer à la manifestation des organisations culturelles bretonnes le 3 juin à Rennes, le groupe UMP au Conseil régional de Bretagne souhaite rendre publique les réponses qu’il lui a adressé
Dominique De Legge pour UMP Region Bretagne le 1/06/06 17:30

Rennes, le 24 mai 2006

Monsieur le Président,

Je vous remercie de votre courrier qui a retenu toute mon attention.

Celui-ci appelle de ma part plusieurs observations.

Sur la forme d'abord. Vous souhaitez la participation des élus bretons à la manifestation que vous organisez le 3 juin. Pour obtenir cette mobilisation, il eut été souhaitable d'associer les élus en amont pour réfléchir et retenir ensemble une série de thèmes susceptibles de dégager un large consensus au delà de nos légitimes divergences politiques.

Sur le fond maintenant. Je ne puis être d'accord avec la "plateforme revendicative" qui mélange des problèmes de nature trop différente.

Au sein du Conseil régional, notre groupe a toujours soutenu toutes les initiatives et les décisions qui participent à la diffusion et au développement de la culture bretonne sous toutes ces formes linguistiques, patrimoine naturel et architectural, manifestations festives… Nous avons la conviction qu'il y a là une richesse participant à la cohésion de la Bretagne et à son attractivité.

Sur la réunification de la Bretagne historique, la position du groupe UMP a été sans ambiguïté et ce bien avant le changement de majorité. Il nous tarde d'ailleurs au delà des bonnes intentions de voir l'exécutif s'engager résolument dans cette direction. Pour tout vous avouer nous sommes d'ailleurs inquiets sur le devenir de cette ambition quand nous lisons les déclarations véhémentes du Président de la Région des Pays de Loire.

Si donc sur ces thèmes nous pouvions trouver un terrain d'entente, nous ne pouvons cependant accepter qu'au nom de l'identité bretonne il soit fait systématiquement le procès de l'Etat.

Comme la Bretagne, notre pays a son histoire que l'on peut rayer d'un trait de plume. Pour nous les intérêts de la Bretagne et de la France ne sont pas divergents mais convergents. Les Bretons ont toujours su se mobiliser pour l'avenir de leur région et les récentes lois de décentralisation leur donnent une nouvelle fois la possibilité de relever les nombreux défis auxquels la Région est confrontée. Mais il serait malhonnête de dénigrer l'action volontariste de l'Etat qui hier comme aujourd'hui a largement participé au développement de la Bretagne.

Vous comprendrez donc eu égard à ces considérations, qu'en sa qualité de groupe politique du Conseil régional de Bretagne, l'UMP ne souhaite pas assister à votre manifestation ce qui n'empêchera pas tel ou tel collègue élu d'y participer à titre individuel.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'expression de ma considération distinguée.

Dominique de LEGGE Président du groupe UMP

En Breton :

Ao. Président,

Degemeret am eus mad ho lizher diwarbenn ar galv da vanifestiñ an 3 a viz mezheven e Roazhoñ.

Plijet e vefec'h o webout holl an dilennidi o gemer perzh er vanifestadeg met evit-se e vefe bet mad, ha reizhoc'h, pediñ holl anezho, en araok, da prederiañ evit dont a-du war ur mennozh reizhis da zifenn, ur mennozh kreñv ha sklaer difennet assemblez, dreist menozioù politikel pep strollad.

E lec'h-se e vez kinniget ganeoc'h ul listenn a goulennoù o gemeskãn kudennoù dizenvel awalc'h ha re ledãn.

Gant-se ne c'hellomp ket en em glevout penn da benn.

Er C'huzul Rannvro,a-du omp bet bep wech gant an divizioù kemeret evit ar yezh pe ar c'hultur e Breizh. Unvanelez Breizh a zo, domp sonj, ur binvidigezh gwirion, er bloavezhioù da zont, evit lakat tud ha embregereziou d'en em staliãn hag ar vretoned da jom en o vro. Evit-se eo ret dont a-benn da gwaraziñ ar yezh, an istor hag ar c'hultur.

Ar memestra evit unvaniezh Breizh, hon strollad UMP a zo ivez a du, hag abaoe pell. Ne rafe nemet kreñvaat Breizh.

Met ma z'eus tu d'en em glevout war an dachennoù-se, ne c'hellomp ket bezañ a du e vefe implijet an unvanelez Breizh hag ar vanifestedeg-se evit tamall ar gouarnament ha dreist-hall an UMP. Dizonest ha disleal eo ouzh o berzh.

Evidomp-ni, interestoù Breizh ha Bro c'hall a gerzh hiziv a gevret ha domp soñj, ha da soñj an darn vrazañ a vretoned, n'eus ket tu da vezañ enebour, daoust da pezh a zo da c'houleun kreñ vtre.

Setu perakhon strollad politikel rannvroell ne gemero ket perzh d'hor manifestadeg e anv en UMP met nemetken dilennidi zo e añv dezho.

Gourc'hemennoù.

Françoise LOUARN

Cet article a fait l'objet de 2324 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons