Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Le coronavirus est arrivé en Bretagne
Le patient originaire de Plougonvelin, âgé de 72 ans, serait dans un état grave. Il aurait attrapé le virus lors d'une croisière en Egypte
La rédaction pour ABP le 28/02/20 0:53
50100_1.jpg
...

Le maire de Brest, François Cuillandre, a déclaré jeudi soir qu’il y avait « deux cas confirmés de coronavirus à Brest ». Il s'est ravisé ensuite pour dire qu'il n'y avait qu'un seul cas mais la compagne du malade ainsi que des personnes l'ayant côtoyé ont été placées à l'isolement.

Le patient originaire de Plougonvelin, âgé de 72 ans, serait dans un état grave. Il aurait attrapé le virus lors d'une croisière en Egypte. Il est hospitalisé à l’hôpital de la Cavale Blanche, à Brest. Selon le quotidien Le Télégramme, les membres du personnel du service de réanimation de l’Hôpital d’Instruction des Armées (HIA) où avait été hospitalisé le patient en premier lieu ont été invités à rester chez eux, en quarantaine, jusqu’au 10 mars.

On apprend aussi qu'une docteur âgée de 58 ans atteinte du coronavirus est hospitalisée au CHU de Nantes. Elle était la médecin traitante d'un patient hospitalisé à Amiens.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 3374 lectures.
Vos 2 commentaires :
Jack Le Guen Le Vendredi 28 février 2020 20:08
La France y compris la Bretagne est culturellement handicapée face au coronavirus parce que les gens se font la bise même sans vraiment se connaitre. Si c'est souvent une seule bise dans le Finistère c'est souvent 4 bises en Vendée et en Maine et Loire. A noter aussi que les Américains ne se font pas la bise et se serrent rarement la main sauf pour sceller un deal. En France par contre on se serre la main à tour de bras. Et en avant les virus !
(0) 

J-Luc Le Mardi 3 mars 2020 08:56
Ils ne se font pas la bise mais ils sont malades tout de même...
La lutte contre le virus passe par un lavage des mains, peut être pas de bises pendant l'épidémie comme pour toute autre épidémie. Mais surtout interdire aux médias d'en parler 24h/24... Quelques décès (de trop, bien sur lorsque l'on est touché de près) mais 2000 à 8000 morts avec la grippe "classique" près de 18000 morts par les maladies cardio-vasculaire et les médias n'en parlent pas !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons