Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
LBDH : L'extraction de sable est un désastre pour l'environnement et la population
La LBDH (Ligue Bretonne des Droits de l’Homme) s’associe pleinement à l’incompréhension et à la colère des personnes et associations s’opposant à l’extraction de sable entre Gâvres et Groix.
Michel Herjean pour Ligue Bretonne des droits de l'Homme LBDH le 7/02/07 10:10

La LBDH (Ligue Bretonne des Droits de l’Homme) s’associe pleinement à l’incompréhension et à la colère des personnes et associations s’opposant à l’extraction de sable entre Gâvres et Groix.

Une fois de plus des intérêts privés économiques, essaient de transgresser la loi et l’intérêt environnemental de la population.

Comme le collectif qui s’oppose au projet des cimenteries Lafarge ,le dit justement, tout un éco-système d’une grande richesse serait menacé, la quantité d’extraction prévue modifiera obligatoirement à terme la physiologie du bord de nos côtes : en clair, c’est tout l’environnement de la population littorale, les ressources des pêcheurs qui seront mis en péril.

De plus cette extraction si elle devait se faire, provoquerait des dommages collatéraux . Les sables devant être acheminés pour leur transformation cela induira une modification conséquente des circuits de transports, qu’ils soient routiers (une centaine de rotation de camions quotidiens) ou ferroviaire si cette solution soit retenue.

Par ailleurs, au moment où les pêcheurs ont claqué la porte d’une réunion organisée par les ciments Lafarge, nous sommes en droit de nous demander dans quel processus décisionnel nous nous situons.

On a l’impression d’assister à un rapport de force multinationales-population et ses représentants associatifs. Il nous semble important de rappeler que les citoyens ont des représentants et des institutions chargés de veiller au respect de leurs droits. Au-delà de cette exploitation qui ne doit pas avoir lieu, nous sommes en droit de nous demander où sont les pouvoirs publics ?

S’agit-il là d’une nouvelle forme de démocratie à la française, où les citoyens doivent s’organiser pour faire face aux agressions engendrées par les intérêts financiers ? Dans ce cas, que devient la part des institutions mises en place lors des processus électifs ou référendaires ? Les communes littorales concernées doivent se méfier des promesses en matière d'équipement qui pourraient leur être faites en échange de leur accord pour ce projet juteux pour Lafarge mais désastreux pour l’environnement et les populations. M. Herjean

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons